Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 18:34

DSC_0208.JPG
En Nissart, puis traduction en Français :


Lou festin dei cougourdoun pilha lou sieu noum dóu mercat que si debanava sus la plaça de la gleia denan lou mounastèri de Cimies. Lou cougourdoun es lou noum nissart dounat à la frucha d’una planta de la familha dei cougourda. Aquestou lieume que noun si pòu manjà, vengut en lou nouòstre paìs au sècoulou 16, siguet fouòrça lèu adoutat dai nissart per li siéu qualità particulièri.

DSC_0184.JPG

Impermeable après avé secat au soulèu, es souven utilisat couma aise de couhina. Aqueli fourma ouriginali animon lu mesteirant d’art. Souventifès pintat, es finda entalhat de moutiéu geométricou e d’entressadura que li dounon una dimensioun estètica e decourouha. Lu musicant descuerbon ensin en aquèu lieume pas couma lu autre, una fouòrça capacità musicala. Countinua d’ensouflà musicant e artista nissart que mantenon e revison la tradicioun dóu cougourdoun.

DSC_0157-copie-1.JPGDSC_0167.JPG



















Le festin des “Courgourdons” tire son nom du marché qui se tenait sur la place de l’église devant le monastère de Cimiez. Le “cougourdon” est le nom niçois donné au fruit d’une plante de la famille des cucurbitacées. Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les niçois pour ses qualités propres. Imperméable, après avoir séché au soleil, il est souvent employé comme ustensiles de cuisine.

DSC_0192.JPGDSC_0202.JPG



















Ces formes originales inspirent les artisans d’art. Souvent peint, il est aussi gravé de motifs géométriques ou d’entrelacs lui donnant une dimension esthétique et décorative. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel musical. Il continue d’inspirer musiciens et artistes niçois qui perpétuent et revisitent la tradition du “cougourdon ”.

DSC_0221.JPG

Des siècles que cela dure et que le rituel enchante des milliers de Niçois. Ils y viennent souvent en famille, un ballon ou un « pilou » dans la main, un drap ou une couverture pour s’allonger dans l’herbe au milieu de l’une des plus belles oliveraies de la cote d’azur. Accessoirement, la glacière et la paire de boule complètent le tableau.

DSC_0215.JPGDSC_0225.JPG



















En ce dernier dimanche de Mars, les uns cherchaient déjà l’ombre et d’autres n’aspiraient qu’au soleil dans les jardins de Cimiez, la ou Louis Armstrong, Dizzy Gillespie, Django Reinhardt, Charlie Mingus, Herbie Hancock  ont écrits les plus belles pages du jazz en Europe.

DSC_0323.JPGpic nic au milieu du roi des arbres

Tandis que sur la place du monastère et sur la scène du parvis du musée Matisse, les groupes folkloriques s’embarquaient pour des pas de danse et des aubades.
Coté « ripailles » passage obligé par « l’échaudé » ou la fougassette. Et coté curiosité, débauche de cougourdons, bien sur. Car c’était le jour ou jamais pour sortir les courges non comestible, vidées et séchées pendant l’hiver.

DSC_0383.JPG

A peindre, à décorer en objets usuels voire même en instruments de musique prêts à fonctionner ou bien en appareil photo comme celui que me présentera Yves Rousguisto célèbre artiste Niçois qui m’a fait l’honneur de me dédicacer une étonnante photo prise à partir de son cougourdon d’appareil.(voir photo article précedent)

DSC_0224.JPGDSC_0230.JPG

 



















Yves Rousguisto fabrique ses objets à partir d'éléments cueillis dans la nature ou cultivés dans son jardin. Puis il expose leurs aventures entre Vence, Amsterdam, Alexandrie, Nice, Weggis, Arte Sella, Rome, Marseille, Naples, ou Paris. L'habile Niçois a transformé les cougourdons en fabuleux instruments à vent, à cordes, percussions, réalisés dans la plus grande tradition de la lutherie populaire niçoise. plasticien-musicien ces expositions sont partout dans le monde admiré par les plus grands spécialistes du genre.

DSC_0272.JPGla ciamada nissarda -le plus beau des groupes folkloriques

Puis tout d’un coup, c’est l’énorme surprise, en me retournant pour prendre en photo une jolie Niçoise de l’academia et sans faire de bruit, je tombe nez à nez avec deux ministres venus célébrer ensemble cette pittoresque fête Niçoise.

DSC_0330.JPGmaman en est sure ! la releve est assurée

Sans aucun doute, un gros coup de pub pour le maire de Nice contesté par l’ensemble des vrais Niçois qui lui reprochent de vouloir anéantir la culture du pays sous les ordres du pouvoir parisien. On assiste tous médusé quand Frédérique Mitterrand le ministre de la culture entonne l’hymne Nissart « Nissa la Bella » au moment de la remise de la gerbe au monument aux morts grâce au texte confié par son collègue de l’industrie .

