Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:29

DSC_0118.JPG 

Exemplaire unique par la taille et l’importance historique, le Trophée des Alpes est une des merveilles du patrimoine architectural des Alpes-Maritimes, il domine depuis 2000 ans la Méditerranée de façon majestueuse !

DSC_0019.JPGDSC_0195.JPG

 


















Le Trophée a été construit, il y a plus de 2000 ans exactement -6 avant Jésus-Christ, en l’honneur d’Octave Auguste. Cet Empereur Romain, fils adoptif de César, avait ramené sous la domination de Rome 45 tribus celto-ligures des Alpes qui refusaient de se soumettre à Rome. À la mort de Jules César, la plus grande partie des Alpes échappait à la domination romaine.

DSC_0072.JPG

La Gaule et l'Espagne étaient conquises, mais entre elles et l'Italie, des peuplades insoumises menaçaient constamment les communications de Rome avec ses positions transalpines. Octave Auguste le neveu de Jules César, entreprit de mettre fin à cette situation. Il paracheva et rendit définitive la conquête, commencée par son oncle.

DSC_0107.JPGDSC_0117.JPG

 

















Il fallut plusieurs décennies à Rome pour conquérir le peuple ligure alors que la Gaule fut conquise en quelques jours. La Ligurie est un territoire qui comprenait les Alpes Maritimes actuelle, la riviera italienne, le nord est de l’Italie, la Corse et la Sardaigne. Les Alpes Maritimes furent déjà un département crée par Rome.
L’édifice rénové au début du 20ème siècle, impressionne encore par ses dimensions. A l’origine, celles-ci sont incroyables : le monument fait plus de 35 m de côté et la statue d’Auguste repose à 50 m du sol !

DSC_0076.JPG

Ce monument unique dans tout l’Empire romain, a participé à l’héroïsation de l’Empereur Octave Auguste.  Il est miné le 4 mai 1705, par ordre de Louis XIV. Quand la guerre entre la France et la Savoie a repris, Louis XIV ordonna la destruction de toutes les forteresses de la région, et le fit ainsi partiellement exploser.

DSC_0011.JPGDSC_0021.JPG



















Sa reconstruction partielle fut entamée par des archéologues au début du XXe siècle.La pierre calcaire nécessaire pour ériger le Trophée d'Auguste a été extraite de la « carrière romaine », située à environ 500 mètres de là, où l'on peut encore voir les traces des sections de colonnes découpées dans la pierre.

DSC_0050.JPGLa principauté de Monaco est surplombé par le trophée des Alpes


Les restes du Trophée sont donc  pratiquement détruits. Le site devient alors une
véritable carrière à ciel ouvert. Les pierres serviront, en autre, à la construction de notre église San-Michele.
La base principale faisait 35 m de longueur, la 1re plate-forme 12 m de haut, la rotonde comptait 24 colonnes et la statue d’Auguste trônait à 50 m de hauteur. Le trophée restauré mesure actuellement 35 mètres de hauteur.

DSC_0127.JPGDSC_0162.JPG

 






















Traditionnellement, les trophées sont dédiés aux divinités de la victoire. Le trophée d'Auguste s'inscrit dans le paysage d'un sanctuaire voué à l'Héraclès Monoïkos, d'où découle le nom de Monaco. Auguste est ainsi assimilé à Héraclès-Hercule, demi-dieu promis à l'immortalité après la réalisation de ses douze travaux.
Il obtient également le titre d’Auguste (réservé aux dieux), et les dignités de Grand Pontife.

DSC_0182.JPGles cabri surplombant le port Hercule de Monaco

La Turbie est située au point culminant de la Via Julia Augusta, qui conduisait de Gênes à Cimiez (sur les hauteurs de Nikaia), à 450 m juste au-dessus de Monaco, sur le promontoire de la Tête de Chien. Il marquait la frontière entre l'Italie et la Narbonnaise, plus tard repoussée au fleuve Var.

DSC_0084.JPG

En 1865, cinq ans après le rattachement du Comté de Nice à la France, le Trophée fut classé monument historique. Sur les nombreuses inscriptions du site: Sur une pierre une inscription qui rappelle les frontieres d'autrefois. L'itineraire d'Antonin nous indique que le lieu ou il fut construit se nommait "Alpes Summae" (Alpes Maritime) il fait suivre ce nom avec cette mention: "Usque hue Italia , hine Galliae"( jusqu'ici l'Italie , au dela la Gaule).

DSC 0018DSC_0133.JPG






















Faire une promenade à l’intérieur du village de la Turbie, c’est faire un voyage dans le temps et faire aussi un voyage dans l’histoire médiévale de notre région. Chaque pierre, chaque rue a une histoire. Et à qui sait les écouter, elles livreront les secrets de ce  village exceptionnel sur la route du baroque Nisso-Ligure.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire