Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 05:23
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Un fort creusé dans la roche

Le départ pour la randonnée de la tête de chien se fait près de la piste d'automodélisme sur la départementale qui mène à La Turbie, presque à l’endroit ou Grace de Monaco eu son tragique accident. Après quelques centaines de mètres, je prends le sentier versant ouest en direction de la tête de Chien (testa di can).

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

depart du sentier de randonnée

Le sentier très caillouteux est tout de même bien balisé et assez facile pour un bon randonneur classique. Il ne présente donc aucune difficulté majeure. Le dénivelé de 450 mètres est acceptable pour tout randonneur débutant et se boucle en trois heures. Il part progressivement au pied de la face sud pour aller vers l’ouest.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Petite randonnée sympa pour me mettre en appetit avant les grandes randos du Mercantour

C’est aussi un des spots historiques de l’escalade dans les Alpes Maritimes. Patrick Berhault pour ne citer que lui y a beaucoup grimpé, et tous les grimpeurs niçois et italiens y ont usé leurs chaussons. C’est ici que se trouve la voie d’escalade que l’on nomme « La Haine ».

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

ça monte...ça monte encore !

La Haine est une voie mythique libérée par Patrick Berhault dans les années 80 : un des premiers 7c+ de France. Patrick Berhault est né en Auvergne, il déménage rapidement pour le Sud de la France et passe sa jeunesse au bord de la mer, entre Nice et Monaco, où il rêve d'abord de devenir plongeur sous-marin.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

premier belvedere sur le Cap Ferrat

Il découvre la randonnée et s'émerveille pour la montagne à l'âge de 13 ans. Les falaises des Alpes-Maritimes qu’il admire tant à quatorze ans, lors de randonnées en montagne, exercent une telle attraction sur lui qu’en 1971 il se lance avec un camarade de classe dans la  Tête de chien. Ce qui le motive le plus à grimper est cette osmose entre l’homme, le rocher et la nature.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

J'aperçois un batiment du fort

Patrick abandonne l'école après la seconde, pour se consacrer entièrement à sa passion pour la montagne. Il ouvre de nombreuses voies dans le massif du Mercantour. Il trouve la mort le 28 avril 2004 dans les Alpes Suisses.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

A flanc de falaise

A la Turbie se trouvent 17 secteurs d’escalade très prisés dans les Alpes-Maritimes, dont les plus connus sont La Tête de Chien, La Loubière ou La Dalle à l’Oiseau. On y trouve 350 voies en calcaire, du 4b au 8b, d’une longueur de 30 à 90 mètres. Ce site est splendide, avec une superbe vue surplombante sur la Méditerranée et la Principauté de Monaco.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Je suis presque arrivé, encore quelques dizaines de métres de dénivelé.

Les falaises de calcaire blanc aveuglé de soleil qui dominent Cap d'Ail attirent de nombreux grimpeurs tout au long de l’année. Tout le long de ma randonnée, j’ai l'occasion d'observer la gestuelle si particulière à ce sport noble et élégant en cheminant sur le sentier qui sillonne les flancs abrupts de la Tête de Chien. 

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Panorama sur le Cap d'Ail. Attention de ne pas marcher sur un caillou qui roule...et vous vous retrouverez au point de depart.

A mon arrivée sur la falaise, je marque une petite pause pique nique afin de profiter de ce superbe panorama qui s'offre à moi par cette belle journée de Mars où le soleil m’a suivi agréablement tout au long de l’ascension. Cet observatoire naturel permet une lecture parfaite des paysages côtiers avec une remarquable alternance de caps et de golfes qui s'égrènent à perte de vue. En contrebas, le Rocher monégasque  (prochain épisode) encadré de l'ancien et du nouveau port règne sur un décor de verre et de béton au futurisme saisissant.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

je commence à voir les premiers grimpeurs

La Tête de Chien doit son nom à cette fonction militaire et à une homonymie en niçois. Le nom nissart du promontoire est Testa de camp, soit « extrémité du camp militaire », qui se prononce comme testa de can, « tête de chien ». Un peu d'imagination permet de reconnaître le vague profil d'un chien et de valider cette étymologie erronée.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Au loin Saint Jean Cap Ferrat et Villefranche sur Mer (Villafranca)

Ce promontoire haut de 550 mètres d'altitude est situé sur les hauteurs de Cap D’ail dans les Alpes Maritimes et domine la principauté de Monaco qui a joué un rôle militaire stratégique au cours du XVIIIe siècle. C'est cette Testa de Can qui fit perdre beaucoup de son importance stratégique à la forteresse de Monaco au cours du XVIIIe siècle. 

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Oui ! je suis arrivé par la (photo du haut).. Il y a un vide effrayant sous la grimpeuse. Chapeau bas mademoiselle ! (photo du bas)

Avec le progrès technique (artillerie de type Gribeauval), une batterie installée sur ce promontoire pouvait désormais écraser la place à bout portant; aussi le prince Honoré III de Monaco en vint à limiter les frais pour l'entretien de sa forteresse. Aux dernières décennies du XIXème siècle l’Armée y avait construit l’important ouvrage du «Fort de la Tête de Chien», élément de la ligne de fortifications dite, à l’époque Séré de Rivières.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Aprés la derniere baie, il y a Nissa ou Nizza, c'est comme vous voulez....

Le fort de la Tête de Chien dit aussi fort Masséna, terminé en 1884, fait partie de l'ensemble des fortifications bâties entre 1874 et la première guerre mondiale sous la responsabilité du général Séré de Rivières.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Fortiche la nana...quelle adrenaline ! Elle a les bras en beton..

Réutilisé par les militaires dès 1946 pour des études et évaluations d'antennes, il a été choisi par le Centre National d'Etudes des Télécommunications dans les années 1960 pour mener des études de propagation puis d'antennes pour les faisceaux hertziens avant d'être officiellement transféré en 1975 au Ministère des PTT puis à France Telecom en 1988. Les dépendances du fort comme les chambrées, les douches et les cuisines sont abandonnées et en ruine, c’est devenu le royaume des tagueurs.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Chiara, une jolie grimpeuse italienne

Par son profil de montagne la tête de Chien avait été comparée à la «Belle époque» à un dogue mafflu accroupi sur la rade enchanteresse de Monaco. La montagne de la tête de chien a aussi son histoire... C’était le lieu où, au moyen âge, on exécutait les condamnés. La potence était constituée par deux pilastres réunis par une poutre horizontale. L’un de ces pilastres subsiste encore.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

L’histoire ne nous dit pas si les suppliciés ont été nombreux, mais il s’agissait le plus souvent de meurtriers, ou de déserteurs. Peut-être aussi de personnes qui s’étaient rendues coupables d‘avoir franchi le cordon sanitaire pendant les épidémies. La justice Sarde ne badinait pas en ces temps-là. Et oui, comme beaucoup de français qui ne le savent pas encore, ici nous étions dans le Royaume de Piémont Sardaigne, la France était loin à l’ouest de l’autre coté du Var. Il faudra que je vous explique un jour le sens du mot annexion !

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

je ne ferai pas un pas de plus

Les peuples qui occupaient cette région étaient les ligures et non pas les gaulois. Il y a plus de 3000 ans, un peuplement ligure était établi près de la côte occupant le massif de l'Agel. Au dixième siècle avant notre ère les navigateurs Phéniciens, au cours de leurs explorations sur les pourtours de la Méditerranée découvraient à leur tour la montagne de l’Agel.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Ils accostaient au port de Monaco, et firent partir d'ici les voies de communication dites, par la suite, « Voies Héracléennes (voies herculéennes) », reprenant les premières pistes ligures. Pendant la période romaine, le grand César utilisera l'embarcadère de Monaco et établira son camp des légions avant d'aller livrer la bataille de Pharsale, (en -49), au plateau observatoire de la Tête de Chien.

 
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE
LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

Ca y'est je suis au plus haut

Dans le prochain épisode, je vous ferez voir des photos de la Principauté de Monaco comme vous n’en avez jamais vu. Au plus prés de la falaise haute de 500 mètres votre dévoué serviteur du blog a pris des risques pour vous offrir un panorama exceptionnel sur la cité d’Hercule.

LA TETE DE CHIEN & LES KAMIKAZES DE L’ESCALADE

La moto est garée tout en bas de la route. Il faut tout redescendre et ne croyez pas que c'est plus facile !

 

                         DIAPORAMA DE LA RANDONNEE

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 15:07
CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

On vous fait gober tout et n'importe quoi et les naifs tombent dans le panneau

Le Carnaval de Nice est l'un des  trois carnavals les plus importants du monde en ce qui concerne la confection de "grosses têtes", sujets ou chars en carton-pâte et fréquentation, il repose en grande partie sur la participation des carnavaliers. Ces hommes et ces femmes auront consacré des milliers d'heures de travail pour que leurs œuvres prennent place sur le corso carnavalesque niçois.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)
CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Mais c'est toujours avec étonnement que le public qui vient rendre visite aux carnavaliers, dans les ateliers de la rue Richelmi, à Nice Riquier, apprend que la plupart d'entre eux ne sont pas des professionnels. Ils exercent des métiers assez variés (employés, commerçants, artisans ou fonctionnaires) et consacrent leurs loisirs au Carnaval.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

TV Marc Dorcel, XXL TV, Penthouse TV qui est abonné ?

La Première étape pour les carnavaliers niçois, et non la moindre, dans la conception de l'œuvre carnavalesque est le choix du thème. Au début du printemps, la carnavalina se déclare; c'est souvent la période la plus exaltante : celle de la conception, de la recherche de l'idée, de l'étincelle créatrice.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)
CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Le carnavalier niçois prend connaissance du thème imposé par le Comité des Fêtes pour l'année suivante et ensuite, il fait dessiner et peindre son sujet « char ou grosses têtes » par un maquettiste, et il exécutera ensuite les travaux nécessaires à la réalisation de son char ou de son groupe, entouré d'une petite main-d'œuvre spécialisée.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Le carnavalier est souverain dans le royaume du carton-pâte et plusieurs phases jalonnent la réalisation des sujets de « Sa Majesté Carnaval ». Il faut tout d'abord passer dans l'atelier du sculpteur, qui tel un magicien utilise, pétrit, malaxe l'argile et le plâtre.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Quels moments d'intense émotion il nous est donné de vivre en voyant surgir, sous les mains expertes et pleines d’attention, les traits d'un visage modelé dans l'argile, découvrant le sourire malicieux de Sa Majesté Carnaval, ses rides joyeuses, plissées autour des yeux, révélées par un dernier tracé d'ébauchoir. 