DSC_0371.JPGDSC_0373.JPG

 




















On est tous heureux aussi d’avoir entendu les premiers mots de ce ministre* atypique : « Quelle beauté ici … c’est extraordinaire ! « les yeux grands ouverts quand il découvre la vue imprenable depuis le fort du Mont Alban.
« Je voulais depuis longtemps visiter tous les lieux culturels de Nice. Je me rends bien compte qu’une journée ne suffira pas et j’ai hâte de revenir très vite dans ce pays magnifique. » Nice est candidat pour 2013 pour être capitale culturelle de l’Europe.

DSC_0291.JPG

Mais la plus grande fierté du peuple Niçois est ce challenge international qui représentera la France dans le monde pour les traditions Folkloriques de chaque pays à travers la planète. De Johannesburg à Sao Polo, de Singapour à Tokyo, de Moscou à Stockholm, de Montréal à Los Angeles, de La Paz à Barcelone, la Ciamada Nissarda  s’apprête a porté le sourire, les fleurs, le ciel bleu et le soleil de Nice à travers le monde culturel. On souhaite bonne chance à cette troupe qui consacrera Nice comme la plus belle capitale culturelle d’Europe…

DSC_0343.JPGfarandole niçoise improvisé avec les fifres de li barragnas

Mention spéciale aussi à la jolie Aurélie Basso qui présentera toutes les animations et les spectacles en langue Niçoise traduit ensuite en Français par son compére Gilles Roches.

DSC_0337.JPGDSC_0412.JPG

 



















Une belle equipe jeune et dynamique qui prouve que la jeunesse du "pais Nissart" s'investit complétement ..... Aurelie est une Niçoise de 26 ans, elle a appris le nissart de la bouche de son grand-père ou elle l'enseigne à présent à l'école bilingue "La Calandreta".

DSC_0340.JPG
les couleurs des costumes changent pour le haut pays Nissart. Ici celui de la parpaiola de Drap


Sans oublier l'orchestre "Li Barragnas" qui a mis une ambiance de folie avec fifres et tambours. D'ailleurs le public ne s'y est pas trompé en dansant la farandole sur le parvis Matisse. Lou Festin Dei Cougourdon c'est la fete gaie , joyeuse , ensoleillée par excellence ! le vrai bonheur de Nissa la Bella ....
DSC_0415.JPG
* aprés mes articles avec mes petites anecdotes , voici celui avec la phrase culte  du jour dite par un ministre de la culture: Frederico Mitteranni.
"Ce serait bien que Tim Burton vienne un jour ici,car il y a dans l'histoire de Nice quelque chose de légendaire qui pourrait tout à fait stimuler son imagination."

Monsieur le ministre vous avez oublier que les plus grands realisateurs ont deja tourné à Nice : De frederico Fellini à Alfred Hitckock , de Claude Autant- Lara à Visconti personne ne resiste à Nissa la Bella ..... Issa Nissa

             DIAPORAMA DES FESTIVITES


Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 15:20

DSC_0003.JPG
Cougourdon est le nom méditerranéen du fruit d'une plante grimpante de la famille des Cucurbitacées. Ils se distinguent des autres courges par la couleur de la fleur (blanche), par la pollinisation nocturne et non diurne, par un pédoncule très solidaire du fruit ainsi que par une déshydratation naturelle très facile. Il est léger, très solide, imputrescible.

DSC_0001-copie-1.JPGDSC_0008-copie-1.JPG

 



















Introduit dans la région niçoise au 16 ême siècle, la culture se répandit très vite grâce au climat méditerranéen. Quelques graines, un peu de terre, de l’eau, notre doux et généreux soleil de la côte, l'inégalable savoir faire de dame nature et nous voilà témoin du formidable...

DSC_0002.JPGLe cougourdon est à Nice ce que le soleil est à la terre. Ce cucurbitacée  a su trouver sa place dans le cœur de tous les niçois et rare sont ceux qui n'en n'ont pas encore un chez eux. Traditionnellement tous les nouveaux habitants se voient offrir un cougourdon par ses hôtes en guise de bienvenue. Il est une  coutume niçoise qui perdure chaque année, le 25 mars, depuis des siècles, sur la colline de Cimiez : Le Festin des cougourdons (Lou Festin dèi Cougourdon).

DSC_0015.JPGDSC_0017-copie-1.JPG

 




















Le festin des Cougourdons est associé à la fête religieuse de l’Annonciation (Anounciada) qui célèbre l'annonce par l'archange Gabriel à Marie qu'elle sera la mère du fils de dieu. Son nom lui vient du marché qui s’établit à cette occasion sur la place devant l’église du village. Ce marché propose aux pèlerins des "courgourdons", c’est à dire des cucurbitacées non comestibles, de formes curieuses et de tailles diverses, séchées durant l’hiver puis vidées de leur chair et de leurs graines.

DSC_0091.JPGl'église Notre-Dame-de-l'Assomption


Ces cougourdons devenaient alors des récipients tous usages appréciés des Niçois dans la vie quotidienne: louches, gourdes, mesures, etc... Son écorce, après une petite manipulation, devient imperméable et elle a la particularité de conserver la température du liquide contenu : c'est le premier thermos naturel ! Les anciens nissart racontent que les paysans les remplissaient de vin et les emmenaient dans les champs.

DSC_0025.JPGDSC_0100.JPG

 



















Leurs formes bizarres, dont certaines portent des noms (la maravilha, la bachourla, etc) ont encouragé leur décoration, de plus en plus raffinée, par gravure ou peinture.  On trouve sur de très grosses pièces, de somptueuses représentations de paysages niçois. Les plus belles sont attribuées à Fe Sauvaigo, peintre local. Grace à lui, on se rend  mieux compte de l'évolution, dans le temps, de Nissa la bella.

DSC_0016.JPG

Une des plus anciennes, peinte en  1903, représente le monastère de Cimiez. Une coutume est née et aujourd'hui encore la tradition perdure. Chacun y va de son coup de  pinceau et de son imagination  pour enjoliver li pichoun dou paìs.

DSC_0104.JPGDSC_0146.JPG

 



















Les mélomanes niçois ont tout de suite compris que les cougourdons avaient un formidable potentiel musical. Ils l'ont alors transformé en de multiples instruments aux  tonalités  aussi diverses que variées, leurs qualités de résonance, aménagées par diverses techniques de sculpture et d’harmonisation les ont fait utiliser comme des instruments à vent ou à percussion par des orchestres improvisés. Ces orchestres étaient dénommés "la vespa" (l’abeille), car le son d’ensemble s’apparente facilement à un bourdonnement grave.

DSC_0072-copie-1.JPGles jardins du monastere de Cimiez


Suspendus à une branche d'olivier, bercé par le vent, ses doux balancements rythmaient  et faisaient   s'écouler les belles journées ensoleillées... Une info importante pour tous ceux qui ne connaissaient pas la signification de l’ancêtre du scooter  (la vespa) et de son bruit si particulier.

DSC_0266.JPGles buffets gratuit du festin des cougourdons

On trouve aussi sur le marché une spécialité culinaire liée à cette fête, lou chaudèu (l’échaudé), sorte de brioche en double couronne parfumée à la fleur d’oranger ou à l’anis et décorée d’une coquille d’œuf maintenue par deux traits de pâte en croix, allusion à la fois à la renaissance printanière de la nature, à la proximité de Pâques et à la Résurrection du Christ.

DSC_0020-copie-2.JPGDSC_0135.JPG

 



















Le festin des Cougourdons était aussi l’occasion de rendre publics les griefs que les couples, ayant vécu, reclus au foyer, la longue cohabitation de l’hiver, voulaient vider. Il porte donc encore le surnom de festin des Reproches. Une fois ces griefs exposés, sans violence autre que verbale, devant tout le monde, le public invitait le couple à la réconciliation, les différends étant purgés, à l’occasion des festins des Mais.

DSC_0073.JPGdans les jardins du monastere toujours libre d'accés

Dans une ambiance bercée par les danses et les chants folkloriques traditionnels, producteurs, artistes et amateurs de cougourdons se retrouvent sur la plaça de l'iglésa (gleia) où flottent les odeurs enivrantes des nombreuses spécialités niçoises proposées à cette même occasion: Pan Bagnat, Pissaladière, lou  chaudèu, socca, panisses, tourta de blea, merda dé can, quiques, porchetta, trouchia, pichade, ganses, fougassettes etc ….

DSC_0019-copie-1.JPGles personnages niçois dessinés sur les cougourdons

Mais c’est dans un prochain article que je vous parlerais des animations faites par les troupes Niçoises qui mélangent traditions païennes et festivités religieuses des rameaux.  Avec la participation de : la Ciamada Nissarda, Nice la Belle, Lou Careu Niçart, Li Barragnas, La Parpaiola et nos invités de toujours la Savoie et le Piémont……

DIAPORAMA DU FESTIN DES COUGOURDONS


Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 08:02


voyage-usa-mars-2010-336.jpgMon pote Gilbert chez Audrey une semaine avant qu'elle ne vienne à Nice

Audrey « Babineaux » George est une véritable légende dans son pays. Elle et sa sœur Maudrey sont considérées comme la référence de la cuisine locale. Comme mon autre pote Christopher Coppola, le frère de Nicolas Cage en personne et neveu du réalisateur Francis Ford qui est une référence pour la cuisine biker Américaine, Audrey est d’une gentillesse remarquable. Mais figurez vous que ce n’est pas tout ….. Le soir tard, j’ai de nouveau mes amis de la région Parisienne au téléphone, Audrey reprend le combiné et me dit : Hello Pat « how are you doing » je réponds of course : I'm fine, thanks. And you ?
Puis nous reprenons notre conversation en frenchie ...

