Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:12

PHOTOS-2014-3944.JPG

Le Mercantour et ses sommets à plus de 3200m d'altitude

 

Sur le plateau de la Revère, les premiers habitants s'installent dès l'âge de fer. Au XVIIIème siècle, les Sardes implantent un camp retranché à la Semboula dans le but de repousser les armées françaises et espagnoles. Au XIXème siècle, pour la défense de Nice, la région, du Var à l'Italie, est fortifiée avec, dans le Parc de la Grande Corniche, deux forts : la Drette en 1878, et La Revère en 1879.

PHOTOS-2014-0176.JPGCe dernier dominant la Méditerranée à plus de 700 mètres d’altitude, offre une position stratégique circulaire unique. Tout le long de la route militaire de la Forna, restent les vestiges de nombreuses poudrières. Le plateau de la Revère se caractérise par un relief calcaire où les gouffres, dolines et grottes sont nombreux ; il présente un écosystème méditerranéen rare où près de 450 espèces de végétaux sont répertoriés, souvent protégés.

PHOTOS-2014-0177.JPGDans la garrigue, dans les forêts de pins ou de chênes, dans les vestiges de restanques consacrées à la culture de l’olivier, la faune est représentée par les grands rapaces tels que les hiboux, grands ducs, aigles, par les sangliers, blaireaux, lapins….

PHOTOS-2014-0205.JPGLe fort de la Revère est un ouvrage militaire construit entre 1879 et 1885 au-dessus du village d'Èze dans le Parc forestier de la Grande Corniche du département des Alpes-Maritimes. Situé à 696 m d'altitude, il domine sur une ligne de crête toute la côte depuis l'Italie jusqu'à l'Estérel. Jusqu’en 1886, il est aussi appelé fort Anselme.

PHOTOS-2014-0213.JPGPHOTOS-2014-0186.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fort fait partie d'un ensemble de fortifications semi-enterré et bâti à partir de 1879 et jusqu'au début de la Grande Guerre, le long des frontières et des côtes niçoises. Conçu selon le système Séré de Rivières, il est de type dit "à massif central et batterie basse" avec batterie sur les périphéries et casernements en partie centrale. Son projet apparaît dans un rapport de 1877 du commandant Wagner, chef du Génie de Nice. Les plans sont établis par le capitaine Rougier en 1878.

PHOTOS-2014-0235.JPG

D'un coté la mer, de l'autre les montagnes


 Son périmètre en forme de trapèze est entouré en totalité par un fossé sec flanqué de caponnières. Son armement se composait de 16 canons et de 4 mortiers. Ce dispositif était complété par trois batteries annexes: la Calanca, la Forna et Samboules. Avec son homologue le fort de la Drète, il défendait les voies de pénétrations par les vallées.

PHOTOS-2014-0233.JPGDurant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de Vichy y transférait des prisonniers alliés, principalement des pilotes britanniques. Il est ensuite déclassé et fermé au public. Cet important ouvrage fortifié construit en vue de la protection de Nice ne se visite pas, mais l'esplanade ombragée de platanes qui l'entoure offre une vue saisissante sur la commune d'Èze et la mer où se découpent les avancées verdoyantes des caps. Idéal pour des piques niques panoramiques !

PHOTOS-2014-0248.JPGBancs invitant au repos, maison de la nature, sentier botanique, table d'orientation et aven de Simboula agrémentent ce bref séjour dans le parc naturel départemental de la grande Corniche soumis, il faut le préciser, à un curieux micro-climat où se mêlent influences maritimes et courants venus en droite ligne des sommets alpins. Depuis ce bastion calcaire suspendu quelque 700 m au-dessus du littoral, on toisera la Côte d'Azur en admirant la place-forte naturelle où s'est écrite l'histoire mouvementée du village d'Èze dont l'architecture circulaire, les toits de tuiles rondes et le jardin exotique enrichissent un paysage prestigieux.

PHOTOS-2014-0275.JPGPendant la seconde guerre mondiale, le gouvernement de Vichy avait fait transférer au Fort de La Revère (situé à 20 km de Nice sur la haute corniche entre Eze et La Turbie) des prisonniers alliés, essentiellement des pilotes britanniques, tombés sur le sol de la France dite "libre". En mars et en août 1942, il fut le théâtre de deux évasions spectaculaires. La première fut soigneusement préparée par le réseau Pat O' Leary et l'aumônier du fort qui photographia les détenus pour leur fabriquer de faux papiers.

PHOTOS-2014-0293.JPGLe plan était simple : accéder à l'infirmerie par la grosse canalisation des toilettes, scier les barreaux de la fenêtre dominant le fossé du fort et se laisser descendre le long d'une corde. Grâce à des complicités extérieures (notamment des résistants monégasques), la moitié des 10 pilotes évadés purent regagner l'Angleterre. Les autres furent repris par la police vichyste à Nice et à Monaco.

PHOTOS-2014-0308.JPGLa seconde fut encore plus audacieuse. Pendant six semaines, les détenus creusèrent un tunnel de 30 m sous le fort. Au cours de la nuit du 23/24 Aout, soixante six aviateurs l'empruntèrent. L'alerte fut donnée lors du passage du soixante-septième. Trente-un d'entre-deux, pris en charge par les réseaux F2 et Libé-Sud regagnèrent leur pays.

PHOTOS-2014-0313.JPGEn juin 1942, environ 300 soldats et une trentaine d'officiers anglais sont internés au Fort de la Révère, surveillés par des gardes mobiles français, sous le contrôle de la commission d'armistice italienne. Un résistant nomme Val Williams, décide d'essayer de faire évader des officiers, dont l'armée alliée a le plus urgent besoin. Organiser une évasion suppose un plan... et des finances.

PHOTOS-2014-0356.JPGLes fonds : ils sont collectes auprès de la colonie anglaise de Monaco, qui crée un comité de soutien présidé par le duc de Westminster. Le plan : prendre contact avec les prisonniers sous couvert d'organiser chaque semaine des loisirs sportifs, censés être prévus par la convention internationale de La Haye. En fait, il s'agit la d'une invention de Val Williams* qui met son plan a exécution...

PHOTOS-2014-0366.JPG

la garrigue méditerranéenne


 Il obtient l'accord des autorités pénitentiaires pour une visite d'entraînement hebdomadaire de volley ball. Il propose d'entraîner les officiers, car les soldats sont trop nombreux ! Après de nombreuses visites, la confiance s'établit et Val Williams n'est même plus fouillé a son entrée dans le camp ! Passés les premiers moments de suspicion, il peut en collaboration avec les officiers anglais, organiser leur évasion.

PHOTOS-2014-0315.JPGLe plan choisit avec le capitaine Bennett consiste à creuser un tunnel sous les douves, pour aboutir sur le flanc externe du fort. Six hommes sont choisis pour tenter l'évasion, ils préparent leur matériel- (fausses clefs, faux papiers, échelles de corde, etc...), et commencent a creuser.

PHOTOS-2014-0345.JPG

point de vue sur la rade de Villefranche


 La position géographique du pays de Nice, la diversité de ses paysages et son climat varié en font une étape incontournable pour des dizaines de milliers d’oiseaux survolant ou traversant notre territoire de février à juin pour rejoindre leur aire de nidification, ou d’août à novembre afin de gagner leurs quartiers d’hivernage.

PHOTOS-2014-0322.JPGSi nous avons la chance de pouvoir observer deux fois par an l’un des plus beaux spectacles de la nature, il incombe également à notre pays de prendre ses responsabilités pour protéger ces espèces migratrices, symbole d’un patrimoine naturel européen commun. L'un des meilleurs sites de suivi de la migration postnuptiale des oiseaux de la région PACA se situe dans les Alpes-Maritimes au Fort de la Revère.

PHOTOS-2014-0334.JPG

les montagnes tombent dans la mer


 Situé sur un très beau lapiaz (roches calcaires ciselées par le ruissellement des eaux) en partie recouvert par la garrigue, il offre une vue spectaculaire sur toute la côte et les reliefs environnants. Suivant les années et notamment les variations des facteurs climatiques, le total d’oiseaux qu’il est possible de dénombrer du Fort de la Revère fluctue entre 70000 et 110000 oiseaux migrateurs.

PHOTOS-2014-0348.JPGLes forts effectifs sont généralement liés à des passages importants de pigeons ramiers, qui représentent parfois près de 60% de l’effectif total des oiseaux migrateurs, toutes espèces confondues. Quantitativement viennent ensuite les passereaux puis les rapaces et enfin les autres espèces, à savoir les cigognes, les cormorans, les grues.  La diversité ornithologique est elle aussi importante avec, chaque année, une centaine d’espèces dénombrées. Parmi les plus emblématiques du site figurent le Circaète Jean-le-blanc, la Bondrée apivore ou encore le Guêpier d’Europe.

PHOTOS-2014-0364.JPG

le village de Eze sur le piton rocheux


*A nous la victoire, film américain de John Huston, sorti en 1981 avec Sylvester Stallone, Michael Caine, Max von Sydow, Carole Laure, Jean-François Stévenin fut inspiré par la grande évasion du fort de la Revere.

 

 

                             DIAPORAMA DE LA BALADE


 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 06:32

PHOTOS-2014-0023.JPG

Monument au sens réel du mot car elle commémore l’arrivée à Nice des eaux de la Vésubie en 1883, la Cascade de Gairaut et son pavillon-chalet font partie des manifestations architecturales des compagnies fêtant la mise en fonction de nouvelles alimentations en eau des villes à la fin du XIXe siècle. Son site bénéficie d’un panorama sensationnel que l’on peut apprécier, ainsi que la cascade, sans descendre de voiture ou de moto. Mais la tentation de prendre en photo ce lieu est impossible d'y résister.

PHOTOS-2014-0043.JPG Ici chalet et cascade forment un ensemble d’inspiration autrichienne très prisé à la Belle Époque, qui s’explique par la vogue des villes d’eau du centre de l’Europe comme Baden Baden en Allemagne où l’hydrothérapie se conjuguait avec des distractions estivales dans une atmosphère folklorique.

PHOTOS-2014-0065.JPGLe pavillon de la Compagnie Générale des Eaux se dresse au centre d’un socle de rochers artificiels de connotation alpestre qui structure une large chute d’eau à ressaut aboutissant à un bassin dans une symétrie parfaite, mais non géométrique. Ailleurs dans Nice, ce caractère “rustique” est illustré par la cabane en trompe-l’œil de ciment imitant des rondins qui jouxte la villa Beau Site sur le boulevard du Mont- Boron.

PHOTOS-2014-0074.JPGÀ Grasse, cette tendance stylistique de la Belle Époque est présente avec l’ancien Pavillon de Thé bavarois de la baronne Alice de Rothschild, que l’on peut apercevoir depuis la route Napoléon à un rond-point au-dessus de la ville (je vous l’ai fait voir dans mon article route Napoléon). Justement, la Cascade de Gairaut a un homologue à Grasse : la cascade du canal du Foulon, une succession de chutes d’eau marquant l’arrivée dans la ville, de l’eau d’une source de Gréolières.

PHOTOS-2014-0084-copie-2.JPGCascade de caractère également pittoresque, mais moins architecturée que celle de Gairaut. Les vasques irrégulières en gradins sont dominées par un pavillon belvédère d’aspect néoclassique créé en 1889. Le site très dénivelé procure lui aussi un panorama exceptionnel sur les collines du pays de Grasse, que précède une vue plongeante sur les toits de la vieille ville.

PHOTOS-2014-0089.JPGPour revenir à la Cascade de Gairaut, point culminant de l’acheminement du canal de la Vésubie, la réalisation du projet nécessita une série de rapports et d’études. L’idée en revint au médecin-agronome François Fodéré qui diagnostiqua en 1803 les capacités de la riviére Vésubie à remplir cet office. Puis le projet progresse par étapes pour être confirmé par une loi en 1878 déclarant “d’utilité publique” le canal de la Vésubie.

 PHOTOS-2014-0092.JPGÀ son rôle symbolique de performance industrielle, la cascade de Gairaut joint une fonction technique: l’oxygénation de l’eau amenée par pompage jusqu’à cet emplacement avant sa distribution dans la ville. Or la position élevée du site de la cascade offre une vue étendue sur Nice d’où émerge l’acropole du Château se découpant devant la mer.

PHOTOS-2014-0053.JPGAu premier plan, d’anciennes campagnes et, toute proche, l’église italianisante de Saint-Sauveur de Gairaut d’où l’on peut voir de son belvédère une vue magnifique sur la Baie des Anges, la colline du château et pour encore très peu de temps les tribunes de l’ancien stade du Ray lieu des exploits de l’OGC Nice.

PHOTOS-2014-0106.JPGNon visible depuis la cascade, du côté ouest, la station de pompage vitrée permet d’admirer un ensemble de machines. Mais c’est aux heures nocturnes que le fracas et la surprenante odeur aquatique de la cascade, donnent la mesure de leur puissance. La cascade de Gairaut s’écoule dans différents bassins de chute surmontés d’un chalet alpin en bois travaillé. L’ensemble du site est aménagé de grottes avec fausses stalactites et d’accessoires en rocaille de ciment armé imitant des branches de bois.

PHOTOS-2014-0110.JPGAu début du XXe siècle la cascade est une étape incontournable des circuits d’excursion du pays niçois. Et les guides touristiques ainsi que la presse locale de l’époque ne manquent pas de recommander ce site au décor typique et au panorama exceptionnel auprès de leurs lecteurs. Aujourd'hui encore, elle continue d’oxygéner l’eau de la Vésubie et d'être un lieu de promenade pour de nombreux visiteurs. L'ensemble des bassins, cascades, grottes de rocaille et le chalet fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 novembre 2001.

PHOTOS-2014-0129.JPG

 De l’ancien chemin de Gairaut à l’avenue de Rimiez, ce sentier de deux km, agrémenté de petits ponts anciens, offre de beaux panoramas sur la ville. Une agréable promenade sous les oliviers et les figuiers, longeant le canal de la cascade de Gairaut. C'est le cadre idéal de balades romantiques. Les joggers s’y entrainent été comme hiver. Les riverains et leurs enfants s’y retrouvent pour flâner un moment.

PHOTOS-2014-0138-copie-1.JPG

église Saint-Sauveur de Gairaut


 Ce chemin est un lieu de convivialité où les rencontres avec d’authentiques niçois ne sont pas rares et permettent d’apprécier toute la chaleur méditerranéenne. Longeant l’ancien canal qui amenait l’eau de la Vésubie depuis San Juan la Ribera jusqu’à Nice, les petits ponts anciens qui agrémentent son parcours lui donnent un cachet tout particulier.

PHOTOS-2014-0170.JPG Pour y accéder, il faut se rendre à Nice-Nord, prendre l’avenue de Gairaut puis emprunter l’ancien chemin de Gairaut, en montant à droite près de la Cascade. (Du centre-ville, on peut aussi prendre l'autobus ligne Sunbus n° 25). Le début du sentier se situe à proximité d’un portail qui semble délimiter une propriété privée, un autre termine la promenade en s’ouvrant sur l’avenue de Rimiez.

PHOTOS-2014-0157.JPGC'est à deux pas du centre ville, sur la colline de Gairaut, on peut y admirer un magnifique belvédère sur les quartiers du littoral, tout en se promenant ou en courant au grand air, la vue sur Cimiez, Nice et la baie des Anges est magnifique.

PHOTOS-2014-0167-copie-1.JPGAu fur et à mesure du jogging, sous le chant des cigales, on côtoie de vieux oliviers, de grands pins, des chênes, des acacias, des cyprès, des figuiers odorants, des sureaux, des mûres sauvages ou des néfliers et bien sur les inévitables mimosas et magnolias. L'eau qui y coule est purement décorative, l'alimentation de l'usine de traitement des eaux de Rimiez est assurée par une canalisation souterraine.

PHOTOS-2014-0165.JPG Ah oui j’oubliais ! Par rapport à d’autres collines, comme Cimiez, on peut dire que Gairaut a conservé jusqu’au XXe siècle cette réputation de campagne de l’élite niçoise plus que des hivernants étrangers, ainsi qu’en témoigne l’implantation de la famille Médecin, grands édiles niçois. Ne négligeons cependant pas l’influence de la Belle-Époque, moindre, certes, du fait de l’éloignement par rapport au centre, mais présente.

PHOTOS-2014-0154-copie-1.JPGUn château, pour reprendre la terminologie de l’époque, en témoignent. Le château d’Azur fut achevé en 1932 sur la commande d’un excentrique millionnaire d’origine américaine, un industriel du parfum appelé Virgil Neal, et sur les plans de l’architecte niçois Adrien Rey. À ce titre, ce bâtiment est le dernier témoignage des "folies" Belle-Époque qui, depuis le château de l’Anglais (1855), se mirent à orner les collines niçoises au gré des caprices de leurs richissimes commanditaires.

PHOTOS-2014-0174.JPG

Mimosa et magnolia chaque hiver à Nice

 

Édifice d’un luxe inouï, directement inspiré par le style Renaissance française du château d’Azay-le-Rideau, parsemé de fantaisies décoratives extraordinaires, le château reçut initialement le nom du produit de beauté qui avait fait la fortune de son propriétaire, la crème To-Kalon, ce qui, en grec, signifie… la Beauté. C’est cette beauté que manifestent encore, associée à la pureté de leur eau, les collines niçoises de Gairaut et Rimiez.

chateau-azur.JPG

  vue sur la chateau d'azur

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 17:19

PHOTOS-2014-0053-copie-1.JPG

J'ai bien failli ne pas assister à cette Saint Patrick 2014 à cause de nouvelles crises de coliques nephretiques et une opération subit 72h avant l'événement. Et, c'est en  toute petite forme que j'ai assisté au concert de Captain Joe et de mon pote des virées en  Harley Davidson, le batteur Roger dit.... le Comte. 

201.jpgPHOTOS-2014-0003.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo prise au telephone 


Joe Thomas from Ireland (Cork) alias " Captain Joe " lead guitare et chant, enfant du Blues, a traîné sa guitare sur toutes les routes d'Europe et des USA. Après une carrière internationale de musiciens de studio et d'accompagnateur de chanteurs confirmé, il a côtoyé Mick Taylor, Long John Baldry, Jack Bruce et fut sideman de Jo Ann Kelly, Dave Kelly, John Dummer, Cilla Black, etc...  Il a été guitariste des « Blues incorporated » d'Alexis Horner dont il fut le confident et l'ami; habitué des studios EMI East London.

PHOTOS-2014-0028-copie-1.JPG

Virginie remplace allégrement Dolores O'Riordan


 Découvert par Jacques Higelin au festival de Montreux, il est en France depuis 1988. Il a été l'un des guitaristes de Memphis Slim le maitre du Chicago blues, mais aussi celui de Jacques Higelin, Herbert Léonard, Phil Edwards et Stephan EIcher, puis après avoir traîné guêtres et guitares aux quatre coins du monde, il se pose dans la région de Nice. Il forme avec Joey WELZ (ex pianiste de Bill Haley and The Comets) le groupe the new comets que nous avons la très grande chance de voir souvent sur la Cote d'Azur... Il était presque impossible que je rate cela !

PHOTOS-2014-0004-copie-1.JPGPHOTOS-2014-0008.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hey Joe, I said where you goin' with that guitar in your hand ? 


En plus du Capitaine, il y avait en guest star Virginie du groupe Vivie's et son mémorable "Zombie", Saint Patrick oblige de "The Cranberries", chanson contestataire qui marque les événements de l’insurrection de Pâques en 1916 dans l'Irlande Nord !

PHOTOS-2014-0006-copie-1.JPG

Joe Thomas dit Captain Joe l'irlandais de la soirée


 Mais revenons à l'histoire de "Patrick". Chaque année, les irlandais fêtent la Saint Patrick, il est né vers 385 après jésus christ en Ecosse de parents Romains. Issu d’une famille chrétienne (son père était Diacre et son grand-père Evêque), lui était Païen.  L'histoire dit que Patrick, né dans l'actuel Pays de Galles, aurait été enlevé quand il était enfant par des pirates irlandais et vendu comme esclave. « Captif durant six ans, il aurait travaillé comme berger puis, vers 411, serait parvenu à fausser compagnie à ses geôliers ».

PHOTOS-2014-0009.JPGPHOTOS-2014-0016.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à ce moment-là que Patrick aurait atterri sur l'île de Lérins en méditerranée au large de Cannes et devient croyant pensant que c’est Dieu qui lui a parlé et qui l’a encouragé à s’évader. « Là, sous la conduite de Saint-Honorat fondateur du plus vieux monastère d'Europe occidentale, il s'initie à la religion chrétienne. » Saint Patrick s’installe au monastère de Saint Honorat afin d’étudier la théologie.

PHOTOS-2014-0012.JPGDeux ans plus tard, il devient évêque avant de retourner en Irlande en 432 pour évangéliser les irlandais. Nombre d'irlandais viennent se recueillir sur l'île de Saint Honorat. Et la communauté Irlandaise a demandé que soit fixé une plaque signalant le passage du saint-patron de l'Irlande.

PHOTOS-2014-0020.JPGPHOTOS-2014-0042-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la pinte (50cl) à 3€, félicitation à l'établissement pour ce prix light 


Pour en revenir à l'histoire, elle raconte que Saint-Patrick, vivant en ermite, s'était installé à l'extrême est de l'île de Lérins, à l'emplacement de l'actuelle chapelle de la Sainte-Trinité. Cette chapelle est sans doute la plus intéressante et la plus mystérieuse des sept chapelles existantes sur les îles de Cannes. En regardant la forme de ses fondations, il apparaît que trois demi-cercles forment l'abside reliés à la nef...  Un trèfle... Comme le symbole donné par Saint-Patrick à l'Irlande ! « Le trèfle irlandais serait donc né à Cannes...»

PHOTOS-2014-0047.JPG

We don't need no thought control


 Il y a aussi cette similitude qui a été faite entre l'histoire des serpents de l'ile Saint-Honorat et Saint-Patrick. « Nous savons que pour débarrasser l'île cannoise des reptiles, Saint-Honorat est monté dans les palmiers avant que la mer ne submerge la terre, emportant avec elle tout ce qu'elle avait d'indésirable. L'Irlande était aussi infestée de serpents. Et bien, en 432, Patrick, devenu évêque, est monté sur une colline* près de Westport et par la prière, a chassé les reptiles. »

PHOTOS-2014-0074-copie-1.JPGPHOTOS-2014-0032-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La légende raconte qu’il convertit les irlandais en défiant les druides dans des joutes singulières comme l’épreuve du feu ou en expliquant le mystère de la Sainte Trinité à l’aide d’un trèfle. Pendant environ 30 ans, Saint Patrick et ses disciples propagent l’évangile en Irlande, baptisent des milliers d’irlandais, fondent des paroisses, des diocèses, des évêchés, implantent de nombreux monastères ... Un message chrétien d’autant mieux accueilli que Saint Patrick respecte les croyances ancestrales, qu’il intègre dans son message évangélisateur. La Chrétienté ne compte d’ailleurs aucun martyre en Irlande ! Après des années d’évangélisation, Saint Patrick se retire à Downpatrick, comté de Down en Ulster, où il meurt le 17 mars 461.

PHOTOS-2014-0038.JPG

Éire go deo


 C’est à New York qu’est organisée la plus grande parade célébrant la Saint-Patrick. Plus de 200 000 participants et plus de deux millions de spectateurs se retrouvent sur la 5e Avenue. La toute première parade eut lieu le 17 mars 1762 lorsque des soldats irlandais enrôlés dans l’Armée britannique coloniale descendirent défiler dans la rue. Depuis cette date, tous les 17 mars, une parade est organisée pour leur rendre hommage. Mélange de kilts, de cornemuses, de policiers, de pompiers, officiels, écoles, majorettes... Un vrai spectacle !

PHOTOS-2014-0045.JPGPHOTOS-2014-0049.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, c’est bien à Boston que la première célébration de la Saint-Patrick aux États-Unis a vu le jour, en 1737. Tous les ans, la ville accueille une des plus importantes parades du monde. Une curiosité : à Chicago, la rivière est teinte en vert le 17 mars en l’honneur de Patrick.  À Montréal,  la parade existe depuis 1864, mais la fête de la Saint-Patrick y est célébrée depuis 1759 à la suite de la guerre de la Conquête, qui opposa Français et Britanniques.

PHOTOS-2014-0055.JPG

How are you doing Patrick ?


 À Paris, la Saint-Patrick bénéficie également d’une forte côte de popularité. Une grande soirée de la Saint-Patrick se déroule au Palais-Omnisports de Paris-Bercy le 17 mars avec un fest-noz géant. Partout en France, de nombreux bars et pubs se mettent au diapason et proposent une animation spéciale Saint-Patrick aux couleurs des prairies irlandaises.  En Australie également, la Saint-Patrick est une fête populaire qui rassemble beaucoup de fêtards. Des défilés sont organisés dans les grandes villes comme Sydney et Brisbane. À Sydney, la parade est suivie d’une grande célébration appelée Family Day à Hyde Park.

PHOTOS-2014-0050.JPGPHOTOS-2014-0059.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des scènes proposent des concerts de musique, des spectacles de danses irlandaises, des stands de dégustation de spécialités irlandaises et, bien sûr, un bar avec des tonneaux remplis de Guinness. A Cannes, c'est dans les très nombreux pubs irlandais que l'ambiance de la Saint Patrick est la plus chaude comme aux: Morrisons Irish Pub, Ma Nolan’s, The Quay's Irish Pub, The Station tavern Pub, Byron, Pint House ou au B.Pub. Alors, même sur un brancard, je serai venu à la soirée du Capriccio à Chateauneuf de Grasse, car je sais que Saint Patrick veille sur moi ....

PHOTOS-2014-0066.JPGPHOTOS-2014-0071.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 *« la montagne sacrée de l’Irlande », dans le comté de Mayo. Saint Patrick aurait jeûné pendant 441 jours au sommet de la montagne, précipitant dans une fissure profonde toutes les vermines monstrueuses et venimeuses de l’Irlande, ce qui explique selon la légende l’absence de serpents sur l’île. Tous les ans, le dernier dimanche de juillet, des milliers de pèlerins gravissent les 763 mètres de la montagne, parfois pieds nus, voire même à genou ...

PHOTOS-2014-0064.JPGThank's Roger for the performance

Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 08:43

DECEMBRE-2013-0001.JPG

Eze bord de mer est une petite station sur le littoral (basse corniche) à ne pas confondre avec Eze village (Eza en nissart), la cité médiévale qui se trouve au plus haut d'un piton rocheux et qui se prend par la route de la moyenne corniche. Le village médiéval et la station font parti évidemment de la même commune.

DECEMBRE-2013-0019.JPG

la végetation ne sommeille pas ici, meme en hiver (janvier)!


 Les allées aux noms évocateurs de cigales, d'aloès et d'œillets  révèlent la douceur du climat et la douceur de vivre d'Eze Bord de Mer. Station estivale située sur la Basse Corniche, du Cap Estel à l'est, à la crique de St-Laurent à l'ouest. Une agréable plage ombragée avec des aspects sauvages. Lieu de résidence calme (en hiver) enfoui sous une riche végétation méditerranéenne, jouissant d'un microclimat exceptionnel.

DECEMBRE-2013-0052.JPG

Foret de bananiers


 Abritée de la houle par la pointe de St-Jean-Cap-Ferrat, Eze bord de mer conserve un mico-climat favorable à une luxuriante végétation méditerranéenne. Les façades roses et ocres des villas, noyées dans une végétation parfois luxuriante où se plaisent les bananiers, se détachent sur une mer azuréenne. Faisant fi des balustrades et des portails, les glycines, les jasmins et les bougainvillées débordent des propriétés. Les citronniers, les bigaradiers et les mandariniers qui fournissent la célèbre petite mandarine d'Eze, embaument les chemins avec l'air iodé de la mer.

DECEMBRE-2013-0829.JPGDECEMBRE-2013-0901.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un aloes sauvage sur le chemin des douaniers  


Déjà sous l'Antiquité, les riches familles patriciennes y prenaient les eaux et les caboteurs romains y trouvaient un abri salutaire comme l'atteste la mention d'Eze Bord de Mer sous le nom d'Avisionis Portus dans l'itinéraire d'Antonin. Plus tard, à la Renaissance, ce sont les Génois qui y viendront se ravitailler en sel dans ses salines.

DECEMBRE-2013-0809.JPGPerdue dans les brumes de l'histoire, Eze Bord de Mer renaîtra sous la forme d'une station balnéaire dès la fin du siècle dernier. Eze attire et devient le point de chute favori des promeneurs niçois et des hivernants passant leurs vacances sur la Cote. Eze sur Mer deviendra internationale en accueillant une colonie russe désirant échapper aux massacres de la révolution de 1917 (tiens des similitudes avec d'autres barbares !). Un des plus importants témoignages de leur installation est sans nul doute "Le Cap Estel", romantique demeure d'un Prince russe.

DECEMBRE-2013-0785.JPG

Le village médieval est perché sur l'éperon rocheux


 Le président Poincaré découvrit Eze en visite officielle ; il y reviendra quelques mois plus tard. Le peintre Sakarof, la Princesse Antoinette, sœur du Prince Rainier de Monaco, et Bono du groupe U2 ont laissé également leur empreinte en y demeurant régulièrement. Nietzsche  séjourna dans l'une des plus anciennes maisons et trouva l'inspiration pour composer "Ainsi parlait Zarathoustra" lors d'une promenade jusqu'au village.

DECEMBRE-2013-0774.JPG

L'isoletta est une propriété privée


 "Beaucoup de coins cachés et de hauteurs silencieuses dans le paysage de Nice ont été sanctifiés pour moi par des moments inoubliables." affirmera Frédéric Nietzsche dans Ecce homo au sujet de son premier séjour sur la Riviera du 2 décembre 1883 au 20 avril 1884. Lorsqu'il arrive sur la Côte que l'on n'appelait pas encore d'Azur, le moral de Nietzsche est au plus bas. Ses livres se vendent mal, il vient de se brouiller avec Wagner et de se faire éconduire par Lou Andréas Salomé.

DECEMBRE-2013-0758.JPGSur la Côte d'Azur, Nietzsche va retrouver l'émotion créatrice nécessaire pour écrire, "Ici je croîs au soleil, comme la plante y croît" écrit-il. Et, dans une lettre à Peter Gast, il ajoute : "…Cette magnifique plénitude de lumière a sur moi, mortel très supplicié (et souvent si désireux de mourir) une action quasi miraculeuse." Eze et particulièrement le sentier qui mène de la petite gare d'Eze Bord de Mer au village médiéval jouera un rôle prépondérant dans son œuvre. S'il est prouvé que Nietzsche a séjourné à Nice au cours de ce séjour, une tradition orale affirme aussi qu'il a été hébergé à Eze Bord de Mer, à l'emplacement de l'ancienne poste.

DECEMBRE-2013-0044.JPGDECEMBRE-2013-0047.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon certains, il aurait aussi dormi à plusieurs reprises dans le village. Toujours est-il qu'à Eze, le philosophe très sensible à l'influence du climat et des paysages, se régénère. Comme de nombreux écrivains, il a besoin de marcher pour créer. "L'agilité des muscles fut toujours la plus grande chez moi lorsque la puissance créatrice était la plus forte. Le corps est enthousiasmé … Je pouvais alors, sans avoir la notion de fatigue, être en route dans les montagnes littorales pendant sept ou huit heures de suite. Je dormais bien, je riais beaucoup. J'étais dans un parfait état de vigueur et de patience."

DECEMBRE-2013-0823.JPGLà, au milieu des oliviers, des lentisques, des euphorbes et des chênes verts, au milieu de cette nature sauvage où les senteurs marines s'effacent devant l'odeur de la terre, avec la Méditerranée en fond et la silhouette du village au-dessus de la tête, Nietzsche composera des pages d'Ainsi parlait Zarathoustra qu'il qualifie lui même de "décisives".

DECEMBRE-2013-0870.JPG

Ainsi parla la Riviera en hiver !


 "L'hiver suivant, sous le ciel alcyonien de Nice qui, pour la première fois rayonna alors dans ma vie, j'ai trouvé le troisième Zarathoustra - et j'avais ainsi terminé", écrit-il avant d'ajouter : "Cette partie décisive qui porte le titre : "Des vieilles et des nouvelles Tables" fut composée pendant une montée des plus pénibles de la gare au merveilleux village d'Eza, bâti au milieu des rochers".

DECEMBRE-2013-0873.JPG

La Cote d'Azur félicité éternelle


 De fait, lorsque l'on marche sur les traces de Nietzsche sur le chemin qui porte désormais son nom, on comprend mieux l'émotion qui s'est emparée de lui, notamment lorsqu'il parle d'ascension vers le sommet. "C'est du soleil que j'ai appris cela, quand il se couche, du soleil trop riche : il répand alors dans la mer, l'or la richesse inépuisable" confiera-t-il plus tard. Aujourd'hui encore, l'homme s'y retrouve en pleine nature face à l'infini de l'horizon pour assister au même spectacle.

DECEMBRE-2013-0887.JPGNietzsche reviendra chaque année sur la Riviera jusqu'en 1888 et même s'il ne l'évoque pas dans sa correspondance, il est probable qu'il est venu se ressourcer à Eze à plusieurs reprises. Nietzsche a parcouru des milliers de kilomètres pour trouver le "lieu fabuleux" où il trouverait enfin le calme. Ce lieu c'est peut-être Venise ou Nice mais plus sûrement Eze dont les paysages correspondent à son tempérament.

DECEMBRE-2013-0812.JPGEze bord de mer est aussi la résidence de la Princesse royale Marie-Gabrielle de Savoie. Elle est la fille du roi Humbert II d’Italie et de la reine née Marie-José de Belgique. En 1999, Marie-Gabrielle inaugura une plaque apposée sur l’ancien Sénat de Nice : la présence d’une princesse de la maison de Savoie qui régna près de 500 ans (1388-1860) sur Nice était destinée à interpeller les autorités françaises et les inciter à revenir sur la décision de supprimer la cour d'appel de Nice (au profit d'Aix-en-Provence) prise lors du rattachement de Nice à la France en 1860.

DECEMBRE-2013-0815.JPGDepuis la mort le l’ancien roi Humbert II d’Italie son père, elle dirige, avec l’assentiment de son frère Victor-Emmanuel de Savoie, la Fondation Humbert-II-et-Marie-José-de-Savoie destinée à dépouiller les archives de la Maison de Savoie qui régna sur des territoires appartenant aujourd'hui à la France, à la Suisse et à l’Italie.

DECEMBRE-2013-0925.JPG Aprés avoir parcouru le chemin de l'Isoletta, je reprends la moto pour faire un petit tronçon du sentier des douaniers au Cap d'Ail. Je laisse celle ci sur le parking de la plage Marquet, et je m' engage sur le confortable sentier littoral qui serpente entre de gros blocs rocheux jusqu'à la pointe des Douaniers où l'on  peut observer des affleurements de roche volcanique.

DECEMBRE-2013-0919.JPGDECEMBRE-2013-0836.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

église paroissiale Notre-Dame-du-Cap-Fleuri 


Ce parcours parsemé de villas de rêve et de curiosités historiques ou géologiques justifient un parcours d'interprétation. Le sentier s'élargit face à quelques villas monumentales datant du début du XXe. Greta Garbo, Winston Churchill et Sacha Guitry entre autres prisèrent ce lieu paradisiaque qui abrita l'un des plus beaux palaces de la Côte, aujourd'hui reconverti en résidence de luxe. Depuis la pointe des douaniers, j'aperçois les premiers immeubles de la Principauté de Monaco. Je retourne au parking Marquet pour récupérer ma moto. C'etait une balade hivernale bien agréable...
DECEMBRE-2013-0858.JPG
                             DIAPORAMA DE LA BALADE

                                         


 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 19:54

PHOTOS-2014-3041.JPG

Oranges, Mandarines, Clementines, Citrons, bigarades,Cedrats, Kumkats, Pamplemousses...

 

L’or jaune de la région se métamorphose par des produits dérivés du précieux agrume.  Menton est une ville ou le mot bonheur prend tout son sens ! En 1895, des hôteliers proposent à la municipalité de créer un défilé pour animer la ville en hiver. Dès 1896, cette nouvelle animation de Menton séduit les habitants comme les riches hivernants.

PHOTOS-2014-0508.JPGPHOTOS-2014-0510.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’époque, il est de bon ton de venir passer les mois d’hiver sous le climat clément de la Côte d’Azur. Rois, princes et artistes fréquentent les palaces mentonnais ou se font construire de splendides villas. La Fête de 1882 reste dans la mémoire : la Reine Victoria y assiste, et elle se termine par un grandiose feu d’artifice sur la baie de Garavan.

PHOTOS-2014-0798.JPGCe nouvel événement mentonnais s’apparente alors à son cousin niçois: défilé de grosses têtes, jets de confettis, batailles de fleurs... Un Mardi Gras au cours duquel on brûle sa Majesté... Il se situe dans la pure tradition de la liesse populaire, les festins et les débordements en tout genre précédent le Carême.

PHOTOS-2014-0771.JPGPHOTOS-2014-0781.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir de la deuxième animation qui évolue "appelé corso", les Mentonnais se livraient au divertissement traditionnel des "Moucouleti" ou "Moccoletti", petites bougies que chacun tenait à la main. Le jeu consistait à garder la sienne allumée, mais à souffler celle du voisin ou de la voisine !

PHOTOS-2014-0808.JPG

le veritable limoncello de Menton


 Un jeu prétexte à des rencontres amoureuses. Il s’agissait de tenter avec beaucoup de dextérité pour le jeune homme d’éteindre la bougie de la jeune femme, tenant, elle, au-dessus de sa tête, son calumet allumé. Quand le jeune homme avait réussi cet exploit, il pouvait rallumer la mèche noircie et recevoir un baiser en remerciement. Oui je sais, c'était un peu plus compliqué, car de nos jours, nous avons des sites de rencontre comme Meetic  ou eDarling. Tu cliques avec ta souris et tu proposes .... et la femme dispose !

PHOTOS-2014-0814.JPGPHOTOS-2014-0819.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Joanna Spinelli fait gouter le limoncello 


En 1929, Menton est encore le premier producteur de citrons du continent européen. C'est encore un hôtelier  qui a l’idée d’organiser une exposition de fleurs et d’agrumes dans les jardins de l’Hôtel Riviera. Le succès est tel que l’année suivante, la fête descend dans la rue: des chariots d’arbustes plantés d’oranges et de citrons évoluent avec de charmantes Mentonnaises.

PHOTOS-2014-0825.JPGLa municipalité, désireuse de développer le tourisme, cherche à donner aux réjouissances une couleur typiquement locale : la Fête du Citron naît en 1934. Deux ans plus tard, est lancée la première exposition d’agrumes et de fleurs dans les jardins Biovès. Une réussite, qui se confirmera d’année en année. Des touristes étrangers: Chinois, Japonais, Italiens, Français, Anglais, les visiteurs affluent de partout pour ce rendez-vous de l’hiver, qui complète agréablement les autres rendez-vous de la Côte d’Azur que sont la fête des mimosas à Mandelieu et le carnaval de Nice.

PHOTOS-2014-0842.JPGPHOTOS-2014-0785.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut presque un an pour organiser cette belle fête qui constitue le temps fort de la saison hivernale. Des chars somptueux, véritables œuvres de citrons et d’oranges, paradent dans les rues et emplissent la ville d’un parfum de glamour et de fantaisie fruitée. Objet de tous les regards, le citron devient « Citrus Limonia », une divinité jaune vif accompagnée par des musiciens et des danseurs sur un rythme envoûtant. Le tout sous une pluie de confettis qui scintillent à travers le ciel azur.

PHOTOS-2014-0750.JPGPHOTOS-2014-0759.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le citron a voyagé avant d'arriver sur la Riviera puisque les premières traces de sa présence remontent au XVème siècle. Mais pourquoi Menton ? Ici, il jouit des conditions climatiques idéales et d'un sol marno-calcaire propice à son développement. Certains parlent même du meilleur citron du monde et les grands chefs cuisiniers de Bocuse à Ducasse en passant par Robuchon ne s'y sont pas trompés en utilisant le citron roi dans leurs recettes...

PHOTOS-2014-0544.JPG

Menton la perle du Sud


 Pour répondre à l’appellation « citron de Menton », l’agrume doit être récolté sur 5 communes des Alpes maritimes : Menton, Roquebrune-Cap-Martin, Sainte-Agnès, Castellar et Gorbio. Les arbres fruitiers doivent être situés à moins de 7 km de la mer et à moins de 400 m d’altitude. Des conditions auxquelles répondent parfaitement ce petit coin de la Riviera à proximité de la frontière italienne. « Ici, il fait beau presque tous les jours et les citronniers donnent des fruits toute l’année ».

PHOTOS-2014-0552.JPGPHOTOS-2014-0562.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque Adam et Eve furent chassés du Paradis terrestre, Eve déroba, à l’insu de l’Ange vengeur, un citron qu’elle dissimula on ne sait trop où, peut-être dans les ondes épaisses de sa blonde chevelure, dont il avait les reflets dorés. Partis par l’étendue du monde, à la recherche d’un pays qui put remplacer le paradis perdu, ils se trouvèrent un jour à Menton.

PHOTOS-2014-0572.JPGLà, éblouis, ayant enfin trouvé ce qu’ils cherchaient, ils s’arrêtèrent et Eve jeta le citron dans la terre fertile, en disant : « Crois et foisonne, ô fruit du ciel, dans ce jardin digne de toi. » Et de toutes parts, les citronniers illuminent la plaine de la flambée claire de leurs rameaux lustrés. Menton est en amphithéâtre sur un promontoire, à 500 mètres de la frontière italienne, encore plus remarquable que Nice et Cannes pour la douceur constante de son climat et la belle végétation qui l’entoure.

PHOTOS-2014-0574.JPGPHOTOS-2014-0589.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme la plupart des cités ligures, Menton se compose de deux parties distinctes, la vieille ville et la ville neuve. La première reflète l’empreinte des époques disparues, maisons pressées montant en étages abrupts jusqu’à l’esplanade d’un château féodal, rues obscurcies de voûtes, accolées de ruelles dallées, arcades ogivales et, au bas, vers la mer, débris de hautes murailles où se voient encore les squelettes des antiques tours de garde.

PHOTOS-2014-0583.JPGLes rues sont des passages voûtés, et par lequel, entre de hautes murailles, on aperçoit environ deux mètres carrés de ciel. Le climat et le besoin de se défendre contre les pirates ont imprimé, à tous les centres d’habitation Ligure datant du Moyen Age, le même choix d’emplacement et un système analogue de groupement des maisons.

PHOTOS-2014-0659.JPGPHOTOS-2014-0666.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a beaucoup de monuments curieux dans cette cité aux artères étroites : l’ancien manoir des princes de Monaco, lourde construction du XVIIe siècle et l’église paroissiale de Saint-Michel, le patron de la ville, où sont des reliques, entre autres le bâton d’une croix fait d’une hampe d’étendard turc, pris par les Mentonnais à la bataille de Lépante. Dans cette cité moyenâgeuse se parle le patois mentonnais, curieux dialecte composé de ligure, d’italien, d’espagnol et d’arabe.

PHOTOS-2014-0694.JPGEn 1346, Charles Grimaldi, seigneur de Monaco, achète le fief de Menton de la famille Vento de Gènes, et en 1355 la seigneurie de Roquebrune. Dès lors, les deux villes font partie des possessions des Grimaldi, jusqu’en 1793, où elles furent annexées à la France révolutionnaire. En 1814, les Grimaldi reprennent leurs droits sur elles. Mais elles se révoltent contre leurs princes en 1848, se constituent en villes  libres, sous le protectorat de la Sardaigne, pour être, en 1860, annexées à la France définitivement (pas sur !), avec le comté de Nice.

PHOTOS-2014-0683.JPGPHOTOS-2014-0690.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer la visite de cette citée exceptionnelle, ce serait un péché de ne pas venir visiter la basilique de Menton. Figés dans la pierre et dans le temps. Au cœur du Vieux Menton, la basilique Saint-Michel Archange, la chapelle de l'Immaculée Conception (des Pénitents blancs) et leurs abords, ainsi que les maisons alentours sont classés monuments historiques et protégés depuis plusieurs dizaines d'années.

PHOTOS-2014-0707.JPGCommandée par le prince Honoré II de Monaco, l'église a été consacrée en 1675. Depuis cet instant, elle trône au cœur du Vieux Menton, dominant la vieille ville. Dans cet exceptionnel ensemble de culte, la Chapelle de l'Immaculée-Conception est un joyau de l’art baroque et un bel exemple de l’art de la Contre réforme. C'est l'un des plus beaux ensembles baroques au monde....

PHOTOS-2014-0723.JPG

PHOTOS-2014-0754.JPG                                     

                                            

                                            

                                     DIAPORAMA MENTON


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 06:35

PHOTOS-2014-0497.JPG A Menton, on croise la légende de Webb Ellis, inventeur anglais du Rugby, dans les jardins de la ville, on se promène en Grèce, en Asie, dans l’océan pacifique en observant le Toromino, plante aussi mystérieuse que l’ile de Pâques dont elle est originaire, on découvre tout un concentré de notre planète végétale que ce soit sur terre ou sous la mer, Menton est un must qui n’a pas d’équivalent …

PHOTOS-2014-2899.JPGPHOTOS-2014-2917.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire de la fête du citron 2014 commence ainsi: Dans le roman « 20 000 lieux sous les mers », un scientifique du muséum d’histoire naturelle de Monaco embarque sur l’Abraham Lincoln pour retrouver le Narval qui n’est autre que le nautilus... Menton est une terre d’inspiration et il m’est encore assez facile de vous conter le 81e déroulement de cette festivité merveilleuse à l’image de Ferdinand Bac petit neveu de l’empereur Napoléon 1er si prolifique dans ses écrits sur la « perle de la France » aux couleurs italiennes.

PHOTOS-2014-0446.JPGMenton l’est aussi pour Jules Vernes lui-même qui séjourna sur la Cote d’Azur si souvent et qui écrivit plusieurs de ses aventures extraordinaires. Menton est une terre de légende sur la Méditerranée qui en compte déjà de nombreuses  tout autour de ses rivages !

PHOTOS-2014-0084.JPGTiens, prenez un globe dans votre main. Cherchez le point géographique situé à l’exact opposé de Menton… Vous êtes en Nouvelle Zélande ! Un hasard qui a du sens … Cette contrée si éloignée de nous, n’est autre que la terre de Katherine Mansfield, écrivain, amoureuse de la cité des citrons, ou elle résida les dernières années de sa vie. Un nombre insoupçonnable d’artistes trouvent en Menton, une source d’inspiration…

PHOTOS-2014-0006.JPGC’est dans ce sanctuaire aquatique que l’on retrouve ici, l’univers du nautilus. Entre le Cap Martin et la Mortola Italienne, Menton offre aux passionnés de la vie sous la mer, un site exceptionnel. Tombant « piscine naturelle » et même source d’eau douce sous marine. Menton est un régal pour les yeux.

PHOTOS-2014-0086.JPGComme on pensait que les naufrages provoqués par le nautilus étaient ceux d’une gigantesque bête de type narval, on envoya l’Abraham Lincoln à sa poursuite. Après plusieurs semaines, l’équipée elle-même attaquée par l’animal, se rendit alors compte qu’il s’agissait d’un sous marin qui traversait les mers et les océans sans détour.

PHOTOS-2014-0132.JPGPHOTOS-2014-3023.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour cette édition 2014 de la 81ème fête du citron, les organisateurs, nous racontent tout le déroulement de cette histoire fantastique, décorée par des centaines de tonnes de citrons et d’oranges.  Les jardins Bioves nous plongent dans un océan de citrons et on part avec le capitaine Nemo pour traverser les mers dans la féerie mentonnaise ! Il nous intrigue tous, on l’imagine particulièrement téméraire. Qui est donc ce narval qui détruit nos navires ? Croyance ou réalité ?

PHOTOS-2014-0200.JPGSous les mers, on rencontre toutes sortes d’espèces surprenantes ! On embarque pour une plongée fruitée et insolite comme aucune autre festivité végétale ne vous le proposera. Cette fête est unique en Europe…et même au monde ! Sous la mer d’agrumes, on rencontrera toutes sortes d’espèces surprenantes ! Au cours de cette promenade remarquable, on fera attention aux pinces du gigantesque crabe des océans et aux tentacules du calamar géant !

PHOTOS-2014-0242.JPGContinuons notre balade au delà des continents ! La tortue, nous prend sur sa carapace et nous présente son ami le poulpe. On fait aussi connaissance avec l’équipage de l’Abraham Lincoln, des marins aventuriers, des corsaires et des flibustiers à la recherche du terrible narval destructeur et de ses secrets.

PHOTOS-2014-0295.JPGIl vous faut rencontrez le scaphandrier, explorateur des fonds marins. Mettez votre masque, prenez un grand bol d’air et plongez ! Ouvrez les yeux : vous êtes dans la grotte sous-marine ! On Découvre la mystérieuse île engloutie de l’Atlantide ! On Partage l’univers du Capitaine Némo au son des mélodies jouées sur son orgue. Faites attention, si vous vous approchez trop, vous pourriez vous retrouver dans le ventre d’une baleine !

PHOTOS-2014-0310.JPGFrileux, abstenez vous, nous sommes au pole sud, dans les glaces. Menton fait le tour de la planète. Ici tout est surdimensionné. Un mollusque phénoménal, le citron héros de la fête !  Au bout du monde, au bout des jardins Bioves, c’est sur, nous le trouverons le trésor du capitaine Nemo ! Encore un effort, dans les profondeurs de l’océan, les méduses règnent en blancs et préservent toutes les richesses amassées par l’ingénieux savant, l’extraordinaire navigateur.

PHOTOS-2014-0338.JPGLa fête du citron se prépare à longueur d’année à Menton. Ils sont nombreux à s’y atteler. Dessinatrices, concepteurs, ferrailleurs, jardiniers. On ne compte plus les mains qui contribuent à cette époustouflante démonstration de l’art mentonnais. On les estime à plus de 300 personnes et à 20 000 heures de travail, comme pour le thème de cette année « 20 000 lieux sous les mers ».

PHOTOS-2014-0116.JPGCréée dans les années trente, la Fête du Citron est aujourd’hui l’une des trois plus grandes manifestations, en termes de fréquentation, de la Côte d’Azur avec le Carnaval de Nice et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. La Fête du Citron n’a pas d’équivalent dans le monde: ses défilés de chars ou « corsi » sont certes dans la tradition des carnavals, mais leur originalité consiste, depuis 1934, en le recours exclusif aux agrumes pour la décoration des chars et des structures monumentales.

PHOTOS-2014-0124.JPGDans l’enceinte des Jardins Biovès, des motifs géants de citrons et d’oranges forment une quinzaine de tableaux sur un thème différent chaque année. La construction de ses décors mobilise toute une ville et devient un travail pharaonique. Cela nécessite 145 tonnes d’agrumes, 1000 000 d’élastiques, 90m2 de buis tressés, 35 kilos de fruit pour recouvrir 1m2, 19 jours de fête et environ 350000 visiteurs.

PHOTOS-2014-0147.JPGCette manifestation est également l’occasion de découvrir l’univers fascinant des agrumes au sein du Jardin du Palais Carnolès, qui accueille la plus importante collection d’agrumes en Europe. Menton est connue pour son microclimat à tendance subtropicale : il y fait entre 3 et 5° de plus qu'ailleurs sur la côte. Un climat qui explique l'introduction réussie d'espèces tropicales au XIXème siècle.

PHOTOS-2014-2946.JPGPHOTOS-2014-2933.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passer à Menton pour la fête du Citron est aussi l'occasion de découvrir une ville dans laquelle les jardins ont pris une place prépondérante. Parmi ces lieux d'exception, les jardins de la propriété Fontana Rosa qui regardent du côté de l'Espagne, ceux de la villa Maria Serena vers l'Afrique, de la Serre de la Madone vers l'Angleterre, et ceux du Palais Carnolès ancienne résidence d'été des Grimaldi du côté de sa voisine, la principauté de Monaco.

PHOTOS-2014-0166-copie-1.JPGCes jardins sont autant de lieux oniriques où le paysage est roi, où plusieurs dizaines d’espèces de palmiers dominent des oliviers plusieurs fois centenaires, où les plantes de l’hémisphère sud côtoient les végétaux méditerranéens. La préservation de cette spécificité passe par la création d’espaces contemporains au cœur de la ville. Les jardins sont la signature de la ville de Menton.

PHOTOS-2014-2999.JPGPHOTOS-2014-3056.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le XVIII° siècle, la cité est réputée pour la qualité de ses espaces botaniques. Elle est la ville où le citronnier, l'oranger, le bananier,  pousse en pleine terre. Au XIXe siècle, à la faveur du microclimat mentonnais, des botanistes, notamment anglais, introduisirent des espèces tropicales et subtropicales et composèrent les harmonies végétales originales qui font aujourd’hui de Menton une serre à ciel ouvert.

PHOTOS-2014-0441.JPGUn circuit des jardins d’exception organisé par le service du Patrimoine, permet au public de découvrir ces espaces magnifiques. Enfin, la ville est classée « 4 fleurs », au premier rang des « Villes et villages fleuris » depuis presque 20 ans. Depuis 1995, Menton est en outre lauréate du « Grand prix national du fleurissement » et détentrice de la fleur d’or, et consacrée par un titre de « meilleur jardinier de France ». Les massifs fleuris, les 7 000 arbres et les jardins d’exception représentent 46 hectares. Menton est considéré comme la ville ayant les plus beaux jardins de France …

PHOTOS-2014-0291.JPG

 

                                     DIAPORAMA DE LA FETE


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 20:07

DECEMBRE-2013-0175.JPG C’est à la Révolution française que l’administration des douanes prend la décision de faire tracer un chemin le long du littoral; le « chemin des Douaniers » est ainsi opérationnel en 1791, des Saintes Maries de la Mer dans les Bouches du Rhône  jusqu’à Menton dans les Alpes Maritimes. 

DECEMBRE-2013-9799.JPGPour profiter des beautés de la côte d’azur sans la chaleur et la foule de l’été, il faut vivre à contretemps. C'est l'occasion pour découvrir de nouveaux chemins pendant la saison hivernale. De toute manière cette excursion est tellement physique qu'il vaut mieux faire cela en hiver au moment ou les températures sont plus douces. Cette balade à donc été faite en décembre.

DECEMBRE-2013-9821.JPG

Villa sur la Cap Nice


 Aujourd’hui,  je suis ce chemin côtier depuis le parc Vigier à Nice (après l'embarcadère des ferries pour la Corse), jusqu’à Villefranche sur Mer, le premier port de croisière de France. J’aborde donc le sentier du littoral au petit matin avec de bonnes chaussures (haro sur les tongs), une casquette et de l’eau fraiche dans le sac photo ainsi que mes Pan Bagnat pour le pique nique, qui se fera dans l'une des criques qui borde le sentier.

DECEMBRE-2013-0154.JPG

Palais et villas face à la mer


 Je profite d’une vue exceptionnelle qui s’étend, à l’ouest, jusqu’au massif de l’Esterel, le cap d'Antibes, les iles de Lérins et parfois au cap de Saint-Tropez. À l’est, le cap Ferrat est tout proche et les cotes italiennes sont à porté de chaussure.

DECEMBRE-2013-0162.JPGDECEMBRE-2013-9859.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La continuité de l’accès du sentier du Littoral est parfois confrontée aux difficultés topographiques, de sécurité, et juridiques (en effet de nombreuses sections sont tracées sur le domaine privé). La section entre le jardin Félix Raynaud, la plage de Coco Beach, et le Cap de Nice date de 1920. Inaugurée le 20 juillet, la section entre la pointe Gaton et la pointe Madame est ouverte depuis le 12 juin 2009, achevant la liaison entre le blockhaus de la pointe des sans-Culottes et le Lazaret de Villefranche sur Mer.

DECEMBRE-2013-9826.JPG

les murailles du Palais Materlinck


 La section de Maëterlink à la pointe des Sans-Culottes, zone d'éboulis et falaises, reste à aménager sur le domaine privé, et les travaux qui étaient envisagés pour 2010 ne sont toujours pas réalisés et ne le seront jamais, si vous voulez mon avis.. Toujours est-il qu'entre mer et nature les sentiers aménagés des caps du littoral azuréen invitent aux balades pédestres authentiques au dessus des flots.

DECEMBRE-2013-9834.JPGCelui du Cap Nice longe la route du bord de mer sur un trottoir aménagé jusqu'au petit jardin cité plus haut, le sentier du cap, liaison ancienne de 980m de long, démarre en contrebas pour serpenter entre maisons suspendues et falaises en aplomb. Criques et falaises calcaires jalonnent cette promenade côtière à la végétation luxuriante.

DECEMBRE-2013 9904L’aménagement se poursuit  jusqu'au fameux ponton des naturistes, seule plage nudiste de Nice. Le sentier littoral entre Nice et Villefranche sur mer fut étendu avec l’ajout du tronçon entre la Pointe des Sans-Culottes (au Cap de Nice après le secteur Maeterlinck) et le Lazaret (Villefranche sur Mer), mais ne relie donc pas encore les deux villes.

DECEMBRE-2013-9921.JPGDECEMBRE-2013-9884.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour rejoindre Villefranche, il faut remonter sur la Basse Corniche par un escalier permettant de contourner la propriété du Palais Maeterlinck. L'ouverture toujours programmée d’une dernière section passant par les falaises de Maeterlinck et rejoignant la pointe des Sans-Culottes permettra de rallier sur cinq km au total le site niçois de Coco Beach à la Darse de Villefranche-sur-Mer.

DECEMBRE-2013-9851.JPGLe Palais Maeterlinck est un ancien hôtel de luxe de Nice qui domine majestueusement la Méditerranée. Ce projet d’envergure est initié en ces lieux pour un Anglais en 1913 par les architectes Romaine, Walker et Jenkins, mais reste inachevé. Le bâtiment est acheté vers 1920 par un Russe blanc, le comte de Milléant, qui souhaite y bâtir un rival du casino de Monte-Carlo sous le nom de Castellamare; mais le projet avorte, finalement court-circuité par l’ouverture en 1928 du mythique Palais de la Méditerranée.

DECEMBRE-2013-9833.JPGRacheté par Maurice Maeterlinck lors d'une vente aux enchères, le domaine devint la villa Orlamonde. L’écrivain achève les travaux et sa villa devient un centre mondain où il organise de nombreuses fêtes. Durant la Seconde Guerre mondiale, il vit aux États-Unis et la villa est abandonnée, squattée et pillée. Maurice Maeterlinck meurt dans cette villa en 1949 où son épouse, la niçoise Renée Dahon continue à résider. Les cendres de l'écrivain et de sa femme reposent dans la stèle d'une plate-forme située à proximité sur le Boulevard Princesse Grace de Monaco.

DECEMBRE-2013-9866.JPGDECEMBRE-2013-9880.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la mort de Renée Dahon, la villa est à nouveau laissée à l'abandon. L'héritier qui n'a pas les moyens d'entretenir le domaine s'associe à un promoteur; il en sort une copropriété d'une vingtaine d'appartements commercialisés dès 1983 sous le nom de Palais Maeterlinck. L'architecture du palais est de style néoclassique d'inspiration florentine.

DECEMBRE-2013-0184.JPGLa municipalité devait construire un tunnel ou une passerelle pour permettre aux randonneurs de continuer le sentier et rejoindre Villefranche. Je suppose que le coup des travaux a du faire faire marche arrière aux autorités estrosienne. Beaucoup d'argent pour quelques randonneurs ont du en conclure ces messieurs.

DECEMBRE-2013-0180.JPG

La rade de Vilafranca


 Je redescends donc les escaliers après le Palais Maeterlinck et je profite à nouveau d’une randonnée pédestre de 2,4 km sécurisée et assez sportive qui longe de petites criques enchâssées dans des rochers escarpés avec vue plongeante sur la rade de Villefranche sur Mer, sculptés dans un site d'exception entre mer saphir et terre ocre et les fonds baptismaux d'une Méditerranée scintillante

DECEMBRE-2013-9894.JPGDECEMBRE-2013-9911.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le domaine public maritime est défini par le niveau de plus haute montée des eaux.  Ici, l’espace appartient à tout le monde et la flore est très réduite,  seulement des plantes halophiles, qui supportent le sel, et héliophiles, qui aiment le soleil. Le sentier se termine sur le chemin du Lazaret et le port de la Darse ancien arsenal du Duché de Savoie, devenu plus tard Royaume de Piémont-Sardaigne. Il faut de nouveau remonter les escaliers pour rejoindre la basse corniche. J’ai deux solutions pour récupérer la moto : soit prendre un bus ou bien continuer à pied dans le sens inverse. J’ai opté pour la seconde solution.

DECEMBRE-2013-9858.JPGDECEMBRE-2013-0163.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous l’aurez compris, une des voies pour réussir son séjour à Nice est de sortir des circuits touristiques en parcourant le sentier du littoral niçois, unique et exceptionnel. Malheureusement, il est très peu connu et peu indiqué aussi (même le livret randonnée du conseil général n’en parle pas) ... Ce n'est peut-être pas plus mal !

DECEMBRE-2013-9812.JPG

 

DIAPORAMA DE LA PROMENADE


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 07:14

PHOTOS-2014-0021.JPG Le village de Valbonne a été fondé en 1519, par Augustin de Grimaldi, évêque de Grasse et de Lérins membre de la famille des princes d'Antibes et des seigneurs de Monaco. Cet évêque qui aimait bien faire ripaille a donc perpétué le sens de la bonne chère dans notre région déjà bénie par les Dieux.

1.JPG4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On y découvre l'abbaye du XIIème siècle, exemple parfait de l'art roman chalaisien, très proche de l'art primitif cistercien, un remarquable édifice au milieu du village. Avec la Saint Blaise de Valbonne, en ce dernier week-end du mois de Janvier, commence la longue série des week-ends de fêtes qui se perpétuent jusqu'au mois de Mars... Ensuite commenceront d’autres fêtes qui finiront vers la fin de l'année. C'est bien ça ? hein. Des fétes et encore des fétes ...

5.JPG

Mario D'Orio un prince de la cuisine niçoise


 Le clou du spectacle de cette fête du terroir Valbonnaise est d'assister aux démonstrations des chefs étoilés de la Côte d'Azur, tous Compagnons du tour de France. Cette animation de cours et de recettes de la haute gastronomie se fait sous un chapiteau ou sont aménagés deux espaces de cuisine pour permettre à nos grands chefs de pratiquer leur art culinaire.

6.JPG8.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les démonstrations de cuisine sont coordonnées par Jean Claude Brugel (Meilleur Ouvrier de France, chef des cuisines du Café de Paris à Monaco) et par Pierre Chabert, compagnon du Tour de France et MOF, chef du Monte-Carlo Beach à Roquebrune Cap-Martin, avec les chefs Valbonnais, Daniel Desavie, Didier Aniès, MOF, Sébastien Chambru, MOF, Lionnel Debennais, Jean-Louis Fichaux (L'Hermitage Monaco), Philippe Joannès, MOF, Ronan Kervanec (la chèvre d'or 2 étoiles au Michelin), Christian Sinicropi (Hôtel Martinez 2 étoiles Michelin), Jacques Rolancy, MOF, Pascal Schembri, Guillaume Sinden, Fabrice Vulin.

9.jpg

Tout cela est offert gratuitement bien sur !


 Durant ces deux jours de liesse gourmande, plusieurs restaurateurs du village proposent même un déjeuner gastronomique "spécial Saint-Blaise». Cette démonstration culinaire de Valbonne se place tout de suite dans les pas " des étoiles de Mougins" qui sont devenus en quelques années le salon de la gastronomie et des Arts de Vivre de réputation internationale, véritable référence de la gastronomie mondiale.

11.JPGPHOTOS-2014-0004.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Truffes noires ! pour mon compte je préfére la truffe blanche d'Alba 


Il faut dire que la Cote d'Azur possède le plus grand nombre de chefs étoilés. La cuisine niçoise étant la cuisine du soleil par excellence, il est d'autant plus normal d'avoir les meilleurs salons gastronomiques de la métropole. (Les étoiles de Mougins le site)

PHOTOS-2014-0040.JPG

Sur les traces d'Auguste Escoffier cuisinier des rois, roi des cuisiniers.


 Avec Soso, Nous sommes donc passés à côté où  Mario d’Orio préparait ses plats à base de truffes et de mets de très haute qualité. On s'est régalé avec un poupeton de Gambas, terre et mer, un amuse bouche de luxe, tout simplement succulent. Subtile saveur fumée, accompagnée de la légère truffe et du goût plus marqué de la gamba. Mario D'Orio célèbre chef du 3.14 à Cannes comme son nom l’indique est italien …

PHOTOS-2014-2664.JPGPHOTOS-2014-0101.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son goût pour la cuisine est né d’une double influence, celle de sa mère, originaire des Pouilles, qui lorsqu’elle cuisinait en faisait pour tous les voisins !! Avec son oncle il découvre les produits locaux, figues, olives… Son métier l’a amené à Cannes en 1977, il n’en est plus reparti…Après 11 ans au Martinez, 7 ans au Majestic, il dirige aujourd’hui le Cink. Au sein d’un hôtel de luxe dédié aux 5 continents et aux 5 sens, il pratique une cuisine bio... Parce que Mario aime cuisiner avant tout "pour les femmes", et qu’elles se préoccupent de diététique... Malin ces Italiens !

2.JPGVous pensez peut-être que nous nous en sommes arrêté la ? Non non pas du tout ... nous nous dirigeons dés à présent sur le plateau de Jean Claude Brugel secondé par  Elio Rossi, qui officie depuis plus de dix ans dans les cuisines du Café de Paris à Monte Carlo. Tout au long de son parcours, ce Compagnon du Tour de France s’illustre dans les plus prestigieux concours, avec pour consécration un titre de Meilleur Ouvrier de France décroché en 1996.

PHOTOS-2014-0054.JPGPHOTOS-2014-0078.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chef nous propose une Royale de Buternut et légumes d'Antan confits, noix de st Jacques, Emulsion d'amandes safranée. Pas la peine de vous dire comment c'était bon ! Il faut aussi, que je félicite tous les élèves du lycée hôtelier de Nice "Paul Augier" qui ont accomplit un travail de préparation admirable.

PHOTOS-2014-0138.JPGLe plus grand lycée hôtelier de France fête cette année ses 100 ans. 1914-2014. Tout au long de l'année. Ce sont trois brigades d'élèves du lycée Paul Augier* qui participent à l’élaboration et au service d’un repas à l’Élysée, au Sénat et à l'Assemblée Nationale. C'est de cette école niçoise que sortent les plus grands cuisiniers d'Europe ....

PHOTOS-2014-0090.JPGPHOTOS-2014-0105.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s'attarde maintenant sur  le marché de producteurs organisé en partenariat avec le syndicat agricole de Valbonne Sophia Antipolis et qui déploye ses étals place des Arcades et dans les rues du village, pour nous faire découvrir les produits du terroir : fromages, légumes, miels, confitures, olives,  pâtes d'olive, huiles, vins d'orange, de noix, de citron, raisin Servan, truffes noires, tapenades et confits, saucissons délicieusement odorants, fleurs... 

PHOTOS-2014-0154.JPGVous y découvrirez le vin de Servan le raisin d'Or de Valbonne, qui  donne un vin ultra confidentiel et non commercialisable. Un raisin tardif, produit uniquement dans la région, qui se conserve à l'état frais pendant des mois. Le jour de la récolte (aux environs du 15 octobre)  les grappes sont triées une à une et les grains abimés sont retirés. Elles sont ensuite mises en bocaux. Ces bocaux  sont remplis d’eau.

PHOTOS-2014-0109.JPGPHOTOS-2014-0042.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au fond on place un morceau de charbon de bois pour éviter le pourrissement de l’eau. On plonge les sarments dans des bocaux, les grappes pendent à l'extérieur, dans une pièce "la chambre d'Amour" où l'air circule bien et sans aucune lumière. Cette technique traditionnelle permettait de déguster du raisin frais à Noël pour respecter la tradition des 13 desserts.

PHOTOS-2014-0171.JPG

Les oranges du pays niçois. Servez vous c'est gratuis...


 Pourquoi cet endroit s'appelle la Chambre d'Amour ? Parce ce que l'on continue avec amour l'entretien des grappes en surveillant le niveau d'eau et en retirant délicatement les grains abimés, sans toucher aux autres pour ne pas ôter la fine pellicule de sucre (la pruine)  qui les recouvre et les protège. C'est ainsi que pour la fête de Saint Blaise, il reste de très belles grappes à déguster.

PHOTOS-2014-0166.JPGPHOTOS-2014-0168.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut visiter  une vigne communale composée de 400 pieds, ce qui permet de récolter entre 400 et 500 kg de raisin Servan. Ce vin est interdit à la vente mais on peut le déguster au cours de l'apéritif d'honneur offert par la municipalité le dimanche de la fête.

PHOTOS-2014-2659.JPG

La douceur du mois de Janvier sur la Riviera et les senteurs du mimosa


 Justement, le dimanche, il y a la parade avec le défilé des chars fleuris de mimosa, d'œillet niçois, de mignonnes anémones et fières renoncules ... par les bénévoles des associations locales. Un grand corso fleuri ... un avant-goût de Carnaval, en quelque sorte ... Il y avait bien sur le char de mes amis des "Harley du cœur" et de l'association "stimuler pour aider à mieux vivre" des enfants handicapés.

PHOTOS-2014-2633.JPGPHOTOS-2014-2647.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celui de l'association "La Croisée des Epées" de Mr Pardini Leone et bien d’autres ! J'ai adoré les costumes d'un groupe Wallon ...enfin je crois, les Gilles de Binche ? Qui sont repartis ensuite dans leur pays les bras chargés de soleil.

*Paul Augier ancien resistant niçois de la seconde guerre mondiale etait l'époux de Jeanne Augier propriétaire du Negresco.  Né à Nice le 26 Novembre 1912 et décédé le 6 octobre 1995 à Nice.

PHOTOS-2014-2661.JPG

  La fleur du pays niçois: L'oeillet

 

                                DIAPORAMA DE LA FETE


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 06:35

Septembre-2013-8526.JPG St-Paul-de-Vence est petit, mais c'est aussi, l'un des villages les plus beaux et le plus visité de France. Sur le panneau à l'entrée du village ils ont écrit: authentique et touristique, calme et bourdonnant, Saint-Paul est fier de ses paradoxes - ils sont la clé de son charme et son identité.

Septembre-2013-8755.JPGSeptembre-2013-8510.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la question, que j'ai posé à une Saint Pauloise rencontré dans la rue: Pourquoi, Saint Paul n'est pas au classement des "plus beaux villages de France" ? Elle m'a repondu avec un naturel déconcertant: Vous croyez Monsieur que nous avons besoin de cette sorte de titre honorifique à Saint Paul ? Cela ne nous interresse meme pas ! Ici ce sont les plus grands peintres de la planete qui ont immortalisé les beautés exceptionnelles du village, nous sommes mondialement connu ...

Septembre-2013-8656.JPGSeptembre-2013-8664.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint Paul de Vence serait hors concours dans le classement, tellement il est superieur à tous les autres villages de France. Ma Saint Pauloise ne doute de rien ... et c'est sur, que les Yves Montant, Lino Ventura, Gabin, Prévert, Sartre, Matisse, Picasso, Modigliani, Braque et Miro  ne sont pas venus ici par hasard ! Et Gide y a méme écrit une partie des Caves du Vatican. Peu de villages peuvent se vanter d'un tel palmarès !

Septembre-2013-8669.JPGSeptembre-2013-8752.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette tradition artistique continué jusqu'aux années 60 quand le village a été l'hôte de nombreux acteurs et producteurs de renom du cinéma français. Beaucoup de la communauté artistique, avant qu'ils soient bien connu, sont restés et ont mangé à l'Hôtel Colombe d'Or qui acceptait fréquemment des œuvres d'art en paiement et qui a maintenant une des plus belles collections d'art privées accroché sur ses murs ! Art moderne, art contemporain, singulier ou naïf… A Saint-Paul de Vence, les artistes de talent côtoient Folon, César, Niky de Saint-Phalle et autres illustres dans les vitrines des galeries. La rue est un Musée à ciel ouvert.

Septembre-2013-8668.JPGSeptembre-2013-8753.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’artiste est présent en permanence et l’exposition crée toujours un événement. L’œuvre s’installe le matin et s’emporte le soir venu, si elle conquiert l’âme et le cœur d’un visiteur. On trouve des galeries d'art d'une très haute qualité ici, surtout le long de la première section de la rue principale, et les amateurs d'art se font un plaisir de lèche-vitrine.

Septembre-2013-8684.JPGSeptembre-2013-8831.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Giacometti, Chagall, Renoir tous ont cherché à retrouver sur leurs toiles les splendeurs de Saint-Paul- de-Vence. De nombreux artistes ont choisi de s’établir à Saint-Paul-de-Vence, sur les traces des "Grands Maîtres". Ateliers et galeries ouvrent leurs portes au public. Essentiellement tournés vers l’art contemporain les artistes sont très variés, sculpteurs, peintres, souffleurs, joailliers…  On trouve ici des galeries à la renommée internationale comme la galerie Bartoux ou Pieters par exemple.

Septembre-2013-8835.JPGSeptembre-2013-8836.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, Guy Pieters est un marchand mondialement reconnu et unanimement apprécié. Il revient sur Saint Paul, aprés une tentative à Paris en ouvrant un espace avenue Matignon. Mais le rythme de cette capitale ne lui convient pas. Il possede déjà deux galeries, l'une à Bruxelles et l'autre à Knokke-le-Zoute.  Sa galerie est l'une des plus belle de Saint Paul ...

Septembre-2013-8848.JPGSeptembre-2013-8851.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hormis ces deux galeries exceptionnelles, il y a plusieurs boutiques de plasticiens, sculpteurs, photographes méconnus qui immortalisent l'idéal féminin qu'incarnaient ces Eve, Diane ou Vénus et qui plaisent au milieu intellectuel de la Cote d'Azur.

Septembre-2013-8837.JPGSeptembre-2013-8839.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Artistes et décorateurs Art Nouveau se servent de l'érotisme pour repousser les frontières des conventions établies. ils ont donné une expression visuelle à l'érotisme en créant les formes tourbillonnantes et voluptueuses des œuvres les plus marquantes et les plus représentatives de ce style révolutionnaire. C’est la femme multiforme, femme fantasmée, sublimée, fascinante autant pour sa beauté que pour la « damnation » qu’elle peut incarner.

Septembre-2013-8840.JPGSeptembre-2013-8842.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taille haute et seins menus, visage en coeur et oeil en amande: ses Grâces dénudées font tourner les têtes. Si, en Italie, les pinceaux de Botticelli et de Bronzino avaient déjà célébré les vertiges de la chair, au nord des Alpes, c'est Lucas Cranach (1472-1553) qui développa le genre érotique. Employé pendant cinquante ans comme peintre officiel à la cour de Saxe.

Septembre-2013-8845.JPGSeptembre-2013-0081.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces images sublimées sont portée par des icônes de féminité qui deviendront les égéries des artistes Art Nouveau, telles la comédienne Sarah Bernhardt et la danseuse américaine Loie Fuller dont les spectacles associent métamorphoses féminines, mouvements, nature et techniques modernes en jouant des voiles, des couleurs avec la lumière électrique pour se révéler femme-fleur-papillon-oiseau…

Septembre-2013-8856.JPGSeptembre-2013-8858.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici à Saint Paul des artistes donnent corps aux thématiques de l'Art Nouveau , on découvre les modèles de tous supports créatifs, de la verrerie à la céramique, métal, bois ainsi que, évidemment, photographies. L'ambition de Saint Paul devenir  maintenant une référence dans l’art suggestif. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce ne sont pas des artistes hommes qui sculptent le plus souvent le corps des femmes, mais beaucoup d'artistes femmes elles mémes qui expriment la sensibilité féminine et sa sensualité dans les formes et les positions des corps qui ne demandent qu'à vivre.

Septembre-2013-8860.JPGSeptembre-2013-8490.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par exemple Mirogi avec sa parfaite connaissance du corps, traduit dans ses sculptures sa propre vision des mouvements. On pourrait citer encore Marie Jeanne Ungaro et Solenn Hart qui façonnent la féminité, en ce qu’elle a de plus apaisant, de plus sensuel, de plus doux. Cela se traduit par de longs bustes stylisés, se rapprochant d’un style intemporel, femmes aux visages à peine esquissés qui sont l’expression de la femme éternelle telle qu’on peut la rêver.

Septembre-2013-8508.JPGSeptembre-2013 8838

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut decouvrir aussi les oeuvres de Patricia Reno et Marie Paule Deville Chabrolle toute en poésie et en désir ! Finalement, je retourne à la fete des vendanges, sur la célébre placette, pour me remettre de toutes ces émotions, j'ai besoin d'un petit remontant ! Un verre de vin blanc de Saint Paul me remettra les idées claires aprés toutes ces sculptures impréssionantes .... autrement, je vais finir par rapporter l'une de ces sculptures et c'est qu'elles valent leur pesant d'or les bougres !

Septembre-2013-8765.JPG

                             DIAPORAMA GALERIES


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 21:55

Septembre-2013-0040.JPG Bien sur, le vin de Saint Paul de Vence est moins connu que les prestigieux résidents qui ont fait la légende du village. C'est en toute tranquilité et tout naturellement que l'on me repond que Saint Paul de Vence n'a pas besoin de faire parti du classement des plus beaux villages de France et que son vin n'a aucunement besoin d'avoir l'appellation d'origine controlé. On me repond encore plus naturellement: Demandez aux nombreuses personnalités qui séjournent ou qui resident à Saint Paul, pourquoi celui ci est un village hors norme !  Alors, voyons un peu qui sont ces nombreux "People" qui ont squatté les lieux...

Septembre-2013-8579.JPGLes peintres aiment à se rencontrer chez Paul Roux, saint-paulois aux multiples facettes, à la fois peintre, collectionneur et propriétaire du « Robinson » devenu en 1932 la célébre auberge de la Colombe d’Or, dont les murs sont encore aujourd’hui parés de leurs tableaux. Bien d’autres peintres suivront ce précurseur, tels Matisse et Picasso qui venaient à Saint-Paul « en voisins », l’un de Vence, l’autre de Vallauris et de Cannes où il a longtemps séjourné.

Septembre-2013-8612.JPGSeptembre-2013-8516.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les années 1950 et 1960 constituent l’âge d’or du village : Saint-Paul de Vence se transforme alors en un fabuleux plateau de cinéma sur lequel se croisent les vedettes du 7ème art français et étranger, attirées sur la Côte d’Azur par les studios de la Victorine à Nice et le Festival de Cannes.

Septembre-2013-0011.JPG

La fontaine de  Melchior Martin inscrite au titre des monuments historiques depuis le 4 octobre 1932

 

La présence de Jacques Prévert à Saint-Paul pendant une quinzaine d’années contribue à attirer de nombreux réalisateurs tels Henri-Georges Clouzot et André Cayatte. Prévert habita notamment à «la Miette» une toute petite maison située au coeur du village.

Septembre-2013-0036.JPGSeptembre-2013-0052.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

James Baldwin et Marc Chagall préférèrent s’installer dans la quiétude de la campagne saint-pauloise ; ils passèrent l’un et l’autre près de 20 ans au village. Saint Paul de Vence est une serie de personnalité qui ont fait la legende des lieux:  Au début des années 1950, les Maeght achètent une propriété à Saint-Paul de Vence qu’ils baptisent le « Mas Bernard », référence au prénom de leur fils qui décède en 1953 à peine âgé de 11 ans. Aimé et Marguerite Maeght sont profondément affectés par ce drame, mais sollicités par leurs amis artistes, ils décident de se lancer dans un incroyable projet qui pourra les aider à aller de l’avant.

Septembre-2013-8620.JPG

le raisin qui respire le soleil


 Avec l’aide de Georges Braque notamment mais aussi d’autres artistes, ils créent à Saint-Paul de Vence une fondation consacrée à l’art conçue par l’architecte catalan Josep Lluis Sert et par les artistes eux-mêmes. Ainsi par exemple, Giacometti, Miro ou encore Braque investissent les jardins, l’un avec ses sculptures qu’il installe dans la cour, l’autre avec un labyrinthe qui dialogue avec la nature, le troisième avec son grand bassin au fond duquel nagent des poissons de mosaïque. Inaugurée en 1964, la Fondation Maeght contribue depuis presque 50 ans au rayonnement culturel et artistique de Saint-Paul de Vence.

Septembre-2013-8798.JPGSeptembre-2013-8488.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Natif des Alpes-Maritimes, Célestin Freinet arriva en 1928 à Saint-Paul. Sa méthode, peu conventionnelle à l’époque, faisait jaser dans ce petit village d’un millier d’âmes ! Ainsi par exemple, il emmenait tous les après-midi les élèves en « promenades éducatives » dans le village ou dans la forêt, au cours desquelles il donnait des explications sur les vieilles pierres des maisons et des remparts, sur les fleurs, les arbres et les animaux. 

Septembre-2013-0054.JPGAu retour de la promenade, les enfants rédigeaient un petit journal qu’ils imprimaient eux-mêmes en classe et qu’ils envoyaient aux écoles des environs. Parfois, Célestin Freinet descendait à la grande fontaine pour une leçon de mathématiques : avec des cruches, les élèves devaient résoudre les problèmes de débit d’eau. L'école de Celestin Freinet à Vence est déclaré au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO.

Septembre-2013-8588.JPGSeptembre-2013-8804.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1941 que Jacques Prévert découvre Saint-Paul de Vence, attiré sur la Côte d'Azur par ses activités de scénariste pour le cinéma, à une époque où les studios de la Victorine à  Nice tournent à plein régime. Il pose ses valises à « La Résidence » (actuel « Café de la Place ») qui à l'époque était une auberge de village, avant de traverser la place et de prendre ses quartiers à la Colombe d'Or.

Septembre-2013-0079.JPG

Les citronniers se parent de leurs fruits remplis de soleil

 

Né dans le quartier pauvre de Harlem à New-York en 1924, James Baldwin lutta toute sa vie contre le racisme et les discriminations dont les communautés noire et homosexuelle faisaient l’objet aux Etats-Unis. Refusant la violence, il devint une des figures emblématiques du Mouvement des Droits Civiques au côté de Martin Luther King. Avec pour seule arme sa plume.

Septembre-2013-8495.JPGSeptembre-2013-8649.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’installa avec son compagnon Bernard Hassell à l’ombre des remparts du village de Saint Paul, dans un vieux mas du chemin du Pilon dont l’immense jardin planté d’oliviers, d’orangers et de lauriers constituait un lieu propice à l’inspiration. David, le frère de James, venait régulièrement lui rendre visite à Saint-Paul de Vence, tout comme les comédiens Harry Belafonte et Sidney Poitiers.

Septembre-2013-8547.JPGBeaucoup de ses amis musiciens lui rendaient visite au moment des festivals de jazz de Nice et Juan-les-Pins : Nina Simone, Joséphine Baker (dont la sœur habitait Nice), Miles Davis ou encore Ray Charles pour lequel James Baldwin composa plusieurs musiques. La France honora James Baldwin en l’élevant au rang de chevalier des Arts et des Lettres et chevalier de la Légion d’Honneur. En 1982, le recteur Paul Verdier le nomma Docteur Honoris Causa de l’Université de Nice.

Septembre-2013-0016-copie-1.JPG

la Grande Fontaine continue de faire couler son eau malgré ses 400 ans !

 

C’est bien à Saint-Paul de Vence qu’est née l’idylle d’Yves Montand et de Simone Signoret. C’est en effet à la Colombe d’Or, un jour d'août 1949, que se situe leur rencontre. Simone Signoret et Jacques Prévert entrent dans la célèbre auberge du village et tombent nez à nez sur Yves Montand. Simone Signoret invite par la suite Yves Montand dans la petite maison qu’elle possède dans le village sur la place de l’église. Un an et demi plus tard, le 22 décembre 1951, le Maire de Saint-Paul unit Ivo Livi et Simone Kaminker. Pendant bien des années, Yves Montand a immortalisé la Place où il joua des parties de pétanque disputées en compagnie de ses amis saint-paulois avec Lino Ventura ou encore Georges Géret, eux aussi familiers du village.

Septembre-2013-8894.JPGSeptembre-2013-8895.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1966, Marc et Vava Chagall quittent Vence pour s'installer à Saint-Paul. Ils font construire une grande maison à la sortie du village, qu'ils baptisent « La colline ». Cette maison est surtout conçue pour le travail, car même si Chagall a près de 80 ans, il est très demandé et reçoit de nombreuses commandes. Il a peint à Saint-Paul beaucoup de tableaux qui constituent des odes vibrantes à l'amour : les couples d'amoureux, nichés dans des ciels bleus toujours sereins, côtoient oiseaux et bouquets de fleurs, flottant au-dessus du village et de ses remparts.

Septembre-2013-8630.JPG

Vins des Baous de St Paul de Vence du célebre Louis Giraudo viticulteur des stars


 On peut citer encore de nombreuses personnalités qui sont liés à Saint Paul de Vence pour y avoir habité et sejourné: Modigliani, Jean Giono, Mylène Farmer, Aldo Maccione qui vit actuellement dans la commune, Donald Pleasence qui repose au cimetiére de Vence, Jacques Morali auteur et compositeur de disco music (Village People, YMCA), a vécu à Saint-Paul-de-Vence et repose au cimetière de Vence, l'artiste-peintre, dessinateur, sculpteur Théo Tobiasse, Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle possèdent une maison au coeur même du village, Michel Boujenah s'est installé en périphérie.

Septembre-2013-8800.JPGMichael Schumacher, Rod Stewart et Penny Lancaster coulent des étés et des Noëls heureux en famille dans leurs villas privées respectives. Installé depuis 1971, l’ancien bassiste des Rolling Stones Bill Wyman y a construit deux maisons et s'est meme marié.  D'aprés vous pourquoi veulent ils tous habiter ici ?  Alors, vous croyez que le petit vin de Saint Paul a besoin d'un classement quelquonque pour se faire connaitre  ? Il se trouve déja dans toutes les bonnes caves des plus grandes personnalités de la planete ....

Septembre-2013-8872.JPG

  Mr le curé a beni la socca et la pissaladiére pour l'apéritif

 

                                  DIAPORAMA DU VILLAGE


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES

Retour Blog Principal & Commentaire