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Peut etre y a t'il un anonymous dans votre famille ? 

Du modelage, on passe à la réalisation d'un moule en plâtre, que le carnavalier recouvre de plusieurs couches de papier découpé en petits morceaux, et encollés avec une mixion de farine et d'eau chaude. C'est ainsi que l'on obtiendra le tirage définitif, en carton-pâte. Le public méconnaît l'ingéniosité des carnavaliers qui font mouvoir leurs sujets à l'aide de moyens souvent très simples.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Attention, je sais tout et je te surveille..

Des cordes et ficelles, le carnavalier, devenu électricien ou soudeur, est passé aux moteurs électriques, d'origine parfois inattendue : essuie-glace, machine à coudre, machine à laver, ou systèmes plus élaborés, tels les vérins hydrauliques. Les carnavaliers niçois sont devenus les maîtres incontestés de la mécanisation et proposent leur expérimentation aux carnavaliers de tous les carnavals du monde.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Le carnaval, fête du grotesque, est aussi la fête d'un art populaire qui s'exprime avec diversité et originalité. L'anthropomorphisme règne dans le carnaval. Très souvent, on assemble des têtes d'animaux et des végétaux, ou des objets sur des formes humaines et vice versa. De longs nez sont collés sur des faces et des corps difformes, masses de carton-pâte de plus de deux mètres de hauteur.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Il existe une spécificité dans l'art de peindre le carton-pâte qui nous permet de différencier un carnaval d'un autre. Un art totalement méconnu, qui utilise une palette de couleurs éclatantes, à dominantes rouge, vert, jaune, avec des nuances infinies.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Sur le corso niçois, une grosse tête en forme de tomate à la provençale prendra brusquement une vie, un éclat nouveau grâce à cette peinture en dégradé, si particulière à Nice, celle qui recherche par un dernier coup de pinceau lou lume (la lumière), l'éclat final qui donnera une touche joyeuse aux sujets de Sa Majesté, sous les mains expertes d’artistes. Les carnavaliers nous proposent leur vision d'un autre monde : il s'agit de faire vivre un "opéra de rue", à la recherche de la Terre promise, peuplé d'un monde étrange d'entités mystérieuses.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Les 2 emblémes niçois: L'aigle du Royaume et la ratapignata du peuple (chauve-souris en niçois)

 

LA GRANDE DAME DU CARNAVAL

Elle est l’ambassadrice des plus grands carnavals du monde, Rio de Janeiro, Baranquilla, Venise… Fille et petite-fille de carnavaliers niçois, Annie Sidro s’est intéressée depuis son enfance au Carnaval. Depuis 1897 son grand père, ses oncles et son père réalisèrent à tour de rôle le grand char officiel de Sa Majesté Carnaval, en collaboration étroite avec le grand imagier du carnaval niçois, Gustave-Adolphe Mossa.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

La ratapignata est la représentation inversée de l'Aigle, un jour l'indépendance, symbole héraldique de Nice

.Docteur en Histoire de l’Université de Nice, son travail est le fruit d’une recherche interdisciplinaire où l’histoire des mentalités, la psychologie sociale et l’ethnologie se rencontrent. Aujourd’hui, Annie Sidro est présidente de l’association Carnaval sans Frontières, créée à la mort de son père en 1980.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Les Regina des quartiers

Elle a pour but de mettre en valeur le patrimoine du carnaval niçois et l’art, les disciplines artistiques qui  interfèrent dans les carnavals du monde. Elle a constitué une banque d’images de plus de 100 000 documents et établi des liens, des contacts étroits entre les meilleurs artistes carnavaliers, plasticiens de plusieurs pays dans le monde. Son vœu le plus cher est de contribuer à la création d’un grand Centre International des Arts Carnavalesques à Nice, Capitale mondiale de la Fête.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Elle a écrit plusieurs ouvrages à propos du Carnaval dont le fameux le Carnaval de Nice et ses fous, Paillassou, Polichinelle, Triboulet, dans lequel elle nous explique la valeur symbolique de cet art à part entière.  Son travail et son dévouement lui ont valu de recevoir plusieurs distinctions honorifiques: Le Hall of Fame de l’IFEA (International Festivals & Events Associationqui regroupe plus de 3500 organisateurs de festivals et événements dans le monde. 

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Quand la Chine s'endormira, le dragon s'apaisera ! oui je sais, je suis pas doué en poesie lol

Le titre de Citoyen d’Honneur de l’Etat de Rio de Janeiro pour son action dans le développement des relations culturelles et festives entre la ville et Nice. Le titre de Fille d’Honneur du Carnaval de Baranquilla, en Colombie (Carnaval au Patrimoine immatériel de l’UNESCO). Annie Sidro est depuis 25 ans en étroite collaboration avec les différents Comités du Carnaval de Tenerife, Québec, Aalborg, Kaliningrad, Tahiti, Bradford, et bien d'autres qu'elle conseille pour le Carnaval…

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)
CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Experte consultante pour L’UNESCO. Elle a été plusieurs fois directrice artistique pour le carnaval de Bradford au Royaume-Uni, celui de Moncton au Canada ainsi qu'à Singapour. Depuis 2010, sous la direction de l'Office du Tourisme et des Congrès elle est en charge de la totalité des «Charivaris» de quartier à Nice.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Un ami tres ambigu

Créée en 1980, l'association Carnaval Sans Frontières est présentée comme «Une mission de mise en valeur du patrimoine culturel, artistique et festif des Carnavals du monde. En France seul le Carnaval de Nice fait parti du cercle tres fermé de l'association "Carnaval sans Frontiere" qui regroupe les meilleurs carnaval du monde.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)
CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Au total une vingtaine de groupes sont invités à participer à cette fête, parmi lesquels des Espagnols, des Brésiliens, des Tahitiennes ou encore des Coréens.

Combien de temps Nice va t’elle encore résister à cette liberté d’expression avec son emblématique Carnaval ou l’on peut se moquer en toute impunité des personnalités ? La France n’est plus le pays de la liberté d’opinion qu’elle imaginait être, c’est le pays des tabous.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Masquelours dunkerquois et une soixantaine d'enfants de Jean Bart ont été invité. Ce n'était pas la peine d'emmener les parapluies !

Presque tous les sujets liés à l’histoire de ce pays, depuis le sacre de Clovis à la guerre d’Algérie en passant par l’esclavage ou la colonisation, sont tabous. Aussi, on peut dire que dans notre pays, en dépit des discours naturellement toujours en sa faveur, la liberté d’expression n’est pas fermement établie et qu’elle subit abondamment coups, entailles et déchirures d’année en année !

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Le Web ecrase tout : Face de bouc, Twiteer , Instagram...des réseaux sociaux nullisimes !

La société qui est en train de se construire sous nos yeux, avec des lois de censure de l’opinion, des lois mémorielles, des interdictions quasi tabous de dire du mal de ceci ou cela. Des lois de censure préventive telles que le principe de précaution n’est pas une société ouverte.

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Les singeries de la Télé Réalité

 

Elle comporte les germes étroitement normatifs des sociétés fermées, telles que le fondamentalisme islamiste ou l’extrémisme de droite, que l’on prétend justement combattre. Combien de temps verrons nous des chars à l’effigie de Sarkozy, de Hollande ou encore de Berlusconi « Il Cavaliere »  qui a droit à sa grosse tête avec qui, il la partage dans un char avec la grosse tête de DSK. On se pose la question ?

Le roi Carnaval des Médias 2016 est mort, Vive le Roi des Energies en 2017 !

CARNAVAL SANS FRONTIERE (2e PARTIE)

Mais ou est passée Clara Morgane ?

 

                        DIAPORAMA CARNAVAL 2016

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 06:37
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

5.4.3.2.1. zero ... le Carnaval 2016 est lancé !

Cette année, il brocarde les médias, leur histoire des Tables des dix commandements sacrés de la Bible à Tweeter, en passant par la presse écrite, la radio, la reine Télévision, et l’omniprésent internet.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Le roi des médias sous une pluie de confettis

Ces médias aussi nécessaires que futiles, aussi puissants que néfastes parfois, sont entrainés eux aussi dans une course à l’instantanéité dans laquelle nous perdons tout repère et souvent le recul nécessaire à une analyse et un parti pris construit et pertinent (n’est pas les trublions du blog !).

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Cette année encore, tout le monde en prend pour son grade comme on le voit tout le temps dans les corso niçois géants, dans la plus pure tradition carnavalesque de notre comté.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Le roi et la reine

Bousculé, inquiété, le Carnaval est toujours la, pour nous, pour vous, pour tous, pour les petits et grands, quelle que soit votre religion, appartenance ethnique, ou statut social, que vous soyez niçois de souche, français ou étranger, le Carnaval de Nice est la pour vous offrir une quinzaine de jours de fête et décrocher un peu de la morosité ambiante.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Il faut en profiter, danser, jouer, criez, se déguiser, se defouler et perpétuer la traditions de l’une des dernières grande recréations dans la plus belle ville du monde, capitale de la Cote d’Azur, du Comté, de la Riviera...Nice la Belle !

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Ce nouveau monarque des médias souligne le droit à la liberté d'expression. Un thème qui ouvre toutes les perspectives à l'imagination et qui demeure particulièrement d'actualité.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Pour autant, ce voyage dans l'univers des médias n'en est pas moins réjouissant... audace, impertinence et facéties sont en effet les maîtres mots de ce 132ème de son Carnaval dans l’ère moderne, c’est-à-dire dans sa forme actuelle qui a vu apparaître, en 1873, les corsi, les tribunes, en résumé, se transformer en un véritable spectacle car le carnaval de Nice est le plus vieux carnaval au monde, celui qui a inspiré tous les autres Carnaval que ce soit à Rio de Janeiro, à Venise, à la Nouvelle Orleans ou ailleurs.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Carnavalon l'enfant connecté

La première mention retrouvée de ces réjouissances remonte à 1294, lorsque Charles d’Anjou, évoque son passage dans la cité pour « les jours joyeux de Carnaval ». Le carnaval est le grand héritier des fêtes païennes du solstice d’hiver et des célébrations du renouveau, l’église s’étant approprié cet événement pour transformer toutes ces coutumes en temps forts du calendrier chrétien.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Saint Pierre pas content envers les dictateurs du XXe siécle

L’origine du mot « carnaval » provient, sans doute, de la contraction de « carne levare » : enlève la chair, au Moyen âge. A la veille d’entrer en Carême, des bals, mascarades, farandoles et autres animations sont de mise avec en toile de fond la transgression. Se moquer de tout, de tous aux dépens de chacun devient la règle, la permissivité est aidée par le masque et le travestissement.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Nice Matin est le seul quotidien de France ou les salariés du journal sont leur propre propriétaires.

 
Des mesures de contrôle ont été instaurées selon les périodes…La Belle Epoque va attirer peu à peu tout le gotha international et la fête va se structurer en véritable spectacle... Les bases de l’ère moderne sont ainsi posées. En 1873, avec la création du Comité des Fêtes, le Carnaval de Nice prend de l’ampleur, les cortèges de chars, les Ymagiers, les tribunes payantes, la mise en scène structurée,... font leur apparition. Un étonnant particularisme d’actualité, grotesque et fabuleux...
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Le Carnaval réunit deux manifestations bien distinctes : le Corso carnavalesque « de jour ou de nuit » et la Bataille de fleurs. Et depuis 2015 Lou Queernaval, une fiesta déjantée de la communauté gay.

Voyons ensemble à quoi font allusion les chars du Carnaval 2016 « Roi des Médias »:

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Le commérage de Mado dans le vieux Nice, mieux que le journal (Venés, venés vèire la Mado que destrugue la vida dòu paure pescadou !)

 

Char N°1: le Roi des médias à l’ère du média roi.

Char N°2: Carnavalon « l’enfant connecté » né à l’ère d’internet, bercé par les réseaux sociaux, il ne voit sa vie que par les écrans interposés.

Char N°3: La reine des médias, la reine sous l’influence de l’omniprésente presse people.

Char N°4: Les Messagers, quand les messages et la communication médiatiques changent la face du monde, de Moise au printemps arabe.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Char N°5: Li ficanassiera de Mado, toujours la, le média niçois par excellence: Radio fenêtre !

Char N°6:  Mademoiselle anti cyclone, toujours aussi populaire, elle reste l’icône absolu du petit écran.

Char N°7:  Media Thor, rien n’arrêtera sa quête du scoop, du buzz et autres exclusivités.

Char N°8: Le Piège, faire ou refaire une carrière, la loupe impitoyable des médias…

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Evelyne Dhélia tout sur la méteo, rien sur le temps !

 

Char N°9: Money Maker, le petit écran arme de consommation massive et capitaliste.

Char N°10: Arme de distraction massive, « le 4e pouvoir » la trash TV occulte la réalité.

Char N°11: Big Brother, qui regarde qui ?

Char N°12: Anonymous Ship, chevaliers digitaux… corsaires ou pirates ?

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Bon Dieu ! Mais c'est que ça tient bon !

 

Char N°13: Lou Sourgentin, l’histoire des médias niçois qui résistent et reflètent son âme.

Char N°14: Pandi Panda Made in China, le doux panda cache une réalité moins angélique.

Char N°15: Web Monster, la presse web dévore la presse papier… l’étau se resserre.

Char N°16: Les 3 Singes, la sagesse des médias: Tout dire, tout voir, tout écouter.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Je ne peux tout vous faire voir en un seul article, je diviserai donc le Corsi en deuxparties avec la moitié des chars et des parades. Cette année, nous avons la présence de nos amis du Nord. Le groupe carnavalesque de Fort-Mardyck est arrivé à Nice. Durant deux jours, il a représenter les couleurs du carnaval de Dunkerque au cœur du carnaval de Nice.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Une première excitante pour la soixantaine de carnavaleux et de musiciens qui sont de l’aventure. Les Zootenards ont embarqué avec eux des musiciens du groupe de Bierne, les Band’As Cô, ainsi que des carnavaleux d’autres groupes, comme les Acharnés, les Bieren’aeres, les Neuches Co ou encore les Gais Lurons.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Les médias à double tranchant !

La rencontre Dunkerque-Nice, « les deux plus célèbres carnavals de France », constitue un moment historique. Ce sont les fortes relations d’amitié entre les « Ultra » du club de foot de Lille et ceux de l'OGC Nice qui a permis cette fraternité depuis de longues décennies…

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Non d'une pipe, il a sorti son peignoir le fauve !

Je ne terminerai pas mon article sans rendre hommage à Brigitte Aubé. La niçoise nous a quitté sans bruit alors qu’elle aimait tant la musique et la danse. Brigitte, élue Miss France en 1977 fut animatrice-meneuse de revue pendant 10 ans pour des show populaires télévisés. Elle participait à tous les Carnavals de Nice avec sa troupe « Mambo Samba » elle apportait à nos défilés sa bonne humeur, son sourire et son énergie communicative… Merci Brigitte et Vive Nice pour toujours !

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)
CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Le carnaval de Nice pendant ces 15 jours de folies, ce n’est pas que les Corsi ou les batailles de fleurs, c’est aussi lou Queernaval des créatures  « Queer », c’est aussi « Vira la Roda » le déjeuner des grands chefs étoilés sur la Grande Roue au profit d’une association caritative, c’est aussi la Socca Party, la plus célebres des spécialités niçoises dans les jardins Albert 1er.

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

C’est encore des dizaines de carnaval de quartier, c’est le bain du carnaval complètement déguisé en se jetant à la mer . Ce sont des soirées au Casino Ruhl, au Hard Rock Café, à la terrasse du Plaza, à la patinoire Jean Bouin, des chasses aux trésors, bref de quoi faire la fete sans discontinuer pour 15 jours….

CARNAVAL DE NICE 2016 ROI DES MEDIAS (1er PARTIE)

Tiens voila Miss Bum Bum et Pomelos !

 

                           DIAPORAMA CARNAVAL 2016

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 17:21
LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Village abandonné et mine d'Amen

L’or a toujours fasciné les hommes et les traces de sa recherche sont encore visibles ça et là dans le sol des Alpes-Maritimes. Mais un lieu particulier a toujours attiré et retenu les prospecteurs, il s’agit du vallon de Leouvé. Entaille tranchée dans le schiste rouge du permien, sur la zone de contact des couches du sol primaire et secondaire, cette zone offre toutes les garanties géologiques de succès.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Il ne faut pas glisser, autrement la chute, c'est 30m plus bas..chaussure randonnée cramponnable obligatoire

Si vous parcourez ce vallon, vous apercevrez parfois au détour d’une piste, dans une falaise abrupte, une cavité béante, obscure, que l’on pourrait prendre pour une grotte naturelle. Mais l’œil averti distingue la marque de l’homme dans le paysage : cabanes en ruines, grands éboulis de déblais qui dévalent la pente et dont la couleur plus vive ne s’est pas encore confondue avec celle de l’environnement.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)
LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

De bonnes chaussures de randonnée sont obligatoires et baton de marche 

Des hommes ont donc creusé là, dans des souterrains qui nous inspirent aujourd’hui méfiance et répulsion, mais vers quels objectifs ? La tradition dit qu’il y avait une mine d’or à Amen, village voisin de Léouvé, les habitants auraient abandonné leur village pour acquérir de superbes exploitations agricoles dans le Comté de Nice et la plaine du Var (le fleuve) sur les conseils du seigneur local. Et pour cause ? il connaissait l'existence des trésors géologiques du sous sols, occupé par les paysans du village, il fallait donc les appater par quelque chose d'autre.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

La conquete de l'ouest

Les géologues prudents n’indiquent que la possibilité de découvrir du cuivre. Les plus audacieux admettent pourtant qu’on ait pu y exploiter un filon de pyrite aurifère. D’autre part, des galeries ont été forées dans la falaise surplombant vertigineusement les gorges sur la rive gauche du Var (le fleuve Alpes Maritimes), et le seul attrait du cuivre, même à l’état natif, n’explique pas ces tentatives désespérées.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)
LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Regardez bien la verticalité du sentier...C'est pour du randonneur aguerri. Bravo Yvette !

Seule l’attirance aveugle, déclenchée par la soif de l’or, permet de concevoir qu’un homme puisse se suspendre par un filin à 80 métres au-dessus du vide, pour creuser au pic un boyau dans la roche. Mais rares sont les documents d’archives ou les bilans d’exploitation susceptibles de renseigner le chercheur, seule information évidente : le témoignage de quelques anciens.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Sur la piste des geants

Historiquement, il semble que tout ait débuté au XVIIIe siècle lorsqu’un paysan du village découvre un échantillon de minerai métallique à l’éclat jaune vif, qu’il descend porter au marquis de Villeneuve, seigneur de Daluis. Ce noble personnage s’intéresse à la recherche minière, avec l’ambition d’exploiter les multiples filons cuivreux répartis le long des gorges.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)
LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Attention aux chutes de pierre (sur la 1er photo, amusez vous a lancer une pierre et vous comprendrez la verticalité du sentier)

Prudent, le marquis expédia le minerai découvert à Aix, pour y être identifié par un savant de l’époque. Confirmation sera donnée qu’il s’agit bien d’une pyrite à forte teneur en or. Le marquis de Villeneuve seigneur du lieu, obtint de Louis XV une concession à cet effet ».

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Des tétons en formation que j'ai baptisé des  Cicciolina

Cette information etant confirmée et on y voit quelques temps plus tard une excavation assez profonde au fond de laquelle des paysans intrépides se glissent quelquefois malgré le danger et en détachent des morceaux d’une pierre cuivreuse portant or.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Un minéralogiste plus hardi encore dit qu’il s’était fait attacher avec des cordes pour descendre le long de la montagne, à l’embouchure de l’excavation pratiquée dans son sein, et qu’il avait retiré des échantillons d’un minerai semblable au précédent. Mais, la pente vertigineuse de cette montagne est si périlleuse et la pierre de la roche si dure qu’on a déclaré cette mine inexploitable ... 

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Le paradis des géologues..

La présence de l’or est donc bien attestée, mais l’exploitation minière, rendue difficile par les moyens de l’époque, sera différée d’un siècle en attendant l’usage pratique des percements par explosifs. Au traité de Turin de 1760, la frontière est rectifiée et le territoire de Daluis détaché du Royaume de France, au profit de celui de Savoie-Piémont-Sardaigne (rendu) sans ralentir l’exploitation entreprise par le marquis de Villeneuve.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Un autre témoignage historique intéressant soutient la thèse des folles entreprises tentées par quelque solitaire pour arracher le précieux métal à la montagne. L’ingénieur L. Francfort, directeur des mines du Var (toujours le fleuve Alpes Maritimes, le département du Var aurait du être supprimé et renommé), rapporte le 30 Novembre 1863, avoir découvert dans la même zone :

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Sur la piste des Commanches

« une vieille galerie pleine d’os humains dont nous n’avons sur l’origine, la cause ou la provenance pas la moindre tradition dans le pays, mais qui évidemment présente les caractères d’une bien grande ancienneté ».