DSC_0013.JPG

Tu sais Pat, je souis à  Nice (prononcé Nayiiice) le 22 Mars et un french journaliste me fait venir pour un reportage sur la cooking. Wonderful on va se voir ….
Le mardi 23 Mars, nous nous donnions RDV à Cap 3000 avec Audrey car elle a réuni tous ses amis Niçois pour cette occasion. Audrey ne restant que 2 jours avec en plus une conférence à l’université de Nice (Audrey est prof) et, ne pouvant visiter tout le monde décida de nous réunir en ce lieu.

DSC_0021-copie-1.JPGAu restaurant Melodine dans le CC de Saint Laurent du Var

Le lendemain matin à 6h, Audrey partait sur Lyon, puis Bordeaux, Poitiers, Orléans et Paris. Pour accueillir Audrey comme il se doit, je lui ai offert une boite d’œufs parfumés (savonnettes) de chez Fragonard à Grasse dans son emballage traditionnel, un petit clin d’œil à la cuisine cajun. Audrey est une femme qui est à l’aise de partout ou elle se trouve, la vraie Américaine, joyeuse, dynamique, agréable, la grand-mère que tout le monde aimerait avoir.

DSC_0017.JPG

Mais vous connaissez tous la cuisine cajun je pense ?
En traversant les bayous au Sud de la Louisiane, en humant les arômes au marché français de la Nouvelle-Orléans, en remontant le Mississippi, vous découvrirez la cuisine cajun et créole et la terre d'accueil de nombreux Acadiens qui ont fui le "grand dérangement" en 1755. Vous découvrirez 300 ans d'histoire et plus dans cette contrée.

DSC_0020-copie-1.JPGAudrey et Marjorie qui va ecrire ses recettes en francais pour le circuit national

Sur les bords du Mississipi en Louisiane la cuisine a des accents qu'on ne retrouve nulle part ailleurs aux Etats-Unis.
La cuisine Cajun est unique et reflète l'ingéniosité, la créativité, la facilité d'adaptation et la volonté de survivre d'un peuple. Les Acadiens étaient des Français vivant en Nouvelle-Écosse. 10 000 Acadiens furent déportés pour avoir refusé de prêter allégeance à la couronne d'Angleterre.

DSC_0027.JPG

Les familles furent divisées et embarquées de force sur les 24 navires qui avaient jeté l'ancre dans la baie de Fundy. Certains furent débarqués dans quelques états américains, des centaines d'hommes vendus comme esclave en Géorgie mais ceux qui parvinrent au sud de la Louisiane y virent une terre d'accueil où il ferait bon s'établir et recommencer une nouvelle vie.
DSC01015
Originaires de Bretagne, de Normandie, de Picardie et du Poitou, pêcheurs et fermiers, ayant appris à survivre, ils s'adaptèrent et, armés de leurs marmites de fonte noire, ces Cajuns, comme on les surnommait, apprirent à composer avec les ingrédients locaux avec la maîtrise d'une base culinaire bien française. On dit qu'ils cuisinèrent leur joie d'avoir trouvé une terre riche et amicale.

DSC_0031.JPGAudrey est Americaine et démocrate , le cow boy est Francais et pro Bush cela se passe de commentaire

Des Indiens, ils s'en firent des alliés pour connaître toutes les ressources que pouvaient offrir les bayous, les lacs, les rivières et les forêts. Ce sont généralement des plats uniques : Jambalaya, grillades, ragoûts, fricassées, soupes, gumbos, sauce piquantes, légumes farcis, etc.

cajun3.jpgSoso devant la plantation de Oak Alley (autant en emporte le vent)

Le terme "Créole" a, pour sa part, plusieurs significations. Durant la période coloniale, ce terme désignait les colons français. Avec le temps, les Noirs de langue française de la Louisiane se définirent comme Créoles, voulant exprimer, par ce mot, leur origine mixte. Les colons blancs de descendance française sont aussi appelés Créoles. Pour amplifier la confusion, le parler créole est basé sur la langue française .Les Créoles aiment adoucir les plats avec des sauces. C'est une cuisine raffinée dont les racines sont aristocratiques, rapportées par nos compatriotes. Les arômes sont délicats, les combinaisons subtiles: huître Rockefeller, Gumbo d'écrevisses, sauce rémoulade, etc...

cajun6.jpgSoso à la plantation de Nottoway


Si vous n’avez pas encore gouté à la cuisine cajun et si vous n’êtes pas allé en Louisiane, vous ne pouvez pas comprendre l’Amérique, sa diversité, ses traditions, ses spécificités, la gentillesse de son peuple. Comment ne pas me souvenir de toutes ses magnifiques plantations que sont Oak Alley, Rosedown, Notoway, comment ne pas me souvenir qu’une sympathique acadienne me fera danser toute la nuit chez Mulate’s au son de la musique zydeco. Un lieu inoubliable, un restaurant dancing mémorable …. ou encore celui de chez Randol's.

img153.jpgSoso sur l'un des bateaux à vapeur remontant le Mississipi


Comment ne pas oublier ce Dimanche dans une église Gospel Baptiste ou plusieurs participants rentraient en transe dans un état second avec l'incorporation d'un esprit après un rituel vaudou dans la région de Bâton Rouge. Comment ne pas oublier ces écrevisses à l’étouffée servi à volonté sur la rivière Atchafalaya dans un resto sur pilotis. Comment ne pas oublier cette balade en air boat dans les bayous profonds au milieu des alligators.
DSC01014
Enfin, le Happy Hour dans Bourbon Street prend toute sa dimension, aucune rue aux états unis n’est plus chaude que celle-ci, ni a Las Vegas, ni a Memphis, ni a Los Angeles, Ni a Chicago, la Nouvelle Orléans une ville unique en son genre …. Ici la citation « laissez les bons temps rouler » Let the good times roll !  Prend toute sa signification ….

DSC_0029.JPG

Qui est Audrey Babineaux Georges
 Son ancêtre Nicolas Babineaux a quitté la France en l660 pour aller au Canada, où 100 ans plus tard, ses descendants ont été expulsés vers la Louisiane par les Britanniques.
« Ma famille se composait de dix filles et sept garçons. Nous étions tous d'expression française et ont a été élevés à la valeur de notre langue et de la culture françaises ». Audrey est actuellement à la retraite comme professeur de lycée de français. Elle a eu les Palmes académiques par le gouvernement français. Membre du Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL). Elle est aussi une remarquable cuisiniere. Audrey à 350 petits enfants et arriere petits enfants.
DSC01026
Quelques spécialités cajuns de Louisiane

en cliquant sur le fichier suivant , vous pouvez decouvrir quelques spécialités de la cuisine de la Louisiane.

FOOD CAJUN


LES HOUMAS

PEOPLE FRANCOPHONE

CUISINE DES INDIENS ET DES COW BOY


VIDEO CREVETTES CAJUN

Repost 0
Published by freerider06 - dans USA
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:29

DSC_0118.JPG 

Exemplaire unique par la taille et l’importance historique, le Trophée des Alpes est une des merveilles du patrimoine architectural des Alpes-Maritimes, il domine depuis 2000 ans la Méditerranée de façon majestueuse !

DSC_0019.JPGDSC_0195.JPG

 


















Le Trophée a été construit, il y a plus de 2000 ans exactement -6 avant Jésus-Christ, en l’honneur d’Octave Auguste. Cet Empereur Romain, fils adoptif de César, avait ramené sous la domination de Rome 45 tribus celto-ligures des Alpes qui refusaient de se soumettre à Rome. À la mort de Jules César, la plus grande partie des Alpes échappait à la domination romaine.

DSC_0072.JPG

La Gaule et l'Espagne étaient conquises, mais entre elles et l'Italie, des peuplades insoumises menaçaient constamment les communications de Rome avec ses positions transalpines. Octave Auguste le neveu de Jules César, entreprit de mettre fin à cette situation. Il paracheva et rendit définitive la conquête, commencée par son oncle.

DSC_0107.JPGDSC_0117.JPG

 

















Il fallut plusieurs décennies à Rome pour conquérir le peuple ligure alors que la Gaule fut conquise en quelques jours. La Ligurie est un territoire qui comprenait les Alpes Maritimes actuelle, la riviera italienne, le nord est de l’Italie, la Corse et la Sardaigne. Les Alpes Maritimes furent déjà un département crée par Rome.
L’édifice rénové au début du 20ème siècle, impressionne encore par ses dimensions. A l’origine, celles-ci sont incroyables : le monument fait plus de 35 m de côté et la statue d’Auguste repose à 50 m du sol !

DSC_0076.JPG

Ce monument unique dans tout l’Empire romain, a participé à l’héroïsation de l’Empereur Octave Auguste.  Il est miné le 4 mai 1705, par ordre de Louis XIV. Quand la guerre entre la France et la Savoie a repris, Louis XIV ordonna la destruction de toutes les forteresses de la région, et le fit ainsi partiellement exploser.

DSC_0011.JPGDSC_0021.JPG



















Sa reconstruction partielle fut entamée par des archéologues au début du XXe siècle.La pierre calcaire nécessaire pour ériger le Trophée d'Auguste a été extraite de la « carrière romaine », située à environ 500 mètres de là, où l'on peut encore voir les traces des sections de colonnes découpées dans la pierre.

DSC_0050.JPGLa principauté de Monaco est surplombé par le trophée des Alpes


Les restes du Trophée sont donc  pratiquement détruits. Le site devient alors une
véritable carrière à ciel ouvert. Les pierres serviront, en autre, à la construction de notre église San-Michele.
La base principale faisait 35 m de longueur, la 1re plate-forme 12 m de haut, la rotonde comptait 24 colonnes et la statue d’Auguste trônait à 50 m de hauteur. Le trophée restauré mesure actuellement 35 mètres de hauteur.

DSC_0127.JPGDSC_0162.JPG

 






















Traditionnellement, les trophées sont dédiés aux divinités de la victoire. Le trophée d'Auguste s'inscrit dans le paysage d'un sanctuaire voué à l'Héraclès Monoïkos, d'où découle le nom de Monaco. Auguste est ainsi assimilé à Héraclès-Hercule, demi-dieu promis à l'immortalité après la réalisation de ses douze travaux.
Il obtient également le titre d’Auguste (réservé aux dieux), et les dignités de Grand Pontife.

DSC_0182.JPGles cabri surplombant le port Hercule de Monaco

La Turbie est située au point culminant de la Via Julia Augusta, qui conduisait de Gênes à Cimiez (sur les hauteurs de Nikaia), à 450 m juste au-dessus de Monaco, sur le promontoire de la Tête de Chien. Il marquait la frontière entre l'Italie et la Narbonnaise, plus tard repoussée au fleuve Var.

DSC_0084.JPG

En 1865, cinq ans après le rattachement du Comté de Nice à la France, le Trophée fut classé monument historique. Sur les nombreuses inscriptions du site: Sur une pierre une inscription qui rappelle les frontieres d'autrefois. L'itineraire d'Antonin nous indique que le lieu ou il fut construit se nommait "Alpes Summae" (Alpes Maritime) il fait suivre ce nom avec cette mention: "Usque hue Italia , hine Galliae"( jusqu'ici l'Italie , au dela la Gaule).

DSC 0018DSC_0133.JPG






















Faire une promenade à l’intérieur du village de la Turbie, c’est faire un voyage dans le temps et faire aussi un voyage dans l’histoire médiévale de notre région. Chaque pierre, chaque rue a une histoire. Et à qui sait les écouter, elles livreront les secrets de ce  village exceptionnel sur la route du baroque Nisso-Ligure.

 


Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 10:19

DSC_0111.JPGl'acadèmi dou miéjour


Cette année le rendement à plutôt était catastrophique  pour pouvoir avoir ma propre huile, car il faut apporter au moulin bien souvent la valeur d’une motte, certains moulins acceptent tout de meme la moitié d’une motte, autrement vous verrez vos olives mélangés avec un autre producteur.

DSC_0131.JPGpain grillé, tapenade, olive et rosé de la cooperative


L’année précédente ayant été exceptionnelle en récolte, environ un litre pour 4/5 kilos d’olives, la réserve pour ma propre consommation étant suffisante, je me suis contenté de salé plusieurs kilos d’olive ou bien de faire de la tapenade cette année. Vous pouvez retrouver ces deux articles en cliquant sur les liens suivant:  ARTICLE1  ARTICLE2
Cette fois ci, pour ce troisième volet, je me contenterai de vous présenter une fête locale sur les traditions et les plaisirs culinaires de notre région. C’est la fête de l’olive qui c’est tenu le  samedi 13 Mars au Cannet Rocheville au boulevard Maurice Jean-Pierre, le village se situe au nord de la banlieue Cannoise.

DSC_0054.JPG

Je faisais  d’une pierre deux coups , puisque en partant le matin de bonne heure de Mouans Sartoux , j’allais pouvoir assister à l’essentiel des festivités jusqu'à l’apéritif d’honneur puis ensuite rejoindre la préfecture de Nice pour le RDV des motards en colère et manifester contre le contrôle technique et autres absurdités de notre cher gouvernement. Ce fut plus de 600 motards déterminés à faire reconnaître les spécificités de la moto totalement différentes des voitures.

DSC_0001.JPGDSC_0020.JPG



















Ce fut aussi l’occasion de retrouver plusieurs potes motards qui roulent sur diverses machines dont un copain d’école qui est devenu infirmier. Marrant, de le retrouver autant d’années plus tard avec les mêmes convictions que les miennes ! Dommage encore une fois qu’un certain club officiel ne se sente pas concerner par ses revendications ….
Bon ! Revenons à notre fête de l’olive au Cannet : Celle-ci se trouve pratiquement dans la rue ou habite la copine à Soso : Makadame06 que je n’ai pas vu. De toute manière, je ne l’avais pas prévenu de ma présence puisque je contais repartir assez vite …..

DSC_0102.JPG

L'habitant du sud aime les fêtes de pays ... Alors, toute l'année on lui en donne des fêtes ... la jolie fête de l'olive, est désormais un rendez-vous traditionnel ...
Tenez, regardez par exemple, comme on s'occupe bien de nous par ici ... À l'entrée, un habile tailleur de troncs d'oliviers nous dévoilait de bien belles sculptures ...
Il y avait plein de stands tous plus appétissants les uns que les autres, toutes les sortes d'olives bien sûr ... puis, aspect non négligeable, vous avez la possibilité de goûter à tout , et pas seulement à de petites miettes ! La tomme des bergers était excellente  et les chacuteries sublimes ...

DSC_0080.JPGQui ne connait pas la porchetta Niçoise, n'a jamais rien mangé de bon de sa vie


Vous connaissez la porchetta ? Ce petit cochon de lait au ventre rempli d'une farce très aromatique puis rôti qui se déguste froid, coupé en belles tranches épaisses. Avec de petites pommes de terre  sautées à la poêle et un chouilla d'huile d'olive, quelques cristaux de fleur de sel, une pincée de romarin séché, c'est du pur bonheur ! La porchetta Niçoise, la vraie, est un pur délice gastronomique unique au monde.

DSC_0074.JPGdes olives à toutes les sauces .... surtout la meilleure de toutes: la caillette


Un délicieux vendeur vendait un exceptionnel pain d'épices, du chocolat artisanal cassé en gros morceaux irréguliers et faisait cuire dans un chaudron en cuivre une excellente confiture d'orange au Grand-Marnier. Vendeurs de saucissons corses, lonzo,figatelli et autre coppa étaient bien sur présent. La fougassette de Grasse tout aussi indispensable accompagnait quand à elle, la fougasse et la pitchade de Menton.
La Maison de la découverte du Cannet nous a enseigné plein de choses concernant les olives, démonstration de ramassage, mise en saumure des olives récoltées, dégustation de la roustido…..

DSC_0138.JPGDSC_0039.JPG

 


















Comment vous ne savez pas ce qu’est la roustido ? porca petan de miseria ! propi un paillassou va...
La roustido, c’est la simplicité locale dans toute sa splendeur ... Une tranche de pain de campagne frottée d'ail, trempée dans l'huile d'olive nouvelle puis passée au four pour être dégustée brûlante et il en faut pas plus pour rendre un nissart "ravi" heureux.

DSC_0008.JPGDSC_0006.JPG

 

















Le maitre de la confrérie m’offrira un bon gotou de rosé de pays léger et fruité, une merveille de bonheur gustative pour un tchoucatoun comme moi. Ensuite je n’ai pas pu résister de manger une bonne socca . La galette faite de farine de pois chiche et huile d'olive fait toujours un tabac dans les fêtes locales du comté. Il faut dire qu'elle est tellement bonne, bien poivrée et brûlant les doigts, c’est le délice niçois par excellence ...

DSC_0071.JPG

j’ai découvert un agrume bizarre que je ne connaissais pas, le propriétaire possede cela dans son jardin à Golfe Juan : le cetro. Je me suis offert un pot d’olive confite au sirop de vin, j’ai gouté et j’ai craqué ! Il y avait bien sur les inévitables groupes folkloriques qui dansaient la farandole au son du fifre. L’academi dou miejour et ses jolies demoiselles en costumes traditionnels. C’était une belle matinée bien sympathique . Allez zou ! on va rejoindre les motards  maintenant ....

                       DIAPORAMA DE LA FETE


Repost 0
Published by freerider06 - dans Provence
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 19:42
DSC_0053.JPGsur la route des claps

La cote d’azur c’est  aussi ça !! Ce n’est pas uniquement le littoral avec ses plages et ses iles, ses surfeurs ou ses planchistes….. C’est un moyen et un haut pays que l’on appelle dorénavant les Alpes d’Azur. Un monde totalement différent de celui qui est connu par les touristes du monde entier qui préfèrent faire bronzette sur le sable doré de Juan les pins plutôt que de découvrir les multiples variétés de la faune et de la flore en montagne.
DSC_0004.JPGle chalet que je garde pour l'occasion

Ici, nous ne parlons pas encore du haut pays Niçois, celui-ci commence entre 2000 et plus de 3000 mètres d’altitude et ses stations de ski (Auron, Valberg, Isola) on fait la réputation du Mercantour. Non non ! Ici nous allons parler du moyen pays, celui qui se situe entre 600 et 1600 mètres d’altitude et qui est encore adapté pour y vivre toute l’année mais dans des conditions que seul les amoureux de la montagne supportent encore ……
DSC_0022.JPG
Bien que cette montagne dans les Alpes Maritimes tombe littéralement dans la mer. Caussols, je vous en ai déjà parlé lors de mon article sur la cueillette des champignons à l’automne 2009. Je possède deux maisons à cet endroit. L’une que je loue à un vieux trappeur  (il a le look) qui vit tout seul et l’autre que je garde pour mes quelques visites aux cours de l’année.
DSC_0018-copie-1.JPG
 Le trappeur s’occupant aussi de mes sept hectares de foret. La cheminée est le principal atout de chauffage ici et le bois mort est un combustible gratuit et appréciable. Bien que la semaine dernière était plus représentative de la saison , j’avais oublié mon appareil photo étant un petit peu pressé de faire l’aller/retour sur Cannes assez rapidement après le premier tour ….
DSC_0023.JPGet celui que je loue...

Cette fois ci pas de blague, pour ce second tour des élections du 21 Mars, je prendrais le temps de faire quelques clichés. Malheureusement en l’espace d’une semaine la pluie et la fonte de la neige a eu pour effet de changer le panorama physionomique des lieux. Oui ! Car la période de janvier/février, c’est souvent plus d’un mètre de neige que nous voyons ici et même 2 mètres pour l’hiver 2008/2009 avec des températures qui avoisinent les moins 15° la nuit, parfois moins 20°.
DSC_0032.JPGla mairie de Caussols
 
Nous sommes au printemps, mais celui ci n’a pas encore le même gout que 23 km plus bas à vol d’oiseau de la cité du cinéma. Mais ou Caussols se trouve t’il ? Seulement à 40 km au nord de Cannes et de ses plages de sables fins et chauds par la route. Alors pourquoi faire 80 km aller/retour pour aller voter dans un endroit pareil.
DSC_0037.JPGl'eglise Saint Lambert du 12e siecle

Parce que nous aimons l’esprit familial, celui ou tous les gens se connaissent et s’apprécient, ou quand tu vas voter, tu n’es pas un robot qui met son vote dans une urne et qui repart sans dire au revoir ! Ici quand tu es 150 votants, tu en as plus de la moitié qui vont se rejoindre à l’unique restaurant du village et faire la fête quelque soit les élections …… Tu entends celui qui dit « moi j’ai fait cet hiver deux chevreuils, trois sangliers et douze lièvres ». Et tu entends l’autre qui te dit : moi j’ai ramassé 700 gr d’hysope, 500 gr de sarriette et 1kg de sauge à l'automne. Puis l’autre te dira qu’il a compléter sa collection de fossiles et qu’il est encore descendu dans l’aven cresp cet été …..
DSC_0052.JPGstation météo de l'observatoire de Nice

Et oui tout est complètement différent de la ville ou madame raconte que ce matin elle a vu une belle robe en « soie naturelle » à la boutique Sonia Rykiel de la croisette et que son mari vient d’acheter le costume chez Giorgio Armani. Oui ! Je vous le dit, il y a un gouffre entre les deux mondes dans les alpes Maritimes, celui de la ville et celui de la montagne.
DSC_0070.JPGune borie dans les claps

Caussols se situe sur un plateau à 1200 mètre d’altitude ,entourée par les montagnes de Calern , de la Malle , Gros Pounch, la Colle des Maçons, Ferrier, Doubier ou le Haut-Montet souvent appelé par les anciens la montagne « de la femme morte* » suivant une légende ou une sorcière aurait été lapidé sur celle-ci au moyen-age. Ce vaste amphithéâtre de montagnes approche tout de même les 1500 mètres.
DSC_0064.JPG
C’est le paradis des randonneurs pour ceux qui veulent découvrir, chemins romains, oppidums ou castellaras. C’est le paradis des spéléologues, car cet important site karstique a creusé de nombreux avens , grottes et gouffres. C’est le paradis des botanistes car Caussols possède la particularité de regrouper au kilomètre carré un grand nombre d’espèces de fleurs, une des moyennes les plus élevées d’Europe qui est du à l’influence des deux climats, le Méditerranéen et l’Alpestre.
DSC_0079.JPGjolie bergerie dans les claps

Il n’est pas rare d’apercevoir le loup de temps en temps par des habitants de la commune. Ce lieu est également bien connu des astrologues avec la proximité de l’observatoire de la côte d’azur qui complète celui de Nice. Caussols c’est le refuge des gens du pays quand les touristes envahissent le littoral en été…. Mon locataire s'occupe de la transhumence chaque année ou le troupeau part de Caussols pour rejoindre Barcelonnette. Je vais essayer d'etre la  pour ce spectacle exceptionnel.
La devise des armoiries : « Stella Caussolensis Ave » ce qui veut dire bienvenu à l’étoile de Caussols.

*La legende pretend qu'au moment de mourir la sorciere aurait menacé , qu'il faudra continuer  à jeter une pierre sur l'emplacement de son corps autrement une terrible malédiction s'emparera de vous. Quand on passe sur le chemin qui mene au plus haut de la montagne , on retrouve un tas de pierre d'une hauteur immense. Tous les randonneurs qui connaissent cette histoire à Caussols jettent une pierre craignant que la malédiction se concretise.

Repost 0
Published by freerider06 - dans region sud

Retour Blog Principal & Commentaire