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Ruine de la Basse Mihubi et bergerie en été

Il apparaît que le « trésor d’Amen » ne soit pas un mythe, et que, comme chaque fois, derrière la légende se cache une explication historique et scientifique souvent simple. Ce petit hameau situé sur l’ancienne voie muletière, qui reliait Puget-Théniers (Ancienne prefecture des Alpes Maritimes) à Guillaumes (06) et Barcelonnette  (04) depuis l’Antiquité, fut placé par Napoléon III (après le rattachement frauduleux de 1860) sur la route départementale 16, qui ne sera jamais ouverte au-delà de Léouvé ! 

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Les raisons obscures qui décidèrent de l’abandon de ce tracé historique ne s’expliquent pas par les seuls impératifs de la voie ferrée Nice - Puget-Théniers. L’ouverture scabreuse de la route dans l’entaille fantastique des gorges de Daluis, confirme amplement qu’on a préféré la difficulté au choix plus sage d’un passage par le col de Roua et le hameau d’Amen.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Les coussins hémisphériques de l'Euphorbe Epineuse

L’explication de cette hérésie au bon sens est encore connue des anciens. Au moment d’établir les plans de la nouvelle route, un notable en renom usa de son influence pour éviter à tout prix l’ouverture de terrassements dans la traversée du site d’Amen, maintenant ainsi le hameau et ses campagnes à l’écart du passage.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Cette chasse gardée n’aurait eu d’autre intérêt que la richesse du sous-sol. Des fouilles discrètes menées à l’aide de moyens modernes confirmèrent les espoirs de l’intéressé. Il ne reste plus aujourd’hui que les miettes du festin, un village déserté par ses habitants, et une merveilleuse histoire qui hante encore la mémoire.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)
LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

El Dorado la prisonniere du desert

Si, attiré par la beauté sauvage du site dantesque que constituent les gorges rouges de Daluis, vous parcourez la route qui les traverse, arrêtez-vous au « Point Sublime ». En face, sur la rive gauche, vous remarquerez la clue étroite d’Amen et dans la falaise dominant les eaux tumultueuses du Var de quelques 250m, un groupe de cavités sombres taillées au-dessus du vide. Elles témoignent mieux que tout de la passion qui peut animer l’homme stimulé par le désir de conquête de l’ardent métal.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

Lieu de vertige surplombant les ravins de "terres rouges » , ce hameau des Alpes Maritimes nous fera revivre le parcours des anciens mineurs et des orpailleurs à la recherche du trésor perdu.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

De l'histoire de ces bâtisseurs téméraires, il ne reste qu'une légende dont les mots sont de pierres, dressées nostalgiquement vers l’azur. Après en avoir terminé avec notre randonnée, on ne pourra qu'être interpellé par l'existence autarcique que menèrent des générations de mineurs-paysans.

LES MINES D’OR DE LEOUVE & AMEN (2)

La faille du diable. Quelqu'un veut il aller voir ?

 

                               DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 05:45
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Nous sommes à la moitié et nous irons tout la haut !

....Enfin, une ancienne voie romaine, taillée majestueusement sur les flancs des gorges rouges, acheminait le minerai de cuivre exploité jadis dans les falaises. Avec mon article, Vous aller revivre pas à pas, dans un paysage insolite et saisissant, les aventures minières du Haut-Pays niçois, à la recherche de l’or.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Le dénivelé est quelquefois raide et quelquefois doux. Entre foret et desert de pierre..

Au départ du hameau de Léouvé (ancienne mine de cuivre), l’itinéraire visite le col de Roua, puis la tête de Mélèze, la basse Mihubi (1380), Tête de Giordanet (1445 m). Entre roche rouge et vallées abrupte, le barrot (2137m) est un sommet incontournable qui domine cet ensemble venu d’un autre continent.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

L’agréable sentier entrecoupés de défilés saisissants vous envoutera, sous l’œil de canyons fantasmagoriques, et d’une flore parfois rescapée du "Petit Âge Glaciaire". Les blocs superposés de grès chaotiques font le fleuron de cette randonnée d’envergure du Pays Niçois.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Si le Pays de la Roudoule (affluent du fleuve Var) est devenu un rendez-vous privilégié des géologues de tous pays, c'est parce qu'il offre dans un périmètre rapproché l'exceptionnelle possibilité de remonter 270 millions d'années sur 13 km ! La situation géologique et géographique générale est conditionnée par l'existence d'un vaste et puissant massif primaire : le dôme de Barrot, culminant à 2137 m et formé de roches rouges imperméables, les pélites.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Des paysages de Far West dans un site géologique exceptionnel.

A l’origine, vers 300 millions d'années, nous nous trouvons transportés dans un environnement désertique et hostile, l'emplacement du futur dôme du Barrot correspondait à un bassin en voie d'affaissement. A l'emplacement actuel de Léouvé, un cours d'eau temporaire drainait des sables et galets provenant des massifs méridionaux.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

A droite de la voie romaine on surplombe les canyons

Puis, cet environnement spécifique a reçu, des volcans de l'Esterel, des nuages de cendres volcaniques durant 50 millions d'années. La puissance de ces dépôts de pélites est considérable : un kilomètre d'épaisseur. Au cours de cette très longue période de temps, l'environnement était particulièrement hostile. Les temps permiens coïncident avec l'une des crises biologiques majeures de l'histoire de la Terre.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

La voie romaine, un chemin muletier qui reliait Nice à Barcelonnette (Nikaïa-Barcino)

Dans ce contexte général d'aridité, la vie végétale et animale se concentrait autour de mares temporaires et de zones marécageuses peu profondes. Les terrains rouges constitués de pélites, d'arkoses et de conglomérats à éléments volcaniques caractérisent le faciès de Léouvé..

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

C'est au contact du Trias et du Permien que se sont formées des minéralisations cuprifères. Le secteur de Léouvé est très prometteur. Les chemins sont très rouges. La roche est probablement chargée de fer, ce qui nous ennuiera si l'orage venait à tomber et mon sentiment s'averera exact !

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Vers 7h30, nous sommes d'attaque pour la randonnée des roches rouge de Leouvé. Les sacs sont bouclés, Yvette a déjà les chaussures aux pieds. Pas de temps mort ! Quel dépaysement ! La terre rouge, l'herbe verte, des contrastes de couleurs qui nous transportent ailleurs. Au Colorado peut-être ? Dans l'Arizona niçois certainement !

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Les trésors faits de schistes, de marnes et de mélèzes, du col de roua, de la mihubi et de la montagne de Mairola…

L'eau creuse de petits canyons dans la terre tendre. C’est superbe ! C'est un magnifique sentier empierré qui nous amène de Léouvé a la baisse de Roua. Le vent nous rafraîchit un peu en cette arrière saison de Septembre. Nous sommes au col de Roua puis à la basse Mihubi.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Précédemment, je vous avais fait voir les gorges du Cians et de Daluis (Voir article), cette fois, je  vous montre l'intérieur des terres.. Dommage que vers la basse Mihubi les nuages s'amoncellerent au-dessus de nos têtes, nous devons donc songer à redescendre, c’est l’inconvénient de la montagne surtout si celle ci est chargée en fer et uranium.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Le passage de la voie romaine est superbe. Ils sont fous ces romains ! Si vous avez envie de fouler des siècles d'histoire, c'est la rando qu'il vous faut. Ce n'est ni un obélisque, ni une arène que vous allez découvrir mais une voie dite "romaine", dallée et réaménagée au XIXème siècle pour le transport du cuivre et ce, à plus de 1 000 m d'altitude.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Nous arrivons presque au Col du Roua

A titre d'hypothèse, le bronze qui aurait servi pour les gravures rupestres de la vallée des Merveilles (Alpes Maritimes) serait issu des mines (à ciel ouvert) de Léouvé. Principale voie de communication entre le Haut et le Moyen Var (le fleuve), ce magnifique sentier muletier daterait du II° ou III° siècle après J-C, lorsque les romains ont pénétré les vallées durant la Pax Romana.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Pendant des siècles, ce sentier favorisa les échanges culturels et commerciaux importants avec le moyen pays et la cote niçoise (entre Piemont et Ligurie). Au terme d'une bonne grimpette d'environ 2.30 heures, nous avons atteint le col de Roua ( 1214 m) pour faire une pause et admirer le panorama de la vallée.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Ensuite la balise indique deux sentiers différents. L’un va sur Guillaumes et l’autre sur la basse Mihubi par le balisage jaune. C’est ce dernier que nous choisirons d'emprunter pour continuer notre itinéraire.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Arrivés aux premières bergeries (basse Mihubi), les nuages noirs nous préviennent que nous devons retourner sur nos pas. S’il vient à pleuvoir plusieurs passages dans les pentes des sédiments  de pélites deviendront extrêmement dangereux et impossible à franchir. Il faut absolument rejoindre la voie romaine qui s’avére plus stable en cas d’orage. D’ailleurs, nous avons bien fait, car presque arrivé au terme de notre parcours, nous avons rencontré la pluie. En cas d'orage, le fer attire aussi la foudre !

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)
AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Ce circuit est magnifique, un chemin de la route du sel et des transhumances au milieu d’un paysage d’une richesse géologique et botanique extraordinaire. Même dans ce paysage aride, la vie perdure comme en témoigne les coussins hémisphériques de l'Euphorbe Epineuse.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

On arrive au Col du Roua et nous allons prendre à droite en direction du Barrot

La randonnée est facile de l’ordre d’une dizaine de kilomètres avec un dénivelé d’environ 500 mètres. Le temps de marche de 7.30 est indicatif car nous allons à notre rythme, picnic et photos comprises…. Nous ne sommes qu'en moyenne montagne ou les altitudes sont comprises entre 1000 et 2000 métres.

AU COEUR DE L’ARIZONA NICOIS (1)

Suite dans le prochain article....

 

                            DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 18:54
LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Sur la route des gorges du Var

l'histoire complexe de Beuil (Boglio en italien) fut marquée par d'innombrables invasions, celles des Francs, des Lombards et des Sarrasins en particulier, entre l'an 500 et l'an 800, année où Charlemagne vint à Nice pour y établir un évêché et confirmer son neveu Hugues de Grimaldi dans son titre de Comte d'Antibes, réorganisant du même coup l'administration du Comté de Nice.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Le village de Beuil sur son piton rocheux

Vers la fin du Xème siècle, Othon roi d'Italie, empereur du Saint Empire Romain Germanique, fit don du rocher de Monaco aux Grimaldi pour l'avoir aidé dans le conflit qui l'opposait à la République de Gênes (la famille des Spinola contre les Grimaldi: Gibelins contre Guelfes deux dynasties opposées).

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Beuil (boglio) connut le tournant d'une histoire fondée sur l'affirmation de soi au moment du règne de Guillaume Rostaing (1285-1315), un provençal brutal et belliqueux, lorsque celui-ci décida de remettre en vigueur le droit de cuissage. Une révolte de ses sujets s'ensuivit aussitôt et il mourut sous les coups de hache.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

La maison du frére à Soso

Afin d'empêcher toute répression, les habitants de Beuil demandèrent la protection du puissant Andarro de Grimaldi, l'oncle de René de Grimaldi, alors seigneur de Monaco. C'est ainsi que les Grimaldi prirent le titre de seigneurs de Beuil, titre qu'ils gardèrent jusqu'en 1621 lorsque le Duc de Savoie remettra Beuil au Comté de Nice.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Après la mort de la Reine Jeanne de Naples (Giovanna di Napoli) les Anjous de Provence menaçaient toujours l’autonomie du Pays de Nice. Les Grimaldi se déclarèrent en faveur de Charles Duras (Charles de Durazzo, roi de Naples) et, selon une stratégie dont le but était de contrer les visées de Louis d’Anjou, ils demandèrent la protection d'Amédée VII de Savoie.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

La Suisse niçoise

Le 2 Août 1388, Jean de Grimaldi, dont le règne fut le plus long (1368-1445) rejoignit d'autres seigneurs pour signer l'Acte de Dédition, par lequel Nice prêtait allégeance au Duc de Savoie. Ce faisant, les Grimaldi de Beuil mettaient leurs fiefs et propriétés diverses sous la protection du Comté de Nice, donc du Duc de Savoie. Le Comté de Beuil fut donc intégré dans le vaste Contado di Nizza.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

C’est sous le règne d’Honoré II Grimaldi (1542-1591), homme fidèle à la Maison de Savoie, seigneur sage et avisé, très habile en politique que Beuil passa du statut de baronnie à celui de comté. Ce fut une période de calme, de paix et de prospérité. En 1591, son fils Annibal lui succéda avec la célèbre devise : « Sono il comte di Boglio/ Facia quello que voglio » (« Je suis comte de Beuil et fais ce que je veux »).

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE
LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Eglise Notre Dame du Rosaire en haut

Et de fait, Annibal défendit le Duché de Savoie contre les armées de France et de Provence en 1600. Le comté de Beuil disparu le jour ou les barbares révolutionnaires venus de Provence attaquèrent le Comté de Nice et franchirent le Var sans déclaration de guerre. Les révolutionnaires français abolirent les privilèges lors de la célèbre nuit du 4 Août 1789, le Comte Mattéi qui vivait alors à Turin, et qui était devenu seigneur de Beuil, abandonna toutes ses terres, qui furent alors divisées et vendues à 42 habitants du village pour la somme de 6125 louis.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Une date très importante dans l'histoire de Beuil fut 1910, lorsque le Chevalier de Cessole, personnalité niçoise haute en couleurs, pionnier en matière de ski, se déplaça à Beuil avec les skieurs des Chasseurs alpins et, grimpant au sommet de la Tête du Sapet et s'apercevant de l'immensité du domaine, décida d'en faire une station de sports d’hiver.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Chapelle Saint Jean Baptiste en trompe l'oeil

1910 fut l'année du lancement du premier ski-club des Alpes Maritimes, qui organisa à Beuil le 28 Mars de cette année-là, la première compétition, présidée par le Chevalier de Cessole. Il était arrivé quelques jours plus tôt, accompagné de nombreuses personnes qui avaient pris le train jusque Pont de Cians et de là, des voitures tirées par des chevaux les amenaient à Beuil.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

L'Hotel Millou construit en 1861 n'a pas changé

La plupart séjournaient à l'Hôtel Millou et dans les cinq autres hôtels dont Beuil s'était doté entre 1861 et 1892. Le 28 Mars 1910, donc, de nombreuses compétitions eurent lieu, ski de fond, saut, course d'obstacles avec des tonneaux et des seaux pleins d'eau à ne pas renverser… Jusque 1914, la réputation de ces manifestations ne cessa de grandir. Elles reprirent en 1920 après la guerre. En 1923, plus de 1500 personnes étaient présentes pour voir 60 compétiteurs.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

En 1924, le Club de Sports d'Hiver de Beuil fut créé et en 1930 un tremplin fut inauguré dans la Condamine en présence de champions internationaux, dont Emil Petersen, champion olympique, et le Lieutenant Pourchier, originaire de Beuil, membre de l'équipe olympique française, initiateur du tremplin. La toute jeune Ecole de Ski de la Côte d'Azur* commença à organiser des leçons et des entraînements en 1933, comptant jusqu'à 300 membres l'année suivante.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Maisons en pierre séche, aux toits en bardeau de mélèze

Le 6 Janvier 1930, Beuil connut une belle heure de gloire avec l'inauguration de l'Hôtel du Mont Mounier, dans le quartier des Launes, dont l'idée revenait à Edouard Baudoin, le promoteur du Palais de la Méditerranée à Nice. Il s'agissait d'un hôtel de grand luxe avec salles de bains attenant à chaque chambre, comprenant 40 employés et 25 aides-cuisiniers.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Les façades, orientées au sud, sont percées de balcon sous toits, les "souleiaires"

Parmi d'autres célébrités, on voyait fréquemment la Princesse Aga Khan, le Comte de Béarn, la Comtesse Orsini et le Prince Obolenski. En Février 1937, Beuil inaugura son propre tremplin olympique, le seul de toutes les Alpes du Sud, ainsi qu'un remonte-pente dans le quartier des Launes, entièrement financés par le village.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Le doux parfum de l'authenticité

En 1938, 15 000 personnes assistèrent aux championnats de saut et la même année, le célèbre explorateur Paul Emile Victor eut l'idée de traverser les Alpes du Sud au Nord, partant de Beuil pour arriver à Chamonix en traîneaux à chiens. Pendant la deuxième guerre mondiale, Beuil se distingua en sauvant et en cachant un groupe d'Israëlites traqués par les troupes nazies.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

Beuil Comté de Nice à 77 km de la capitale

Il ressort de cette longue histoire que Beuil est inséparable d'un esprit d'indépendance, d'entreprise, un esprit de défi, ainsi que d'une certaine fierté de posséder un passé de lutte, d'où une volonté forte d'affirmer son identité.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

C'est sans aucun doute cette caractéristique qui explique l'attachement que l'on éprouve lorsque l'on se promène dans ses ruelles sinueuses et que l'on échange quelques mots avec les habitants. C'est cet esprit de résistance montagnarde, et son charme subtil, que tout visiteur ne peut que ressentir et apprécier.

LA CULTURE DE L’INDEPENDANCE

27 Decembre 2015 la neige n'est toujours pas la.... 12° à 1450 m d'altitude

* De nos jours l'arriere pays niçois n'est plus nommé "Cote d'Azur" mais "Alpes d'Azur". A l'époque les veritables frontiéres de la Cote d'Azur allaient de San Remo Italie à Theoule sur Mer Alpes Maritimes en englobant la Principauté de Monaco.

 

                              DIAPORAMA BEUIL

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 06:33
LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

VOUS POUVEZ CLIQUER SUR TOUTES LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

 

Ce corps d’élite avait une relation particulière avec notre Pays Niçois tant les hommes qui le composaient avaient un rapport privilégié avec nos montagnes dont, pour la plupart, ils étaient issus. Cette osmose avec leur pays s’est perpétuée au fil du temps, malgré la volonté farouche de la république française de formater les habitants des régions qu’elle administrait, habitants issus pour la plupart du monde paysan.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Le vallon de Salso Moreno offre les vues les plus étonnantes du Mercantour. On se croirait dans les steppes de Mongolie !

Lors de la « grande boucherie » de la guerre de 1914/1918, que l’on ose dire Grande, toute la population paysanne des pays européens fut mobilisée et ce conflit sonnera la fin du monde agricole. Ce conflit affectera considérablement notre pays Niçois qui paiera un lourd tribut à cette guerre civile européenne.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Il y aura plus de 4000 combattants tués issus de la ville de Nice ce qui laisse imaginer le nombre d’enfants du Comté qui ont perdu la vie dans un conflit qui les dépassait. Il leur aura fallu du courage à ces enfants du pays pour supporter les conditions particulières de cette guerre dans des contrées qu’ils ne connaissaient pas, au milieu de populations qui leur étaient étrangères et avec le mépris que pouvaient avoir l’état-major français à leur égard.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Le casernement du camp des fourches à 2291métres d'altitude datant de 1890

Le traitement dont fut l’objet le XV° corps (composé de soldats venus de chez nous) est assez symptomatique à cet égard. Ils furent accusés de défaitisme pour masquer les défaillances du commandement suprême et, face à la première cuisante défaite des troupes françaises, le chauvinisme français avait besoin d’un bouc émissaire et ce furent, selon les paroles d’un historien français, « des français un peu moins français que les autres, à tout le moins, un peu particuliers » qui en firent les frais.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Vision irréelle d'un village en ruine

Cependant, on peut noter les réactions des adversaires allemands qui les appelaient les « schwarze teufel », les diables bleus (habillés en noir) qui se traduisait par une admiration envers ces soldats venus d’ailleurs:  combattre les diables bleus, est un honneur pour le guerrier allemand.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Si nous pouvions oublier les horreurs provoquées par la bêtise des hommes, nous pourrions, sûrement, admirer le comportement admirable de nos chasseurs alpins dans cette tourmente. C’est par l’attachement à leur terre et à leurs montagnes, à leurs familles et à leurs villages, qu’ils ont pu surnager (et pour certains survivre).

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

C’est par la petite histoire (souvent bien plus intéressante) que l’on peut comprendre celle que l’on appelle grande (sic). N’oublions pas, au passage, que notre Pays Niçois fut pendant plusieurs siècles partie intégrante d’Empires Germaniques. Les livres d'histoire de France ne l'apprennent pas !

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR
LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Direction le fort du Camp des Fourches avec sa tourelle métallique dite « Séré de Rivière »

Nice et le Pays Niçois ont payé un lourd tribut à cette guerre qu’un grand nombre d’officiers participants nommeront boucherie, charnier, enfer, pour encore une fois de plus aucune reconnaissance faite par le pays qui nous avait annexé.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Rochers des Trois Eveques et Téte de l'Enchastraye 2954m

Si pour les touristes (encore de nos jours), notre terroir se résume souvent à la zone littorale: « la mer de Nice », « le pays bleu », « la Riviera enchantée » chers aux littérateurs depuis Théodore de Banville jusqu’à Dominique Durandy et Jean  Cocteau, il ne faudrait pas oublier que le Comté de Nice depuis toujours est constitué de 70% de montagne et même de très haute montagne.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Blockhaus du Mont des Fourches

Nice est naturellement tournée vers ses vallées et ses montagnes, voie naturelle vers les Alpes qui sont le lien avec la Maison de Savoie à laquelle les Niçois, « ces montagnards face à la mer », s’étaient dédiés en 1388. C’est donc, un pays de chasseurs alpins qui connaissent extrêmement bien la montagne depuis des siécles.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Les chasseurs alpins de la région de Nice avaient tenu presque exclusivement les secteurs des Vosges et d’Alsace avec leurs camarades alpins des autres garnisons des Alpes. Ils s’illustrèrent entre autres au cours de combats acharnés pour la possession de l’Hartmannswillerskop, le fameux « Vieil Armand ».

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Blockhaus de Ventabren sur la ligne Maginot du Mercantour

Beaucoup, beaucoup trop, reposent dans le cimetière de Silberloch, près de Cernay (Haut-Rhin), au cimetière des chasseurs, Lingerkopf, près de Munster.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

À la déclaration de guerre, la garnison alpine de Nice comprenait le 6e BCA à Nice, le 23e à Antibes , le 20e à Grasse, le 24e à Villefranche, le 27e à Menton. Mais pour les Niçois, les Diables bleus ce sont surtout les chasseurs du 22e à qui ils portaient beaucoup d’affection.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Fort du Mont des Fourches

Qu’est ce qui a fait que ce corps d’élite occupe une place si importante dans le cœur des Niçois. On se demande, alors, comment les Chasseurs Alpins, ont pu s’intégrer d’une façon si naturelle dans la communauté Niçoise sans être reçus comme une troupe d’occupation, comme l’ont toujours été, avant eux, les soldats français au cours de l’histoire.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Il faut savoir qu’un enfant de Nice qui s’appelait Joseph Garibaldi a contribué à faire admettre les troupes alpines au peuple dont il était issu. En 1859, Giuseppe Garibaldi, partisan convaincu de l’unité italienne, lève une troupe de francs-tireurs… troupe entraînée  pour évoluer dans la montagne qu’il nomme « les chasseurs des Alpes » (ce seront ces trois mille hommes qui formeront l’ossature des fameux « mille », héros de l’unité italienne).

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR
LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Garibaldi qui était un enfant du pays savait bien que celui qui tenait la montagne avait un avantage décisif, il savait qu’une troupe entraînée pour passer sur des chemins de chèvre gagnerait de vitesse la troupe ennemie et que, dans le relief particulier et tourmenté de notre pays, une guerre de « guérilla » menée par une troupe mobile,  capable de « coups de main » et de se retirer aussi vite qu’elle était venue, donnerait un avantage décisif au camp auquel elle appartenait.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Nos Chasseurs Alpins furent précédés par les « Alpinis », de l’autre côté des Alpes, qui avaient été créé sur le modèle des Chasseurs du Tyrol, les Tiroler Kaïserjäger (le chapeau que portent les Alpinis est significatif à cet égard).

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR
LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Et la fraternité d’armes de ces hommes des montagnes, d’un côté à l’autre est accentuée par le fait que la notion de frontière leur était totalement inconnue.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Casernement du Restefond à 2550m d'altitude

Pendant des siècles, ces hommes se retrouvaient dans les montagnes et cette habitude perdura après que fussent fixées des frontières qui étaient artificielles dans leur esprit. Les Nissarts et les Piémontais se rencontraient toujours, par delà les frontières.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Bien évidemment, le recrutement privilégié de ce nouveau corps de montagne se fera au sein de la population locale car, et cela parait évident, les habitants du Comté étaient ceux qui connaissaient le mieux cette montagne.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR
LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Non seulement, ils connaissaient par cœur leurs Alpes mais étaient comme des poissons dans l’eau au sein des populations du haut-pays. Avec leur implantation dans les différentes garnisons de montagnes, ils seront toujours présents pour rendre divers services aux populations.

LES DIABLES BLEUS DU MERCANTOUR

Une cloche GFM (Guetteur et fusil mitrailleur)

 

               DIAPORAMA CAMP BONETTE RESTEFONT

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 06:25

PHOTOS-2014-0032.JPG Pour ce premier samedi de février 2014, il n'y avait pas la grande foule, comme lors de l'inauguration de la promenade du Paillon, mais tout de même plus de 500 personnes ont participé, à la cérémonie d’inauguration du nouveau quai des États-Unis. Une cérémonie marquée par la présentation de la Statue de la liberté. Elle trône désormais face à l’opéra tout à coté du kiosque à journaux et de cette horreur que les niçois appellent déjà la tour Eiffel** de la honte.

PHOTOS-2014-0018.JPGRiba dòu miejour, autrement dit "rive du Midi", tel est le nom ancien de ce que l'on appelle aujourd'hui le "quai des Etats-Unis" situé dans le prolongement de la promenade des Anglais entre la plage des Ponchettes*** et la rue du même nom...

PHOTOS-2014-0028.JPGCette statue signée, comme l’originale, d’Auguste Bartholdi nous l’avons voulue modeste car il ne s’agit pas de rivaliser avec New York, a lancé le député-maire de Nice Christian Estrosi (ou figure son nom en grosse lettre sur la plaque commémorative, le nombrilisme eternel des politiciens).

PHOTOS-2014-0044.JPGDans ce cas la, on aurait pu faire l'inauguration d'un Burger King et cela aurait suffit ... mais, il semble que ce maire soit prêt à tout pour se montrer en public et rivaliser en pitrerie avec son tristement célèbre Napoléon III qu'il idolâtre sans vergogne pour les terribles répressions que cet individu a fait aux niçois... Nice Matin servant de support aux frasques du candidat à la municipalité.

PHOTOS-2014-0052.JPG

les 3 drapeaux amis du pays niçois....avec ma préference pour l'Italie bien sur !

 

 Les travaux n’auront vraiment pas traîné sur le quai des Etats-Unis. Débutés mi-novembre 2013, ils sont déjà terminés mi février 2014. Ce qui veut dire que quand on veut débloquer du pognon pour les caprices de nos élus, l'argent est facile à trouver. Par contre faire une crèche, une halte garderie supplémentaire, des parkings, des logements ...tout cela niet, il n'y a pas de fric.

PHOTOS-2014-0084-copie-1.JPGBon, passons à ce qui nous concerne, ce fameux quai des Etats Unis mérite une petite visite, puisque de toute manière, vous savez déjà que je ne suis pas un partisan inconditionnel de ce monsieur. Depuis l'embouchure du Paillon jusqu'a la colline du Château, la municipalité avait fait aménager, au XIXe siècle, une route afin de relier la ville nouvelle au port par le bord de mer. Entre 1840 et 1843, la Ville fait édifier un quai de 350 mètres de long devant les façades maritimes : le quai du Midi, haut lieu de promenade.

PHOTOS-2014-0101-copie-1.JPGLes ponchettes

Scindé en deux tronçons, le quai accueillait, dans sa première partie, des bâtiments fastueux comme l'hôtel Beau-Rivage où des célébrités comme Henri Matisse, sainte Thérèse de Lisieux ou encore l'écrivain russe Anton Tchekhov y ont séjourné. Le second tronçon, quant à lui, était occupé par les marins pêcheurs qui y halaient leurs barques sur la grève à l’aide de treuils, réparaient leurs filets et y habitaient parfois.

PHOTOS-2014-0094.JPGTreuil d'amarrage pour barque de peche

Près d'un siècle plus tard, en 1917, sur proposition du général Goiran, maire de Nice, le conseil municipal décide de débaptiser le quai du Midi pour le quai des Etats-Unis et d’apposer une plaque commémorative**** d’amitié franco américaine. Une initiative prise afin de saluer l'entrée en guerre des Américains aux côtés des Alliés pendant la Première Guerre mondiale.

PHOTOS-2014-0126.JPGPar la suite, entre 1930-1932, le quai fut agrandi de quinze mètres via un perré gagné sur la plage. Pour assurer la continuité esthétique avec la Promenade des Anglais, le quai fut divisé en double voie avec un parterre central fleuri. En ce qui concerne la statue inaugurée récemment, cette réplique de la célèbre statue offerte par la France aux Etats-Unis était le dernier exemplaire que détenait la fonderie de Coubertin.

PHOTOS-2014-0134.JPG

l'hiver sur la Baie des Anges

 

 Elle a été achetée par la ville de Nice en 2011 (deux ans dans les entrepôts pour la sortir au moment opportun). Après Paris, Colmar ou même Tokyo, au Japon, Nice est donc la dernière ville à détenir une réplique ou une reproduction de l'un des monuments les plus célèbres de New-York.

PHOTOS-2014-0142.JPGLa Liberté éclairant le monde, plus connue sous le nom de statue de la Liberté, a été inaugurée en 1886 pour célébrer le centenaire de la déclaration d'indépendance américaine et en signe d'amitié entre les deux nations. Dans le cadre de cette opération, le trottoir Sud du Quai des Etats-Unis a été élargi pour créer un nouvel espace piéton d’un hectare en bord de mer.

PHOTOS-2014-0158.JPGLe cadran solaire de Rauba Capéu

Une piste cyclable de 400 mètres de long par 3 mètres de large a également été mise en place, tandis qu’une jardinière longitudinale de 1.000 m2 a été installée, dans laquelle 31 palmiers et 7 arbres et arbustes ont été plantés.

PHOTOS-2014-0167.JPG

montagne enneigé au dessus de la cité des anges. Ce sont les montagnes grassoises

 

 De beaux immeubles y furent bâtis à la fin du XIXe siècle en aval de l’Opéra reconstruit en 1884. On peut lire au fronton de la porte monumentale qui fait communiquer le quai avec la cité du Parc et le cours Saleya, l’inscription rappelant: « sur l’initiative du président Woodrow Wilson de participer au conflit mondial de la civilisation contre la barbarie ».

PHOTOS-2014-0180.JPGLe quai des États-Unis accueille des œuvres d'art exposées en plein air. Régulièrement, de nouvelles œuvres sont présentées. Ainsi, plusieurs sculptures de Niki de Saint Phalle firent leur apparition sur le quai, puis, ce furent des sculptures de Pierre Marie Lejeune et aussi, une exposition aérienne d'Alain Jacquet dans la foulée.

PHOTOS-2014-0191.JPGPHOTOS-2014 0249 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Bouon journada, anen parlà frances couma co seraï maï facile per l’escriéure. Ahura "Rauba-Capeù" cela veut dire, voleur de chapeau en raison des coups de vent qui balaient  le quai devant lequel fut immergée, le 20 octobre 1968, la statue de N.-D. des Fonds Marins.

PHOTOS-2014-0211.JPG ** Les  9 lignes obliques de Bernard Venet: Une structure Stalinienne métallique composée de barreaux de fer de 30 mètres de haut. D'une valeur marchande de deux millions d'euros (de qui se moque t'on ?), la mairie n'aurait payé que la fabrication et le transport environ 280 000€ ou il faudra  de nouveau ajouter la même somme pour son second déplacement. Ce machin n’a aucun sens artistique et est un amas de ferraille rouillée.

PHOTOS-2014-0252.JPG ***La rue des Ponchettes est le début de l’ancien chemin des Ponchettes, le premier sentier creusé dans la roche dans les années 1770, et permettant de relier la Marine (Cours Saleya d'aujourd’hui), au port Lympia, tout nouvellement creusé. « Pounchetta » signifie « petite pointe » en langue niçoise, et désigne ainsi les pointes rocheuses de Rauba Capéu.

PHOTOS-2014-3545.JPG ****Thomas Jefferson ambassadeur des Etats-Unis en France, 3e président des USA. Auteur principal de la rédaction de l'indépendance américaine. Amoureux de la France et grand ami de l'Amiral de Grasse, il partage nos valeurs de liberté, il joue un rôle clé dans l'ébauche de la constitution française et la déclaration des droits de l'homme en 1788.

PHOTOS-2014-3538.JPG

Plaque commémorative sur le quai des états unis à Nice

 

                                       DIAPORAMA DU QUAI

 



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 18:26

Septembre-2013-0100.JPG Cette article fait un peu suite à celui de la Promenade des Anglais (Revoir l'article).

Cette avenue, tracée entre la Place Masséna et la Gare en 1863, a été successivement dédiée à la Gare, au Prince Impérial (de Russie), à la Victoire (de 1918), puis à Jean Médecin. C'est le centre d'animation de la ville moderne. L’histoire de cette avenue doit son nom à Jean Médecin issu d'une ancienne famille de notables niçois, lequel a exercé les fonctions de Maire de la ville de Nice pendant 37 ans, de 1928 à 1965 (date de son décès).

Septembre-2013-0008.JPGComme vous l’avez sans doute deviné, Jean-Médecin était le père de Jacques Médecin, lequel lui succéda en 1965. Jean Médecin était parfois surnommé « le roi Jean » ou bien encore « Jan de Nissa ». Il faut savoir que cette avenue passait à travers champs pour relier la Place Masséna à la Gare du PLM (Train Paris, Lyon Marseille). Baptisée tout d’abord avenue du Prince impérial pour devenir en 1870 avenue de la Gare, elle prit ensuite le nom d’avenue de la Victoire pour commémorer la victoire qui mit fin à la 1ère guerre mondiale (1914-1918).

Septembre-2013-0012.JPGL'avenue Jean-Médecin est une avenue du centre de Nice qui constitue un des axes de circulation nord-sud de la ville. En niçois, c'est officiellement l' « avenguda Jouan-Medecin, consòu de Nissa ». Elle apparaît comme l'artère commerçante principale de Nice et est désignée par les Niçois comme « l'Avenue ».

Septembre-2013-0016.JPGTracée en 1863 selon le Consiglio d'Ornato (le conseil d'ornement), le plan régulateur général de la ville sous l'époque du Royaume de Sardaigne, la voie est construite sur un vallon naturel, le vallon Sant-Michele, à partir de la place Masséna, dans l'axe du Pont-Neuf. Elle traduit la volonté des autorités de l'époque de contrôler l'aménagement de la ville moderne sur la rive droite du Paillon.

Septembre-2013-0019.JPGL'avenue Jean-Médecin est traversée par d'importants axes de circulation est-ouest de la ville: la rue de la Liberté et la rue de l'Hôtel des Postes, la rue Pastorelli, le boulevard Victor-Hugo et le boulevard Dubouchage, le boulevard Raimbaldi aussi. Alors que le bas de l'avenue présente un fort caractère touristique grâce à la place Masséna, aux jardins Albert 1er, et tout récemment à la promenade du Paillon, le haut est davantage populaire.

Septembre-2013-0021.JPGCette différence concerne aussi les quartiers situés autour de l'avenue. On y rencontre tous les grands magasins de la ville, chacun pourrait faire l'objet d'un article tellement le commerce s'est modifié et adapté aussi bien à la clientèle locale qu'à sa population touristique. On y trouve également les sièges niçois des grandes banques françaises : l'immeuble du Crédit lyonnais, construit en 1890 suivant les plans de l'architecte niçois Sébastien-Marcel Biasini, l'immeuble de BNP Paribas édifié en 1921 et conçu par Charles Dalmas autre architecte niçois, et la célèbre agence de la Société générale dévalisée par Albert Spaggiari en 1976.

Septembre-2013-0026.JPGLe reste de l'avenue comprend des cinémas, la basilique Notre-Dame, inaugurée en 1868, ou encore le centre commercial Nice étoile. Parmi les autres bâtiments intéressants d'un point de vue architectural, on peut mentionner l'immeuble Belle Époque Riviera, construit en 1913, comprenant six étages et dix mille mètres carrés occupé aujourd'hui par la Fnac, ainsi qu'un peu plus bas, un immeuble de style Art déco utilisé par l'enseigne Monoprix. Au bas de l'avenue, se trouve le bâtiment des Galeries Lafayette, installées ici depuis 1916, à la façade ocre rouge et aux arcades de style Italien turinois.

Septembre-2013-0037.JPGDe 2003 à 2007, elle fut soumise à de longs travaux de restructuration sous terre et en surface en vue du passage du tramway de Nice. Elle est depuis décembre 2008 presque entièrement piétonne, à l'exception de la ligne du tramway. Le milieu de l'avenue est recouvert de milliers de diodes bleues s'éclairant la nuit. Elles constituent l'œuvre du plasticien lumière Yann Kersalé, intitulée « L'amorse du bleu » et inaugurée à l'occasion de la fin des travaux du tramway.

Septembre-2013-0127.JPGL'avenue a longtemps accueilli les corsi du carnaval de Nice. Les chars descendaient l'avenue au milieu de la foule jusqu'à la place Masséna. Aujourd'hui, leur passage n'est plus possible en raison du tramway et de son alimentation électrique.

Septembre-2013-7237.JPG

La villa du Docteur J-D. Faurennes, le chirurgien orthopédiste qui a reconstruit mon pied et qui m'a permi de continuer à marcher.

 

 Au carrefour de la rue de la Liberté (commerces de luxe) conduit au-delà de la place Grimaldi (bureau de poste) à l'église anglicane Holy Trinity construite en 1856 par l'architecte Woolfield dans le style troubadour sur l'emplacement d'un édifice de 1822. A droite, la rue de l'Hôtel-des-Postes, bordée de plusieurs immeubles "néo-baroques" (le Williams, 1889, au n°33) aboutit à la Poste Wilson, bâtie en 1888 dans le même style par Annibale Carlo et Horace Grassi.

Septembre-2013-7255.JPGPlus loin encore on atteint la place Général Marshall (anciennement Defly puis Roosevelt) le long de laquelle se dresse la masse de l'hôpital Saint Roch (architecte Joseph Vernier 1853) agrandi et modernisé dans les années 1980 ; au fronton : la gloire de St Roch. Sur la place, monument du sculpteur Maubert.

Septembre-2013-0032.JPGAu milieu de l'avenue Jean Medecin se dresse la Basilique Notre Dame de Nice. De style néogothique, elle s'inspire de la cathédrale d'Angers. La basilique comporte deux tours carrés de 31 mètres de hauteur s’élèvent dans le ciel de Nice, surmontant de part et d'autre une grande rosace représentant des scènes du mystère de l'Assomption. Les trois nefs sont de même hauteur et l’on compte douze chapelles latérales et sept chapelles en absidioles. Sa construction s'inscrivait dans le cadre d'une volonté des autorités de franciser la ville après l'annexion du comté de Nice à la France. Les édifices de style gothique étaient en effet censés être caractéristiques d'un style français.

Septembre-2013-7290.JPGA l'extrémité des arcades des galeries Lafayette et de chaque coté de l'avenue vous pouvez voir les deux plaques commémoratives des résistants niçois contre l'oppresseur nazi et pour la liberté des peuples. Le cultivateur niçois Séraphin Torrin et le maçon Ange Grassi deviennent, après la Libération, les martyrs emblématiques de la Résistance locale en raison des conditions de leur exécution le 7 juillet 1944 :

Septembre-2013-7330.JPG...pendaison au centre de Nice (à l'angle de l'avenue de Jean Medecin et de la rue Hôtel des Postes. Membres des FTP légaux, ils sont pris en otages lors d'une expédition punitive allemande.  Ils y sont torturés avant d'être condamnés à mort par un tribunal militaire allemand siégeant à l'hôtel Ruhl.

Septembre-2013-0058.JPGSeptembre-2013-0050.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plaques gravées sous les réverbères leur ayant servi de potence, inaugurées le 20 septembre 1944, indiquent : « Franc-tireur-Partisan français, FFI, fut pendu ici le 7 juillet 1944 et resta exposé pour avoir résisté à l'oppresseur hitlérien. Passant, incline-toi, souviens-toi ». Les arcades bordant le bas de l'avenue  Jean Médecin sont baptisées Torrin et Grassi par la Délégation spéciale de Nice le 6 octobre 1944.

Septembre-2013-0089.JPG

La Societe Generale de Spaggiari

Un autre personnage mythique de la vie niçoise est Jean Médecin qui était un homme passionné de Nice, aimé et estimé des Niçois, respecté parce que respectable, même de ses adversaires politiques. Un homme de rigueur aussi, on l’a dit autoritaire mais le « roi Jean » que l’on a voulu en faire était profondément démocrate et à l’écoute de tous pour le bien de la cité des anges.

Septembre-2013-7332.JPGNos parents (bouòn’ ànima) ont dit quand il est mort: « C’est comme si nous avions perdu un membre de la famille ». Il repose au cimetière de Gairaut. L'avenue Jean Médecin est un peu à Nice ce que les Champs Elysées sont à Paris, certes en moins clinquante mais où FNAC, galeries Lafayette et Nice etoile se sont faits une place au soleil.

Septembre-2013-7358.JPGElle débouche sur le Vieux Nice. Mais entre les deux, la place Masséna forme une passerelle. Elle doit beaucoup là aussi à l'arrivée des hivernants anglais pour qui on réalisait de nombreux projets urbanistiques afin de les attirer. C'est aujourd'hui une avenue ouverte et aérée. Elle s'est débarassée de la circulation automobile. Les piétons peuvent donc à loisir se promener entre les bâtiments au rouge pompéien éclatant et se mettre à l'abri du soleil sous les arcades et dans les nombreux magasins climatisés. Le tramway s'insère comme un serpent aimable sur les rails sans jamais rompre le charme de l'avenue. Il en fait même partie intégrante.

Septembre-2013-7449.JPG

 

                                DIAPORAMA DE L'AVENUE



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 06:23

Septembre-2013-6452.JPG

La ville de Nice à un grand patrimoine architectural, l'un des plus importants d'Europe. Des maçons du sublime et du hasard ont fait de Nice un spectacle équilibré ou la beauté a trouvé son domaine avec cette lumière qui lui vient de la mer et du ciel.

Septembre-2013-6484.JPGLa période des "Arts Décoratifs" est liée aux "Années Folles", elle apparait après la première guerre mondiale et fait suite à "la Belle Epoque" .... Il est vrai qu'à la fin du XIXème siècle, Nice va devenir la capitale mondiale du tourisme hivernal ..... et cela jusqu'au début de la terrible boucherie de 1914-1918.

Septembre-2013-6506.JPGSeptembre-2013-6598.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les plus grands architectes du continent décident d'en faire la plus belle ville d'Europe. La mode est lancée par la Reine de l'Empire le plus puissant du monde de cette fin du XIX° siècle, Victoria et son Empire Britannique .... Les Tsars de la Grande Russie privilégie aussi ce havre de paix et de douceur. Aujourd'hui, ce sont plus de 600 immeubles "Art Deco" que l'on peut découvrir dans la cité des Anges.

Septembre-2013-6509.JPGA la veille de la guerre 14-18, de nombreux français sont venus s'installer  à Nice; mais les immigrants italiens installés depuis bien plus longtemps s'intègrent  plus facilement par le dialecte niçois, participant ainsi à la sauvegarde de la culture. La Grande Guerre emporte  tout de même 4000 Niçois. Les difficultés économiques réapparaissent. Mais, les riches hivernants retrouvent le chemin de Nice à partir de 1919. Seuls les Russes manquent à l’appel et s’ils retrouvent nos rivages, c’est le plus souvent ruiné.

Septembre-2013-6608.JPGSeptembre-2013-6619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si les Anglais restent les plus nombreux, ce sont les Américains qui donnent le ton durant les Années Folles et étonnent par leurs extravagances. Faisant suite à « l’art nouveau », aux formes arrondies et détaillées d'avant la première guerre mondiale, « l'Art Déco », de 1920 à 1939, fut un mouvement artistique concernant tous les arts plastiques et particulièrement l’architecture; il tire son nom de l'exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris en 1925.

Septembre-2013-6516.JPGIl apparait donc à Nice dés le début des années 1920 à un moment de l’histoire marqué par la guerre et la misère. Il est le foisonnement quasi parfait d’une idéologie intellectuelle et artistique qui se fait pressentir dans l’élaboration d’un style où le moderne s’allie au classique avec grâce et élégance. Le béton armé favorisera ce style par des formes simples et plus dépouillées. Nice possède un patrimoine « art-déco» remarquable, le plus beau de France et même d'Europe.

Septembre-2013-6677.JPGLa période Art Déco, comme je vais vous la décrire est superbement représentée par de nombreux immeubles, dus notamment à des architectes comme Georges Dikansky (Russie 1881 - Nice 1903), Charles (Nice 1865-1938) et Marcel (1892 - Nice 1950) Dalmas, Guillaume Tronchet (1867 - Nice 1959), Roger Séassal (Antibes 1885-1967), etc... Certains s'avèrent des réussites évidentes.

Septembre-2013-6581.JPGÀ partir de 1925, la saison d’été est lancée. La vogue des bains de mer va amener la fermeture de nombreux palaces éloignés de la  plage, comme par exemple ceux de Cimiez (le quartier de la cité romaine) qui seront vendus par appartements. En 1936, l’arrivée des congés payés donne un côté plus populaire aux vacances estivales. Grâce aux studios de cinéma de la Victorine, Nice est le rendez-vous des stars les plus célèbres et participe pleinement à l’épopée du Septième Art.

Septembre-2013-6666.JPGLa population double presque entre 1914 et 1939 avec l’arrivée en particulier de nombreux rentiers et retraités. Dans le centre ville, beaucoup de villas sont remplacées par des immeubles de rapport qui s’élèvent aussi dans les anciens quartiers ruraux même si les pavillons y dominent. Sont construits ou ouverts de grands axes dans le prolongement des anciens comme les boulevards de Cessole ou Saint-Roch. 

Septembre-2013-6591.JPGL’œuvre la plus spectaculaire est le remodelage de la Promenade des Anglais, avec ses deux chaussées séparées de part et d’autre d’un terre-plein, agrémenté d’arbres et de plantes exotiques. Sur la Place Masséna, Jean Médecin, Maire de Nice depuis 1928, fait harmoniser la façade Belle Époque du Casino municipal avec les bâtiments néo-classiques d’origine.

Septembre-2013-6661.JPGLe temps des grandes villas est passé même si l’on élève le Château d’Azur, grandiloquent castel qui domine la ville de la colline de Gairaut. Il en va de même pour les grands hôtels. Tout au plus peut-on citer dans le centre ville le Napoléon, L’Albert 1er et l’Adriatic. C’est le temps des villas modestes et surtout des immeubles de rapport. Après la guerre, on continue à construire dans le style en vogue à la Belle Époque, largement inspiré des XVIIe et XVIIIe siècles.

Septembre-2013-6631.JPGC’est l’exposition des Arts Décoratifs de 1925 qui va révolutionner l’architecture et qui mieux que Nice comme ville pilote pour théâtraliser ce mouvement .... Les principales caractéristiques du Style Art Déco sont la simplicité des volumes, le dépouillement et la pureté du décor où désormais la ligne droite est omniprésente, l’emploi fréquent de figures géométriques (le triangle en particulier), l’abandon du chapiteau en haut des colonnes, le choix de la mosaïque de préférence à la fresque.

Septembre-2013-6628.JPGDe nombreuses façades Art Déco s’alignent le long de la Promenade des Anglais: l’immeuble du Comité des Fêtes, le Palais Mecatti, le Forum, le Palais Bel Azur, la Mascotte au coin de la Promenade et de l’avenue de Fabron sont les plus dignes d’intérêt mais le plus remarquable se trouve au 134, rue de France: le Gloria Mansions.

Septembre-2013-6480.JPG

immeuble de l'époque Victorienne


 En centre ville, d’autres immeubles présentent également un intérêt certain: la Rotonde au 41 bd Gambetta, les 40 et 36 rue Verdi, le 30 rue Rossini, les immeubles au coin des rues Rossini et Berlioz, le 34 rue Georges Clemenceau et l’Escurial comptent parmi les plus intéressants.

Septembre-2013-6525.JPG

Encore un autre un peu plus loin dans la meme rue


 Plus excentré, le Palladium mérite un détour (coin du bd Gambetta et du bd Tzarévitch). Mais tous les quartiers de la ville recèlent de remarquables exemples d’architecture Art Déco. Toutefois les bâtiments les plus intéressants sont des monuments publics. Il ne reste malheureusement que la façade du Palais de la Méditerranée construit en 1929 par Charles et Marcel Delmas à l’initiative de Franck Jay Gould désireux d’ouvrir un casino d’été à Nice.

Septembre-2013-6531.JPGJules Romain a écrit " la France de l’entre deux guerres a produit deux chefs d’œuvres : le paquebot Normandie et le Palais de la Méditerranée. " Jules Romain a sans doute oublié de dire que depuis 1860, la France a acquit son plus beau de tous les joyaux: la ville de Nice tout simplement.

Septembre-2013-6547.JPGLe Gloria Mansions est un vaste immeuble d’habitations situé dans le quartier des Baumettes, au 125 rue de France. Construit entre 1932 et 1934 par les architectes arméniens Garabed Hovnanian et Kevork, dans le plus pur style Art-déco, inspiré des modèles américains de New-York des années 1900-1910. Barouyr et Hrant Hovnanian en sont les entrepreneurs, et la réalisation est de Joachim Nahapiet, promoteur d'origine iranienne.

Septembre-2013-6553.JPG

la ville est entiérement faite de palais et de chateaux


 Les vitraux, signés par Lasalle, d'après les œuvres du peintre Mahokian, représentent des paysages pointillistes. Enfin, une mosaïque composée de morceaux de verre colorés collés entre deux vitres, suivant une technique inédite, décore les parties communes. Le Gloria Mansions est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 14 décembre 1989. Il y a aussi  "La Rotonde" que j'aime beaucoup. Cet Immeuble est bâti au 41, avenue Gambetta en 1929-1930 sur des plans dessinés en 1928 par Georges Dikansky. Il est labellisé par le Ministère de la Culture au patrimoine du XX° siècle.

Septembre-2013-6565.JPGEn troisième position, je place le "Sémiramis" toujours de l'architecte Dikansky.  Dikansky se place d'emblée comme l'un des représentants les plus originaux et les plus inventifs du style Art-Déco et du mouvement International inspiré des modèles nord-américains. Il se caractérise par le maintien de décors polychromes, le plus souvent en mosaïques, dans les parties hautes de ses façades tout en développant les ligues verticales.

Septembre-2013-6579.JPGIl fait preuve d'une fantaisie novatrice en jouant sur les éléments architecturaux, les balcons en particulier. Le quartier le plus prolifique pour admirer l'Art déco à Nice est le quartier des musiciens  à quelques minutes à pieds du grand axe actuel de l'avenue Gambetta.

Septembre-2013-6601.JPGLa plupart de ses rues portent le nom de musiciens célèbres qui ont visité et séjourné dans la ville, fréquentée par la grande noblesse et la bourgeoisie du temps. On citera Giuseppe Verdi, Paganini, Igor Stravinsky, Tchaïkovski, Hector Berlioz …Un quartier chargé d'histoire et de culture.

Septembre-2013-6611.JPG

La poste Thiers est construite en 1931 par Guillaume Tronche classé « patrimoine du XXe siècle »

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire