Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 19:57

PHOTOS-2015-7820.JPG Située en front de mer de Villefranche, la Citadelle de Saint-Elme fut construite pour défendre le port, sa grande rade et plus généralement le pays niçois. Il faut dire que la ville de Nice avait subi un siège en 1543 par la flotte franco turque alliée au fameux pirate Barberousse et ses 110 galères.

PHOTOS-2015-7266.JPGCet impératif stratégique et défensif a été ressenti très tôt... Ainsi le Génois Andrea Doria, sans doute le plus fameux marin de ce temps, écrit-il à l'empereur Charles Quint par la lettre du 23 novembre 1554, qu'il est nécessaire d'édifier un fort au port de Villefranche (Villafranca) pour tenir, non seulement ce dernier, mais la cité de Nice.

PHOTOS-2015-7268.JPGLes travaux ont débuté en 1566 avec un nouveau système de défense mis en place, pensé par Gian Marie Olgiatti« supremo ingeniero », ingénieur italien et qui fut largement plagié par Vauban, Olgiatti y intégrant les innovations de l'artillerie et l'utilisation de la poudre.

PHOTOS-2015 7278PHOTOS-2015-7480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le plan de l'édifice est un grand trapèze flanqué aux angles de bastions plus larges côté mer, l'ensemble du fort étant entouré d'un large fossé. Un pont permet d'accéder au portail d’entrée. Cela ne vous rappelle pas une autre forteresse ? Celle d’Antibes par exemple  qui n'a pas été construite par celui que l'on croit !

PHOTOS-2015-7476.JPGAu XV° siècle les meilleurs ingénieurs italiens se trouvent obligés d'imaginer une parade à l'évolution de l'artillerie. Après de nombreux tâtonnements, ils élaborent un nouveau type de fortification reposant sur deux grands principes : le rempart rempli de terre et le tracé bastionné sans angle mort. Ce sont ces ingénieurs italiens qui seront à l’origine des plus grandes fortifications modernes d’Europe.

PHOTOS-2015-7485.JPG

Les Tuiles vernissées ont été créées à base d’un système de tuilerie développé par les romains

 

La victoire de St Quentin en 1557 et le traité de Cateau-Cambrésis en 1559 permettent au Duc de Savoie de fournir les écus pour achever les travaux de la Citadelle qui prendront fin en 1570 (Le 10 août 1557, Emmanuel-Philibert, surnommé « Testa de ferre », véritable condottiere allié de Charles Quint et du Saint-Empire, écrase les troupes françaises du roi Henri II à la bataille de Saint-Quentin)..

PHOTOS-2015 7542

Une vegetation luxuriante a pris place dans les murailles de la citadelle

Quand le chantier de la Citadelle s'achève, la main d’œuvre et le matériel sont déplacés pour construire le Fort du Mont Alban. Cette deuxième construction considérée comme défense terrestre, vient en complément du Fort St Elme, défense maritime.

PHOTOS-2015-7551.JPGLa citadelle bâtie sur une éminence rocheuse fait partie d'un vaste dispositif de défense « Alla Moderna » voulu par le Duc Emmanuel-Philibert de Savoie, Prince de Piemont et Comte de Nice. Les forts satellites de Saint-Alban et de Saint Hospice complètent la citadelle de Villefranche.

PHOTOS-2015-7584.JPGRachetée par la ville en 1965, la citadelle abrite aujourd'hui l'hôtel de ville, le musée d'art et d'histoire , le musée Goetz-Boumeester, le musée Volti, le musée collection Roux, et un auditorium... Enfin, il faut également visiter l’église Saint-Michel dont les orgues des Frères Grinda ont été classés monuments historiques en 1990 et la chapelle Saint-Pierre, décorée par Jean Cocteau.

PHOTOS-2015-7589.JPG

En 1388 le Comté de Nice devient un débouché pour l'état savoyard. Villefranche-sur-Mer devient la seule porte maritime de la Savoie avant la construction du port de Nice au 18ème siècle, et tire des revenus de tous les navires marchands accostant au port.

PHOTOS-2015-7593.JPGEn 1416, le comté de Savoie est érigé en duché par l'empereur Sigismond. En 1523, le plus ancien navire cuirassé connu, « la Sainte-Anne », y est construit pour les chevaliers de Rhodes (Chevaliers de Malte) qui luttent contre Soliman II le Magnifique allié de François 1er qui térrorise toute l'Europe.

PHOTOS-2015-7677.JPGEn 1557, Emmanuel-Philibert charge André Provana de Leyni et Gian Marie Olgiatti de construire la citadelle Saint-Elme et le fort du mont Alban. Une première flotte de guerre est construite dans la darse du port.

PHOTOS-2015-7685.JPGEn 1571, quatre galères du duc de Savoie, comte de Nice, venant du port de Villefranche-sur-Mer, participent avec la Sainte-Ligue à la bataille navale de Lépante contre la flotte turque commandée par Ali Pacha: la «Capitane», la «Savoyarde», la «Marguerite», la «Piémontaise».

PHOTOS-2015-7697.JPGElles sont commandées par le capitaine André Provana de Leyni et le chevalier de San Vitale. Le port naturel est fortifié dès 1550. En 1713, les Ducs de Savoie portant désormais le titre de Roi de Sardaigne, la Darse devient donc "Port Royal".

PHOTOS-2015-7704.JPGPHOTOS-2015-7714.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de 1730 commencent les grands travaux : construction du phare, du bassin de raboub, de l'arsenal et de la forge. Puis dès 1770, on y ajoute le bagne, la corderie et la caserne des officiers. Aujourd'hui, c'est un port de plaisance qui a su garder l'héritage de son histoire.

PHOTOS-2015-7716.JPGDepuis le rattachement de la Savoie à la France en 1860, la Citadelle a servi de cantonnement militaire au 24ème Bataillon des Chasseurs Alpins. En vous promenant le long de ses remparts, la citadelle vous offre à la vue sa superbe architecture, illuminée par les doux reflets de la mer Méditerranée.

PHOTOS-2015-7721.JPGSur la partie basse de la citadelle, dans le jardin de la Roseraie et le jardin de l'Echauguette, l'architecture du XVIe siècle se mêle harmonieusement avec la nature. Au fil de votre promenade, vous croisez le buste de l'impératrice Alexandra Feodorovna, dernière impératrice de Russie, qui venait souvent en visite à Nice et ses alentours.

PHOTOS-2015-7817.JPG

Villa de l’architecte danois Hans-Georg Tersling élève de Charles Garnier au dessus de la citadelle

Aujourd’hui, la citadelle n’est plus un lieu de défense du territoire niçois, mais un lieu de culture. Plusieurs musées sont offert gratuitement à la visite des voyageurs et des mariages sont régulièrement organisés dans ce lieu chargé d'histoire et de beauté. Le charme de Villefranche sur Mer est dû également à la douceur de son climat, condition qui permet l’exubérance d’une végétation exceptionnelle et d’une somptueuse floraison. 

PHOTOS-2015-7828.JPG

La Villa Nellcote des Rolling Stone sur la droite

 

                             DIAPORAMA DE LA CITADELLE



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 16:45

PHOTOS-2015-7352.JPG Volti n’est pas un musée comme les autres. Blotti au fond des casemates de la Citadelle de Villefranche-sur-Mer, tout un peuple de femmes de bronze, de cuivre et de terre cuite étalent leurs courbes voluptueuses dans un écrin de pierres brutes : la Donation Volti bénéficie d’un décor et d’une présentation tout à fait exceptionnelles, qui en fait un ensemble artistique unique.

PHOTOS-2015-7287.JPG

PHOTOS-2015-7375.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grandes sculptures féminines s’intègrent à une architecture militaire dont la rigueur exalte le côté charnel de l’œuvre de l’artiste. Volti qui n’acquiert sa véritable personnalité qu’après la guerre s’inscrit dans la lignée des Rodin, Maillol, Bourdelle.

PHOTOS-2015-7300.JPGLes critiques d’art la rapprochent souvent de celle de Maillol. Cependant l’artiste réfute la comparaison. " Maillol est un charnel. Moi, je suis un architecte de la sensualité. Amoureux de la femme, toute son œuvre forme un chant à la gloire du corps féminin, courbes et rondeurs sont pour lui les images même de l’art et de la vie.

PHOTOS-2015-7313.JPG

PHOTOS-2015-7315.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jamais de mièvrerie dans les sculptures de Volti qui traite le corps de la femme en recherchant davantage force et vérité que grâce facile et élégance légère. Formes généreuses, cuisses charnues, ventre rond, seins lourds, cette silhouette alanguie célèbre la plénitude du corps source de vie, féminité épanouie chez Volti.

PHOTOS-2015-7326.JPGHéritier de 2000 ans de traditions, ayant assimilé toutes ces influences, y ayant incorporé sa sensibilité propre, Volti a trouvé son style dans lequel on reconnaît les données constantes de la statuaire de la Méditerranée.

PHOTOS-2015-7338.JPG

PHOTOS-2015-7347.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoniucci Volti, dit Volti, naît le 1er janvier à Albano (Italie). Sa famille s'installe à Villefranche-sur-Mer en 1905. Son père, d'origine italienne (pérousse) est tailleur de pierre. Volti entre à l'Ecole des Arts décoratifs de Nice. En 1932, il obtient deux médailles d'or à la Foire de Marseille pour deux bas-reliefs polychromes.

PHOTOS-2015-7365.JPGCette même année, il vient à Paris et s'inscrit aux Beaux-Arts dans l'atelier de Jean Boucher, où il est reçu élève temporaire à la fin de l’année. Il obtient le premier second Grand prix de Rome. Pendant toute cette période, il travaille tous les après-midi pour vivre, faisant des moulages, de la peinture en bâtiment, des décorations diverses, etc.

PHOTOS-2015-7416.JPGPHOTOS-2015-7445.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, il obtient différents prix de l'Ecole et de l'Institut (prix Roux, Prix Lemaire-Bridau, etc). Appelé sous les drapeaux en mars 1939, il est fait prisonnier au moment de l’armistice, le 22 juin 1940, après avoir reçu la croix de guerre.

PHOTOS-2015-7387.JPGAprès avoir été malade, Volti est rapatrié. Il retrouve son atelier au 5 de la rue Jean Ferrandi qui est détruit par une bombe le 2 Septembre. Ses réflexions au cours de sa captavité et ce sinistre ont détruit tout son passé artistique et les influences diverses qu'il a reçues de ses maîtres.

PHOTOS-2015-7414.JPGPHOTOS-2015-7391.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoniucci Volti commence véritablement sa carrière de sculpteur et signe désormais ses oeuvres « volti ». En 1947 l'artiste réalise une statue pour l'église Notre-Dame-du-Veau à Paris, et le monument de Coutance. En 1948, Volti réalise un buste de Léonard qui sera acquis par les Musées de la ville de Paris et "Groupe de baigneuses" en terre cuite pour celui du Chateau Cambrésis.

PHOTOS-2015-7408.JPGVolti expose au salon de Mai, des tuileries et d’Automne. En 1952, Volti réalise "Harmonie" qui entrera au Musée national d'Art moderne ainsi que le "Buste de Pierre" pour la ville de Paris. il exécute une décoration pour le sanatorium d'Abreschviller en Moselle; il fait une exposition particulière au Centre des relations internationales.

PHOTOS-2015-7453.JPGPHOTOS-2015-7440.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les réalisations pour des villes du monde entier s’enchainent: Paris, Lausanne, New York, Shanghai…. On trouve ses sculptures dans les espaces publics de plusieurs villes françaises ( Nice, Menton, Angers, Le Havre, Bayonne, Albi, Strasbourg etc.) ainsi que dans des collections privées (Alain Delon).

PHOTOS-2015-7451.JPGEuphrosyne, Aglae et Thalie, les Trois grâces de Volti sont présentes depuis 1961 dans le jardin Albert 1er à Nice, et reçoivent des milliers de visiteurs depuis que la ville a aménagé en centre ville un parc de 12 hectares, la promenade du Paillon. En 1981, Création de la Fondation Musée Volti à Villefranche-sur-Mer.

PHOTOS-2015-7438.JPGPHOTOS-2015-7412.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En voyant mes photos, vous avez compris que l’un des thèmes majeurs de l’inspiration de Volti est celui de la maternité. La femme chez Volti ne sert pas uniquement de prétexte à un jeu purement géométrique, à une plastique déshumanisée. La femme est le plus souvent chez lui l’incarnation de l’ivresse de vivre, de la beauté, elle est l’exaltation sensuelle, la vie même.

PHOTOS-2015-7422.JPGPuis, il y a la brisure, en 1985, le mal le prive de l’usage de son bras gauche. Volti est mort à la sculpture. Le talent de Volti est transcendé par la douleur et la souffrance. L’artiste produit des dessins tragiques torturés à l’image de ce qu’est désormais sa vie. Cet homme au physique puissant, animé d’une force quasi-tellurique, subit en novembre 1985 une première attaque cérébrale qui l’éloigne à jamais de son métier de sculpteur.

PHOTOS-2015-7377.JPGGardant l’usage d’une main, il se remet après quelques mois à tracer sur de grandes feuilles des dessins, souvent proches de l’abstraction, qui sont autant de témoignages du dialogue douloureux qu’il noue avec la figure du Christ . Volti meurt le 14 Décembre 1989 à Paris. Mais il restera à jamais l’enfant de Villefranche….

PHOTOS-2015-7370.JPG

                                    DIAPORAMA DU MUSEE



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 07:50

octobre-2014-6287.JPG

La route du sel et du baroque Nisso-Ligure


Attirés par ces centaines de représentations de la Nativité qui sont couronnée d'un point d’orgue, l'une des plus anciennes traditions de Lucéram, la pastorale des bergers et l’ «Ouferta», antique cérémonie au cours de laquelle les bergers viennent à la messe de minuit offrir à l'église des agneaux et des fruits, Luceram est devenu la capitale "Française" de la crèche..

octobre-2014-6289.JPG Le legendaire col de Turini pour les cyclistes ou les pilotes automobiles


Son église rococo italien est la représentation idéale grandeur nature d’un village de crèche. Cette flagrance a fait de Lucéram, avec l’aide de tous ses habitants, LE village des crèches de Noël. Il est unique au monde et il est dans le Comté de Nice pays très catholique !

octobre-2014-6290.JPGLe village de Luceram dans le Comté de Nice

Jésus est né dans une crèche, c’est l'évangile de Luc qui l'affirme. La crèche désignait à l'origine une auge, une mangeoire pour les animaux. Par extension, "Crèche" désigne la représentation de l'étable et ses santons. La crèche vient du mot latin praesepe qui désignait à l'origine un parc à bestiaux, puis une étable, et enfin la mangeoire de l'étable.

octobre-2014-6296.JPG

Village de Luceram sur son piton rocheux


Cette origine latine se retrouve dans l'italien presepio et l'espagnol pesebre et dans le mot presepi la crèche vivante chère au coeur des Niçois. Traditionnellement, on installait la crèche le 1er dimanche de l'Avent, jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple. Il faut absolument admirer la créativité artistique, mise au service de la plus belle histoire de la chrétienté, la Nativité.

octobre-2014-6654.JPG Luceram village etape de la route du sel et du baroque Nisso Ligure

 

 La Place fortifiée médiévale de Luceram conserve d'authentiques vestiges moyenâgeux que l'on découvre en parcourant l’enchevêtrement de ses ruelles étroites, ses passages voûtés, le dédale d'escaliers bordés de maisons gothiques restaurées, aux portes à linteaux datés, aux fenêtres XIIIème siècle, la rue de la Placette, l’enceinte fortifiée crénelée, la tour cylindrique à mâchicoulis percée d'archères et les restes du château.

octobre-2014-6317.JPG

Fresque murale de la nativité et créche dans une ruelle


 

Ce labyrinthe de ruelles en gradin qui serpente dans le vieux Luceram lui confère une atmosphère secrète. Les Alpes Maritimes sont le département Français possédant le plus grand nombre de villages médiévaux.

octobre-2014-6469.JPGoctobre-2014-6477.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placée stratégiquement sur l'antique Route du Sel devenu plus tard la real strada (la route royale) qui partait de Nice à Turin, Lucéram, bénéficiant de franchises communales, fut une cité prospère du Comté de Nice dans le Royaume de Piémont Sardaigne et de la Maison de Savoie.

octobre-2014-6487.JPG

Le sel, une denrée d'une importance si grande, indispensable à la vie ainsi qu'à la conservation et au conditionnement des aliments, qu’il devint le moteur économique de nombreux pays. Depuis la Scandinavie, des bateaux emmenaient des poissons, stockfish (estoficada), et en ramenaient du sel; d’autres (pays de Rouergue) payaient le sel avec du bois qui servait alors  à construire les navires en baie de Villefranche.

octobre-2014-6480.JPG

octobre-2014-6485.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les états de Savoie étaient quasiment dépourvus « de cet or blanc » déjà très précieux pour les plus anciennes civilisations. Le sel, destiné à alimenter le Piémont et les plaines du Pô ainsi que les terres de Savoie, arrivait donc par mer, et abordait Villefranche, Monaco et Nice.

octobre-2014-6553.JPG Du cours Saleya, qui tire son nom des entrepôts de la Gabelle (ou Douane), le sel, une fois contrôlé, partait en direction des sommets alpins à dos de mulets. De Nice, la vallée du Paillon était empruntée. De nombreux jalons formaient autant d’étapes sur cette route. Luceram était l’une des plus importantes.

octobre-2014-6578.JPG

Les caravanes de sel retrouvaient à Luceram tout ce dont elles avaient besoin pour la suite de leur parcourt et les habitants du village étaient cordonniers, épiciers, maréchal ferrant et forgerons, aubergistes, médecins. De 1777 à 1779, une moyenne de 16 000 mulets partaient de Nice chaque année, pour le transport de marchandises en direction de Cuneo et de Turin.

octobre-2014-6585.JPG

octobre-2014-6598.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tonnage annuel s'élevait à 2 500 tonnes, à ces chiffres il faut ajouter le trafic du sel qui montait annuellement à 4 700 tonnes transportés par 30 000 mulets. Ces chiffres montrent l'importance du trafic sur les pentes escarpées du massif du Mercantour avec une moyenne annuelles de 46 000 bêtes de somme. Luceram était donc un haut lieu de la vie spirituelle. On l’appelle d’ailleurs le village aux trois clochers.

octobre-2014-6568.JPG Arbre de Kaki sous les remparts

L’église paroissiale romano gothique, Sainte Marguerite d'Antioche (1487) témoigne de ce passé somptueux en abritant des retables de l'école de Nice, des Bréa et un trésor d'orfèvreries religieuses. Dans la chapelle sud, deux larges vitrines blindées présentent un rare trésor d’orfèvrerie religieuse, un des plus importants de France (plus de 40 pièces classées).

octobre-2014-6613.JPG

octobre-2014-6619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pièce maîtresse de ce trésor, une « Sainte Marguerite issant du dragon », en argent repoussé et doré sur une terrasse de cuivre doré et argenté. Les chandeliers en argent ont été offerts par un jésuite originaire de Lucéram, Pietro Salerno Barralis de Palerme, en 1626, en même temps que la relique et le reliquaire de Sainte Rosalie.

octobre-2014-6661.JPG

Sainte Marguerite de Luceram

 


Ce dernier, en bois doré, a voyagé dans le magnifique coffre de bois sur lequel il est actuellement présenté. Sainte Rosalie était invoquée pour protéger de la peste et pour la guérison des malades.

octobre-2014-6431.JPG

Pourquoi cet engouement  de la crèche à Luceram ? La crèche est à la fois un miroir de la société et un théâtre idéalisé où la bourgeoisie et le petit peuple ont mis en scène leurs ascensions sociales, et Luceram cité authentique par excellence, est devenue elle-même la représentation de la crèche idéale. La crèche, c'est la vie sous toutes ses formes, le message est universel ! 

octobre-2014-6489.JPG

 

                                      DIAPORAMA DE LUCERAM



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 07:19

octobre-2014-6364.JPG

Crèche de 15 metres de long qui reconstitue le village de Luceram


Guirlandes multicolores, forêt de sapins et santons se nichent dans les endroits les plus inattendus de Luceram. Ici rien n'est artificiel, c'est le village médiéval qui sert de cadre aux festivités du 01 décembre au 11 janvier 2015 inclus.

octobre-2014-6325.JPGPorches, voûtes, caves, escaliers, fontaines, lavoirs, écuries et four communal deviennent des lieux d'expression artistique. Les rubans aux fenêtres, les branchages qui garnissent les portes, la forêt de sapins qui envahit les places et les placettes sont dans un cadre typique et préservé.

octobre-2014-6329.JPGCréche dans une cave souterraine du village


 Les santons sont traditionnellement représentés en argile ou en terre cuite. A Lucéram, on les découvre en bois, tissu, fer forgé, pâte à sel, craie, cire, pinces à linge, en laine et même en bouchons ! Alors dans ce décor naturel et authentique, l'esprit de Noël souffle naturellement, pur, mystique et festif. Bref une ballade dans ce village, c'est un vrai retour aux sources du Noël en Comté niçois d’autrefois.

octobre-2014-6339.JPGCreche au four à pain


 Mais d’abord, un peu d’histoire. À la fin du XIVème, le rattachement du Comté de Nice jusque la indépendante, au Duché de Savoie va accélérer le développement de Lucéram (situé à 27 km au nord de Nice, et peuplé de nos jours par environ mille habitants) ancienne étape sur la route du sel. Une bonne partie du trafic marchand vers la haute mer, vers les rivages Azuréens, italiens et espagnols, passait par Lucéram pour arriver aux ports de Villefranche devenu port franc.

octobre-2014-6368.JPGoctobre-2014-6369.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Comte gouverneur de Nice autorise en 1395 la construction de protections. Cela fut fait en traçant du coté nord (le seul possible en raison du relief), une nouvelle ligne de protection, un puissant rempart comportant une très belle tour de flanquement ouverte à la gorge et haute de quinze mètres.

octobre-2014-6370.JPG Dix mois de travail pour cette créche


 Cette tour est ouverte vers l'intérieur du village, ce qui permettait de le protéger aussi bien vers l'extérieur que vers l'intérieur est de deux étages en plancher permettant d'accéder jusqu'au niveau supérieur, l'ensemble communicant par des échelles. On pourrait croire que cette tour est en partie démolie mais il n’en est rien.

octobre-2014-6375.JPGoctobre-2014-6383.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dés l’origine, elle fut construite en forme de fer à cheval, ouvert sur le village. Si par malheur l’assaillant s’en rendait maitre, il ne pouvait s’en servir contre la place. Cette tour jouait aussi un rôle de guet de surveillance de tous les environs.

octobre-2014-6404.JPGLe sel, destiné à alimenter le Piémont, les plaines du Pô et les terres du duc de Savoie arrivait par mer, et abordait Villefranche, Monaco et Nice par l’anse des Ponchettes. Du cours Saleya, (qui tire son nom des entrepôts de la Gabelle ou Douane) le sel, une fois contrôlé, partait en direction des sommets alpins à dos de mulets et en direction de Turin la capitale en passant par Luceram. Plus tard la route passera par la Vallée de la Roya, Le Roi de Sardaigne estimant que l'ancienne route etait trop prét de la France.

octobre-2014-6420.JPG Creche faite avec des noix

 Le village médiéval de Lucéram réputé pour son patrimoine historique et culturel remarquable organise chaque année le circuit des crèches. C’est la visite incontournable de l’arrière pays niçois en saison hivernale. Vous parcourrez des ruelles métamorphosées en des centaines de crèches.

octobre-2014 6423Les villageois ont créé un musée de la crèche unique dans toute la région. De la plus humble à la plus sophistiquée, plus de 150 œuvres y sont exposées. Vous y découvrirez, entre autres : les crèches du monde. Les plus petites présentées dans une authentique armoire, le mur des « cougourdons », la plus ancienne crèche datant de 1948, les contemporaines, des santons de toutes tailles et de différents matériaux : bien évidemment, en terre cuite, en verre, en porcelaine, en allumettes, en bois, en laine, en tissus, en fil de fer, en pinces à linge ou en chocolat.

octobre-2014-6458.JPGoctobre-2014-6472.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'une des ruelles de Luceram des plus pittoresques (photo de droite)

En quelques années Luceram est devenu la capitale incontestée de la crèche. Les Noëls du comté de Nice respectent généralement la même trame narrative, celle de la Pastorale et du Presepi nissart (La Crèche niçoise).

octobre-2014-6459.JPG

Perché sur son éperon rocheux dans un décor naturel de sapins et de verdure, ce petit village donne l'impression d'une véritable crèche. De six mille visiteurs, la première année en 1998 aux cinquante mille de l'an dernier le succès est chaque fois renouvelée et amplifié. On y vient d’Europe entière voire même de plus loin.

octobre-2014-6482.JPGoctobre-2014-6483.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande joie des visiteurs qui parcourent en tout sens ruelles et placettes est de découvrir le moindre santon qui a colonisé le village et qui squatte les moindres coins et recoins de ce remarquable village medieval.

octobre-2014-6504.JPGÀ l’extérieur sous les porches ou sur le bord des fenêtres, dans les vitrines des commerçants où sur un tas de bois, à l'intérieur du four à pain, puis au moulin à huile, au musée des vieux outils, à l'église Santa Margarita et jusqu'a à la Station de Peira Cava première station des Alpes Maritimes ouverte en 1900 par le Chevalier de Cessole (pierre creuse en Nissart), on découvre partout des crèches.

octobre-2014-6622.JPGDe la plus grande qui mesure 15 m de long, à la plus petite dans une demi-coquille de noix… partout, il y a des crèches partout.

octobre-2014-6513.JPGLes visiteurs, munis d’un plan « partent à la découverte des crèches », toutes aussi différentes, insolites, classiques, émouvantes, surprenantes. Voici par exemple les caractéristiques de la plus grande crèche. Dimension totale de la crèche : 15 m de long - 3m50 de large- 3m de haut (dix mois de travail). C’est la maquette du village de Luceram.

octobre-2014-6522.JPG

L'histoire du village se confond avec celle du Comté de Nice. Isolé dans sa vallée du Paillon, Lucéram a subi tous les contre-coups des changements de domination et des guerres qui ont ravagé la région.

octobre-2014-6540.JPGLes Ligures sont les premiers à nous avoir laissé des témoignages de leur présence aux alentours du V ème siècle avant J.C. Autour de Lucéram on retrouve encore les traces de leur présence sous forme d’enceintes. Ensuite Les romains étendent leur domination. Après les années de la "Pax Romana", la région va voir déferler les hordes de barbares: Wisigoths, Burgondes, Ostrogoths, Lombards, Saxons et enfin les Francs.

octobre-2014-6550.JPGNice fera même partie du royaume des Lombards sous Pépin Le Bref, enfin de la Lotharingie au partage de 843. Vers 877, début de la féodalité. Le pays de Nice est maintenu dans le Saint Empire Germanique. Lucéram continuera à suivre le sort de Nice au fil des guerres et des dominations par la Savoie et la France jusqu'en 1860, date de son annexion. Luceram est un livre ouvert sur le passé glorieux du Comté de Nice.

octobre-2014-6558.JPG

      Vive les créches ! 

 

                                  DIAPORAMA DES CRECHES



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 17:17

octobre-2014-6851.JPG

Le soleil se couche sur la prom

La chaine de production de jouets est à l’arrêt, les lutins sont introuvables, et le Père Noël a disparu... rien ne va plus... Mais que se passe t-il ? Récréa Nice proposait  de partir en mission au Pôle Nord à bord d'une incroyable machine volante. Une enquéte pour les petits enfants.

octobre-2014-6853.JPGoctobre-2014-6857.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nathan et Célia doivent mener l'enquête en cherchant les indices, faire tourner la fabrique de Jouets et découvrir tous ses secrets : Trier le courrier, réceptionner les appels, fabriquer, décorer, emballer... puis ils doivent s’envoler en traineau pour distribuer tous les cadeaux ! Seront ils à la hauteur de cette mission ? Alors chaussez vos skis et que l'Aventure commence…

octobre-2014-6869.JPGCe concept ludique et pédagogique, réunit action, attraction et jeux avec effets sensoriels, sonores et vidéos, dans une mise en scène animée et originale. le Scénario de l’aventure commence ainsi : Dans un village de Noël, les familles sont interpellés par des appels à l'aide venant d'une poubelle.

octobre-2014-6883.JPGC'est parti pour Soso et les bambini sur la grande roue

En ouvrant le couvercle, ils découvrent un petit Lutin totalement paniqué : La chaine de production de jouets est à l’arrêt, les lutins se sont envolés, et le Père Noël à disparu... rien ne va plus... Noël est en Danger ! Robert le Lutin mutin, demande de l'aide aux visiteurs et les entraine en mission au Pôle Nord à bord de l'incroyable machine volante.

octobre-2014-6886.JPGAu commande des manettes les visiteurs devront affronter tempêtes de neiges et vents violents. Une fois sur place, nos aventuriers devront mener l'enquête : qui veut saboter Noël ?  Ils le découvriront en cherchant les indices à travers un parcours semé d'embûches : traversée en ski dans la tempête, banquise instable, Ours affamé et bataille de boules de neige…

octobre-2014-6894.JPGLa patinoire sur la Place Massena

De plus pour que tous les enfants du monde aient leurs jouets, les aventuriers devront entretenir et faire tourner la Fabrique de Jouets : trier le courrier, réceptionner les appels, fabriquer, réparer, décorer, emballer . Une fois les indices récoltés et le coupable démasqué, les visiteurs n'ont plus qu'à délivrer le Père Noël. Celui-ci les invitera à bord de son traineau pour distribuer tous les cadeaux et retrouver la magie de Noël !

octobre-2014-6923.JPG

C’est sympa, amusant pour nos chères têtes blondes, mais, j’ai trouvé le prix prohibitifs pour la prestation offerte. Le peu de décors et de spectacle pour un prix de 7.50 euros par personne, n’est pas vraiment raisonnable.

octobre-2014-6986.JPG

Etant parents testeurs et membres de ce portail niçois sur les activités et les animations pour le département des Alpes Maritimes, Récréanice en partenariat avec les entreprises et les organisations de spectacles offrent des places gratuites pour tester ces mêmes partenaires. En l’occurrence l’association Axiome Events et son aventure inter active qui a trouvé refuge dans un local de l’école de journalisme niçois. A mon gout, un peu trop éloigné des services de transport ou de parking.

octobre-2014-6667.JPG

Nous reprenons la voiture pour changer de lieu. En route maintenant pour le village de Noel sur la place Massena. Ici pas de soucis pour se garer, Papy a toujours sa place réservé sur la Promenade des Anglais, devant l’entrée des jardins Albert 1er qui mènent à la fameuse promenade du Paillon. On aperçoit immédiatement la grande roue qui s’illumine dans le ciel azuréen.

octobre-2014-6704.JPG

Dans la partie Nord de la place Masséna, le village de Noel rassemble environ 70 chalets abritant un large éventail de l’artisanat essentiellement basé sur les produits de Noël. Les enfants peuvent profiter en famille d’un espace ludique, de structures gonflables, de la grande roue, de l’arbre magique, de la patinoire, et méme du Père-Noël en personne... Un peu plus tard, nous irons au Luna Park qui se trouve du coté d'Acropolis et du Palais des Expositions... Nous prendrons le Tram pour nous rendre la bas.

octobre-2014-6713.JPGNissa per Sempre

Un spectacle son et lumière en 3D sur le thème de la Belle Epoque est projeté sur la façade du Théâtre de Nice. Avec une nouveauté étincelante: le Casino de la Jetée Promenade reconstitué en version lumineuse sur la Promenade du Paillon. Surgissant face au miroir d'eau, le mythique monument a donné, dans tous ses éclats, le ton de ces illuminations 2014. Dimensions : 18 mètres de long sur 6 mètres de haut.

octobre-2014-6745.JPGMeria di Nizza

Pour les niçois le Casino de la Jetée Promenade est un nom mythique bien que celui ci n’existe plus, car cet établissement fut maudit, mais adulé. Voici l’histoire de ce qui était le plus beau Casino du monde.

octobre-2014-6783.JPG En route pour la fabrique de jouets

C’est pour concurrencer Monte-Carlo, projet lancé en 1863 que Nice veut se doter d’un casino afin de fidéliser les riches hivernants qui séjournent sur la côte. En 1882, sort de l’eau « cet immense vaisseau aux coupoles hardies et lignes capricieuses» avec son dôme culminant à 20 mètres, et ses aménagements: kiosque à musique, salle de concert, théâtre, cercle nautique et bains de mer.

octobre-2014-6824.JPGMais qui, en ce superbe dimanche de printemps, aurait pu imaginer que ce somptueux palais vivrait ... trois jours ? Le 4 avril 1883, les nombreux flâneurs qui savourent la douce caresse de cette fin de journée printanière, comme notre région sait en offrir, découvrent au dessus de la mer calme et limpide une fumée qui s’élève en spirale obscurcissant la sérénité du grand ciel bleu.

octobre-2014-7014.JPGPuis, en quelques minutes « un véritable nuage de fumée s’éleva dans les airs et un crépitement sinistre se fit entendre. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la jetée promenade était dans son entier, la proie des flammes ».

octobre-2014-7065.JPGLe miroir d'eau de la Promenade du Paillon

Le palais renaîtra de ses cendres en 1891 encore plus beau, encore plus grand et enchantera tout le gotha niçois au rythme de ses « galas » et « grandes soirées » animés par 56 musiciens et 136 acteurs, chanteurs et choristes. Rien au monde n'etait comparable à la Jetée Promenade jusqu'a la seconde guerre mondiale.

octobre-2014-7078.JPGReconstitution illuminé de la Jetée Promenade

L’arrivée des troupes d’occupation le 12 novembre 1942 sonnera le glas de ce magnifique édifice. L’armée allemande désireuse de récupérer les 1000 tonnes de cuivre et 4000 tonnes de fer que représentait la jetée ordonnera sa démolition en janvier 1944 et le dépeçage du palais débutera le 8 mars de cette même année. Un incessant ballet de camions emmènera certaines pièces alors que d’autres seront disposées sur le rivage comme barrage anti-chars.

octobre-2014-7091.JPGoctobre-2014-7095.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le bombardement américain du 26 mai 1944, les allemands dynamiteront ce qui restait du plancher et les pilotis…Ce fut la fin du plus mythique de tous les Casinos de la Belle Epoque.

octobre-2014-7119.JPGLe Casino de la Jetée Promenade était un extraordinaire palais byzantin-mauresque monté sur pilotis. À l’intérieur, l’Orient est aussi de la partie : un théâtre pagode inspiré de l’Inde, un café façon Japon, un restaurant qui viendrait de Chine et des grandes salles « des pays mauresques ». Le monde entier venait admirer ce Palais des Milles et une nuit. Il était le plus beau casino au monde; dépassant tout ce qui a pu etre imaginé à Las Vegas ou ailleurs….

octobre-2014-7132.JPG

 

                                  DIAPORAMA DU NOEL NICOIS



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 13:55

octobre-2014-5244.JPG

Quelques fois le restaurant qui ne paye pas de mine est souvent une bien meilleure surprise que celui qui brille de mille feux. Et, cette fois ci, nous en avons fait la cruelle expérience ! Ce soir la, nous avions envie de manger un bon couscous, bon comme la bas dit !  Mais, on voulait changer d'air et aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs comme on le dit souvent ! Dans ce cas la ce serait plutôt, aller voir si la graine est plus digeste dans un autre endroit.

octobre-2014-5250.JPGJusqu'a présent nous avions l'habitude de nous rendre au restaurant le Maghreb à Cannes, voire à la menthe douce à Mougins qui sont tous deux d'excellents établissents pour déguster cette spécialité orientale très prisé les Français. Après une quinzaine de jours bloqué à la maison pour cause de déchirure musculaire, j'avais envi de pousser la voiture un peu plus loin... Un besoin de couscous et de dépaysement, sans se rendre obligatoirement à l'aéroport de Nice pour prendre l'avion , et aller à Ouarzazate ou à El Jadida ! Non non, juste passer le fleuve Var.

octobre-2014-5258.JPG

Il y a justement un restaurant qui en jette dans ses publicités locales, belles decos attrayantes et danseuses du ventre bien alléchantes. Allez vendu, on va se faire un palais oriental, ca nous rappellera les magnifiques paysages du Maroc parcouru sur notre Harley Davidson en 79 et 2009. Sauf que si le palais est bien scintillant, son couscous est lui bien insipide et les danseuses du ventre ont du rejoindre l'orient précipitamment à mon avis ?

octobre-2014-5260.JPGUn couscous royal peut-être, mais sans doute pas fait pour le grand vizir qui descend sur la riviera chaque été, mais pour le touriste lambda qui a vu le Maroc au travers de photos faites par un guide quelconque.... Un couscous sans saveur, viande sèche et à la limite brulé,  graine trop humide, une belle déception pour qui apprécie ce plat  et  dont les recettes, géographiques ou familiales (Maroc, Algérie, Tunisie…), ne se cuisine pas avec les mêmes ingrédients. Ca ne m'étonne pas qu'il y avait degun (personne).

octobre-2014-5262.JPGoctobre-2014-5279.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivant les recettes on y adjoint : pois chiches, petits pois, raisins secs, un plat de légumes tels que courgettes, oignons, carottes, navets, cardes, et de viandes (mouton ou poulet) cuits ensemble, rissolés avant de mijoter dans un bouillon. Traditionnellement, le couscous se prépare avec un seul type de viande, car le bouillon et la semoule qui cuit à sa vapeur s'imprègnent de son arôme. On peut ainsi déguster des couscous au mouton, au poisson, au poulet… Le couscous dit royal est une invention française.

octobre-2014-5264.JPGIl existe même au Maroc, plusieurs couscous, dont le couscous tfaya ou le couscous seffa. Le couscous est accompagné traditionnellement de « marqa », sorte de bouillon de légumes ou de soupe à la tomate épicée (une sorte d'harira) dans laquelle on ajoute des morceaux de pain. On le sert souvent avec du lait chaud à l'oignon, c'est le couscous « belhalib », ou avec du petit lait ou du lait caillé, c'est celui que nous avons mangé chez des amis à Fès et que l'on mange à la main.

octobre-2014-5267.JPGIl y a ensuite le masfouf  qui est un couscous très fin, tunisien et algérien, beurré accompagné de petits pois. Il peut être aussi sucré et garni de raisins secs, voire éventuellement de dattes. Il est de coutume de le consommer au dîner. Le seffa est un plat algérien et marocain très proche, c'est un couscous sucré à la cannelle et aux amandes. Il y a aussi le couscous au poisson que nous avons mangé à Djerba. Enfin bref, une variété de couscous qui doit se faire avec amour.

octobre-2014-5281.JPGoctobre-2014-5286.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les colons français, découvriront ce plat national que les indigènes appelaient "ksouksou", et l'adopteront allant jusqu'à industrialiser sa production. Vous vous souvenez certainement de ce film avec Patrick Bruel, Roger Hanin et Marthe Villalonga "le coup de Sirocco" et de sa mise en boite. Sauf, que la première fabrique de couscous fut crée en 1853 par des Italiens à Blida de la maison Ricci puis plus tard en 1907 développé par Jean Baptiste  et Anaïs Ferrero encore des italiens qui s'installent à Alger. Ils décident de se lancer dans les pâtes. Ils créent donc des semouleries qui alimentent la fabrication de pâtes, bien sûr, mais aussi de couscous.

octobre-2014-5290.JPGEn 1953, ils ont mis au point la première rouleuse mécanique de la graine et le couscous devient le plat préféré des Français. Je crois que question gastronomie, les italiens ont tout inventé, mais pas au point d'inventer la danse orientale quand même ! Quoique je me demande si Marco Polo n'aurait pas ramené dans ses valises l'une  de ces belles danseuses lors de ses voyages. Car, la danse orientale n'est pas récente, ses origines remontent aux cultures ancestrales et est originaire du Moyen-Orient.

octobre-2014-5293.JPGDurant l'antiquité dans toutes les civilisations (pharaonique, grecque, mésopotamienne, arabe, indienne) la danse et la musique jouaient un rôle important dans la vie quotidienne, et nombreux cultes religieux étaient pratiqué en l'honneur des dieux. Il existait également une croyance fort répandue selon laquelle la femme possédait un pouvoir magique : celui de concevoir la vie.

octobre-2014-5296.JPGAinsi, traditionnellement la danse orientale était exécutée par les femmes lors de rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l'ésotérisme. Les femmes faisaient tournoyer leur corps et onduler leur ventre afin d'acquérir les faveurs de la déesse de l’amour et de la fécondité, symbolisant ainsi les mouvements de la conception et de l'enfantement.

octobre-2014-0324.JPGoctobre-2014-0343.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Français ont découvert la danse orientale lorsque les soldats de Bonaparte débarquèrent pendant la campagne d'Égypte en 1800. On utilisa pour la première fois le terme "danse du ventre". En effet, seuls les mouvements du bassin, des hanches ainsi que du ventre parfois dénudé des danseuses ne retinrent l'attention de ces soldats en quête d'exotisme. Peu à peu, cette danse anciennement réservée aux divinités est alors exécutée lors de spectacle et autres festivités.

octobre-2014-0346.JPGoctobre-2014-0349.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce soir la, notre restaurant avait donc décidé peut-être de faire la charia et notre danseuse à du avoir peur que le prophète ne la paye avec le couscous que nous avons mangé ? Allah est grand ! Mais il n'aurait sans doute pas apprécié ce couscous Zarbit !

octobre-2014-0351.JPG

 

 

Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 23:12

octobre-2014-5024.JPG

La Torre Bellanda (la tour bellanda)


Avant de vous conter l'histoire du presepi nissart (crèche niçoise), je dois vous expliquer mon petit délire, étant lui même plus dans l'esprit de l'amusement et celui de faire plaisir aux petits enfants que celui d'une véritable création artistique. De  création artistique vous n'en trouverez donc pas, car je n'ai pas ce talent. Je le laisse à d'autre et notamment aux personnes citées plus haut qui le mérite amplement...

octobre-2014-5034.JPG

Lou drapèu nissart  (le drapeau niçois)


L'ensemble de ces scénettes représentent donc Nice d'antan (schématisé), la baie des anges avec son port, le rocher du château, la vieille ville (babazouk), le Paillon ou le Var (c'est comme vous le sentez), la tour Bellanda et la cathédrale Sainte Reparate, la promenade des Anglais, les bugadieres, le pêcheur et son pointu, la campagne et ses champs de lavandes et au loin le Mercantour, la Vallée des merveilles et la riviére Roya. La créche se construit au fur et à mesure et arrive presque compléte vers la fin du diaporama...

octobre-2014-5054.JPG

Roca dóu Castèu (rocher du chateau)


Le temps de Noël est arrivé avec son cortège de souvenirs, de branches de houx, d’étoiles scintillantes et de boules multicolores qui dansent la farandole dans les yeux de mes petits enfants et des votres bien sur ! Il est bon de rappeler nos traditions niçoises, à une époque où l’on ne peut plus faire une crèche ou placer un sapin de Noël dans une maternelle et méme manger du porc à l'école sous prétexte d’incongruité vis-à-vis d’autres cultures.

320.jpg344.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vielha Vila  (vieille ville)

 

Aujourd’hui beaucoup d’ethnies et de nationalités vivent chez nous et le pouvoir central voudrait nous dépouiller de nos racines, pour que nous nous adaptions aux mœurs et coutumes des nouveaux venus. La logique et le bon sens veulent que les nouveaux venus s’adaptent aux coutumes des pays où ils vivent. Mais le bon sens n’a plus cours au pays de Descartes, le bon sens n’est plus français… ou peut-être celui-ci ne l’a t'il  jamais été si on creuse un peu l’histoire.

octobre-2014-5069.JPGDepuis des siècles les Niçois ont toujours, avant les autres accueilli l’étranger, le banni et le persécuté qui venaient travailler dans leur ville, mais les Niçois sont chez eux ; ils ne plieront pas l’échine devant les philosophies décadentes de multi ceci et de pluri cela venues d’outre Var et hissées au pinacle du credo jacobin par un pouvoir central en pleine déliquescence, en pleine décadence je dirai même !

5189.JPG5191.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lou camin dei ingles (la promenade des Anglais)

 

Que cela plaise ou non a certains coco ou facho (c'est du kif kif bourico), les Niçois ont une histoire de 25 siècles, ils sont chez eux et ils sont toujours debout, ils entendent demeurer ce qu’ils sont et conserver jalousement les traditions héritées de leur ancêtres, de mes parents, grands parents, arrière grands parents, niçois de souche....

octobre-2014-5070.JPG

lou Farou (Le Phare)


A Nice, la culture et l’identité niçoise primeront toujours sur toutes les autres, que nous acceptons volontiers à condition qu’elles ne gênent pas la nôtre et ne soient conquérantes en aucune façon; cette vérité est incontournable et aucun pouvoir au monde ne pourra battre en brèche.

octobre-2014-5089.JPGoctobre-2014-5103.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le babazouc

J’évoquerais donc l’une des traditions populaires de Noël (Calena) auxquels nos ancêtres étaient très attachés : le Presepi Nissart. Le Presepi est une ancienne tradition naïve du peuple niçois, exprimée d’abord par le biais de marionnettes (mariota) en bois. Ces figurines représentaient des personnages populaires symboliques ou emblématiques de la ville.

octobre-2014-5071.JPG

Baia é plaia  (baie et plage)


Les représentations étaient données en Veille-Ville dans les arrières boutiques ou dans des théâtres de marionnettes ambulants depuis le moyen âge et bien avant celle du Guignol Lyonnais qui ne date que depuis la révolution. Ce sont les Romains qui ont apporté cette representation.

octobre-2014-5183.JPGoctobre-2014-5180.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bugadiéra (bugadiere)

 

Après l’annexion frauduleuse, la résistance du peuple niçois se concentra dans la tradition populaire et les spectacles de mariota se multiplièrent et se moquèrent de la force occupante (française et provençale). Le barde niçois Menica Rondelli (Nissa la Bella) recueillit ces traditions orales et édita son Presepi en 1919. Parallèlement aux théâtres de marionnettes, le Presepi était joué en pièce de théâtre par des intervenants amateurs issus du peuple (lou poble) qui véhiculaient avec simplicité et naturel la quintessence de l’esprit niçois.

octobre-2014-5142.JPG

Lou Mercantour


Ces représentations populaires étaient originales et vivantes car les acteurs déclinaient un texte qui n’était pas figé : dans un cadre convenu dont le thème était la naïveté, des personnages immuables prenaient la liberté d’insérer malicieusement dans le texte classique, des points de l’année écoulée, des traits d’humour ou de moqueries; le spectacle devenait une satire de la société niçoise et parfois de la structure religieuse de l’époque.

octobre-2014-5152.JPGterren dei Sant Jouan (champs de lavande)

 Les personnages immuables du Presepi était l’ange Bouffareu, lou Curat, lou Trouble (le Diable), Barba Juan (Le terme barba signifie oncle en Nissart, mais aussi par extension, le patriarche de la famille), lou coumaire Cicoun, lou Pescadou, et lou Cassaire; mais d’autre venaient parfois compléter la compagnie : coumpaire Simoun, pendant masculin de coumaire Cicoun, la cancanière, lou Sacristan,  la Fliusa, lou Pastre, lou Mestre, lu carabinieri représentant l’autorité que l’on brocardait… sans oublier la redoutée tanta Chiquetta… la mort, qui avait fauché les trépassés de l’année écoulée…

octobre-2014-5157.JPGoctobre-2014-5158.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acteurs occasionnels déclinaient malicieusement, avec la verve niçoise, les travers des uns et les mécomptes des autres. On a plus tard appelé Presepi les crèches niçoises du nom italien presepio. La plupart des anciennes familles niçoises excellaient dans l’art de la crèche. On confectionnait des moutons avec des toisons de vraie laine, des paysages en papier mâché agrémentés de vraie mousse, des machineries qui mettaient en mouvement les ailes des moulins et l’eau factice sous les ponts, des personnages en divers matériaux et tissus etc… La créche niçoise etait bien au dela des santons de Provence. C'etait une veritable société en mouvement. L'image du quotidien, de la vie tout court !

octobre-2014-5165.JPGLes plus célèbres de ces crèches étaient connues et se visitaient chez les particuliers. Espérons que ces traditions perdurent afin de conserver l’âme niçoise et l’identité de notre peuple ; et ne nous contentons pas d’espérer et de laisser les autres agir, les jacobins surtout, mais devenons acteurs de notre identité et incitons nos jeunes à faire de même.

octobre-2014-5123.JPG

Lou Pouòrt e la Marina (le port et le bord de mer)


Bien sur le terme niçois "Presepi" est tiré du mot italien presepe (presepio) la représentation de la nativité et de la crèche. Née en Italie, la crèche connaît son apogée à Naples au 18ème siècle. Fruit de la tradition et de la culture, elle inspire des chefs-d’œuvre à des artisans passionnés.

octobre-2014-5177.JPGoctobre-2014-5184.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lou Païoun (le paillon)

 

Tradition chrétienne que l’on doit à San Francesco d’Assisi, elle commémore la nativité de  Jésus (Gesu) et acquis à Naples (Napoli) une personnalité originale. Elle s’installe d’abord dans les foyers de la noblesse et de la haute bourgeoisie et se distingue ainsi des autres crèches par son décor urbain, ses santons (pastori) habillés de costumes somptueux et sa fastueuse scénographie déployée pour rendre l’animation de la société napolitaine du 18ème siècle. 

octobre-2014-5101.JPG

Lou pescadoù, lou cagnotou e Lou pounchut (le pecheur, le petit chien et son pointu)


La légende veut que Francesco d’Assisi ait créé à Greccio en Italie, la nuit de Noël 1223 la première crèche vivante. À Greccio se trouve encore un ermitage franciscain qui commémore cette première crèche vivante.

octobre-2014-5102.JPG

  Galineta é moutoun, vaca e pouòrc ( poule et mouton, vache et porc)


Petit à petit, selon la tradition franciscaine qui apporte une importance démesurée à l'importance du Noël de Greccio et à ses conséquences, la coutume se répand, sous l'influence de Chiara d'Assisi et des prédicateurs franciscains, surtout dans les oratoires franciscains d'Italie, sous forme de crèches vivantes mais aussi de crèches fabriquées avec des figurines en bois ou en terre et qui pouvaient être exposées plus longtemps.

octobre-2014-5067.JPGoctobre-2014-5111.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fontana é la fouònt dou Var (la fontaine et la source du Var)

 

C’est à Prague (Tchéquie), Murcie (Espagne), Cracovie (Pologne), Bullange (arskrippana Belgique) Naples, Gênes et Rome que l'on trouve les plus belles crèches du monde... En France, c'est à Luceram (Alpes Maritimes) qu'il est exposé chaque année plus de 450 crèches faisant de ce village de montagne, la capitale hexagonale de la créche.

octobre-2014-5173.JPG

Composition de la creche: Rouleau de  papier pour la mer et les rochers, galets et sable pris à la plage, carton pour la route, pate à modelé, pain d’argile pour les briques ou les pierres, feutrine verte ou blanche pour herbe et neige, pinceau et peinture pour l’église, le bateau, la tour, des santons avec du tissus....

octobre-2014 5636 

Napoleon veut debarquer sur la plage, mais le dictateur est repoussé par un pecheur niçois et des amis bretons. Il ira débarquer un peu plus loin à Golfe Juan ou commencera l'épopée des 100 jours.


...accessoires: échelles, ponts, maisonnettes en carton, cruches, meule, chariot, enclume, sac pomme de terre ou blé, animaux, un phare, fontaine électrique, becs à gaz, tacots de collection, plastique bleu pour rivière, parasols de cocktail, branches de lauriers et de plantes grasses pour les arbres, fleurs sèches d'un pot pourri pour faire la lavande + peinture, colle à bois, mousse végertale du jardin, mousse de polylethylene pour la cascade, paille… 

octobre-2014-5299.JPG

                            DIAPORAMA DE LA CRECHE



 
Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 18:19

AOUT-2014-0220.JPG

Ainsi, les deux clubs contribuent à faire découvrir le patrimoine naturel, culturel et l’art de vivre de la Côte d’Azur. Ceci tout en créant des événements sportifs renommés dans l’univers de l’automobile classique, tant par la qualité de leur organisation que par le caractère exceptionnel des véhicules qui composent leurs différents plateaux.

AOUT-2014-0228.JPGCadillac Eldorado blanche de 1953

Sans oublier l’esprit sportif des gentlemans drivers qui pilotent ces automobiles, dont chacune est une part de rêve... Premier club régional créé au monde, l’Automobile Club de Nice (ou plutôt le Nice-Vélo-Club) est né très exactement le 26 mai 1896 pour regrouper les pionniers azuréens. Il prendra le nom d’Automobile Vélo Club de Nice à la suite de l’organisation de la course Marseille Nice Monaco de janvier 1897. Le 16 avril 1900, il prit définitivement le nom d'Automobile Club de Nice.

AOUT-2014-0233.JPGDès ses débuts, il a également contribué à attirer sur la Côte d’Azur les touristes fortunés, principalement des Britanniques et des Russes passionnés par cette nouvelle invention qu'était encore l'automobile. Durant cette première période, les membres du club étaient donc des passionnés avant-gardistes, mais aussi des mécènes.

AOUT-2014-0245.JPGEt aussi des sportifs: ils participaient physiquement à toutes les manifestations qu’ils organisaient. Parmi les fondateurs figure le baron Van Etienne Zuylen de Nyevelt, qui fut le fondateur (avec le comte de Dion) et le premier président de l'Automobile Club de France. L'automobile club de la Cote d'Azur est un  précurseur... l’Automobile Club de Nice est à l’origine: de la toute première course de côte au monde, à la Turbie (janvier 1897), remportée par André Michelin avec un break-vapeur De Dion sur pneus, à la moyenne de 31,2 km/h ! (L'épreuve faisait alors 16,6 km et constituait la 3e étape d'une course Marseille-Nice)....

AOUT-2014-0259.JPGLa voiture d'Audrey Hepburn

....et surtout, du mythique Grand Prix de Nice (1932/1935), remporté par des pilotes de la trempe de Chiron (1932, Bugatti), Nuvolari (1933, Maserati et 1935, Alfa Romeo) et Varzi (1934, Alfa Romeo). Une ultime édition se déroula en 1946 (mais selon une formule différente des GP d’avant-guerre) sur le très glamour "circuit" de la Promenade des Anglais, elle fut remportée par Villoresi sur Maserati. On organisa aussi le premier concours d’élégance au monde (1899), ainsi que du financement des premiers essais de goudronnage des routes à Nice...

AOUT-2014-0281.JPGOn n’oubliera pas non plus que c'est à Nice qu'Emil Jellinek pionnier de l'automobile et consul de l'Empire austro hongrois dans la cité des Anges fera développer par la Daimler Motoren la première Mercedes de l'histoire, du nom de sa fille.

AOUT-2014-0283.JPGLa Ville de Mougins, soutenue par l'Automobile Club de Cannes Côte d'Azur, organise l'édition 2014 de Rétro Automobiles à l'Eco'Parc Mougins, un lieu de détente dans un parc de 5 hectares sous les pins parasols. Cet événement, clin d’œil à l’ancien Musée de l’Automobile, est tout naturellement parrainé par M. Adrien Maeght qui dirigea ce lieu consacré à sa passion pendant plus de 24 ans.

AOUT-2014-0289.JPGDes modèles d'exception de sa collection privée sont exposés. C’est avec plaisir, que l’héritier de la fondation Maeght (Saint Paul de Vence) revient à ses premiers amours. La journée se compose de plusieurs animations: un troc aux pièces détachées (une cinquantaine d’exposants en extérieur), une rétrospective automobile qui permet de faire un tour d’horizon sur l’évolution technique de l’automobile. En une cinquantaine de véhicules, le public aura une vue d’ensemble des voitures les plus anciennes aux prototypes innovants de véhicules propres.

AOUT-2014-0297.JPGLes organisateurs offrent à voir aux visiteurs un panel de voitures d'exception et proposent bien d'autres animations encore. Une sélection spéciale de véhicules de collection italiens est proposée à admirer sans modération. Le parvis est quant à lui investit par un campement de véhicules militaires.

AOUT-2014-0292.JPGAOUT-2014-0309.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les enfants, dès 4 ans, une animation pédagogique enseigne les règles de circulation urbaine et de comportement piéton. Pour les plus grands, la caravane de la prévention routière nous rappelle concrètement, grâce notamment au simulateur d'impact, les dangers de la route.

AOUT-2014-6688.JPGOn y trouve aussi une exposition de photographies. ArNoArt c'est sous ce nom que se découvre Didier Mermet, photographe créateur et de la voiture de collection. Avec ce don, il réussit à marier photographie, automobile et informatique. Il aime prendre le cliché d'un détail d'une voiture de collection, le transformer par l'ordinateur et lui trouver un support original.

AOUT-2014-6692.JPGLa voiture qui a conquis le public au Retro Automobile de Mougins est la Cadillac Eldorado blanche de 1953. Une pure merveille d'élégance !  Et l'une des plus célèbres est la Thunderbird 56 qu'Audrey Hepburn possédait sur Cannes. Mais attention, je ne vais pas vous quitter comme ça, ce n'est pas fini ! Il y a aussi le Rallye d'Antibes.

AOUT-2014-6701.JPGCe rallye a été intégré au Championnat de France des rallyes en 1973 sous le nom de Rallye des roses. Epreuve internationale, il a compté pour le Championnat d'Europe des rallyes de 1992 à 2011. Il compte de nouveau pour le championnat de France depuis 2013. Six champions du monde (parmi lesquels les Français Didier Auriol et Sébastien Loeb), 10 champions d'Europe, tous les champions de France, tous les grands noms du rallye français, des dizaines et des dizaines de pilotes étrangers, se sont illustrés au Rallye Antibes Côte d'Azur.

AOUT-2014-6702.JPGIl fait partie des 9 manches du Championnat de France des rallyes. Cela m'a rappelé quelques souvenirs du temps ou j'apportais le courrier à quelques grands champions de l'époque qui habitaient la région (Mougins, Valbonne, Roquefort): Michelle Mouton, Patrick Tambay, Jean Claude Andruet... C’était aussi la passion de mes cousins (Ratto, Mezzasoma, Augier) qui participaient tous en tant que pilote au Rallye de Monte Carlo, de Corse, d’Antibes ou encore celui des 1000 pistes…. Pour mon compte, je me suis dirigé vers la moto.... le deux roues, c’est plus prudent !

AOUT-2014-6788.JPG

 

                             DIAPORAMA DU RETRO


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 16:50

octobre-2014-4755.JPG Le Show’colat, est un événement conçu en partenariat avec les maîtres chocolatiers de la Côte d’Azur. Comme chaque année, le Show’colat se tient en plein cœur du Centre Commercial Nice Étoile, du 25 octobre au 02 novembre 2014, avec en prime, une chouette exposition de pièces en chocolat réalisées par une sélection de chocolatiers azuréens.

octobre-2014-4673.JPGoctobre-2014-4681.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant cette semaine dédiée au chocolat sous toutes ses formes, les gourmands peuvent assister à des défilés de mode, des expositions, des shows de live-cooking réalisés par les meilleurs chefs pâtissiers et chocolatiers de la région, ainsi que des ateliers et des jeux-concours organisés dans le centre. Sur la thématique du futur, cette nouvelle édition propose de décliner le chocolat en imaginant la mode, les tendances et les formes de demain.

octobre-2014-4711.JPGPrécision, savoir-faire et talent sont les maître-mots des réalisations dont la création se fait avec et pour le public de Nicetoile. Le public peut également admirer le talent des pâtissiers chocolatiers de la région à travers des créations en chocolat inédites réalisées pour deux expositions : " Au-delà des étoiles " et " Onde de choc". Il m’en a donc fallu peu pour me convaincre d’assister à l’évènement organisé par Nice étoile, pour la 7ème édition de « Nice étoile fait son Show’colat »

octobre-2014-4688.JPGoctobre-2014-4696.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si en plus vous m'annoncez que les mannequins seront parés de chocolat et que ces parures sont signées par six grands maîtres chocolatiers, vous avez alors toute mon attention, dites moi aussi qu’il peut arriver que des morceaux de chocolat soient susceptibles de se briser et de rester sur place, vous serez surs de ma présence. C’est ainsi que je me retrouve sur les lieux pour la dernière représentation en ce mercredi 29 octobre du défilé « Nice fait son Show’colat », basé cette année sur le thème du futur.

octobre-2014-4720.JPGoctobre-2014-4724.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première impression ressentie généralement lors de l’entrée dans les coulisses d’un quelconque évènement à moins d’une heure d’un show est souvent cette sensation de chaos ultime, ou maquilleuses et coiffeuses s’agitent dans tous les sens pour mener à bien leur travail, au contraire des mannequins immobiles, figés dans le temps tel des statues grecques.

octobre-2014-4677.JPGMais de cette tension quasi palpable ressurgissait pourtant un sentiment de gaîté et d’excitation, partagé par l’ensemble des participants. Ici pas d’odeur de poudre ou de rimmel si ce n’est celle de chocolat. Alors, se pose la question…Mais comment font-ils pour tout faire tenir en place toutes ces sculptures sur les manequins sans craindre une chute lors de la représentation, une pulvérisation d’un produit quelconque ? Quel est donc le secret ?

octobre-2014-4726.JPGoctobre-2014-4745.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On m’expliqua que le chocolat ne subissait aucune pulvérisation, on alla même jusqu’à oser me soutenir la thèse que ces magnifiques ornements qui faisaient rugir mon ventre de faim et briller mes yeux d’envie résultaient d’un mélange de chocolat fondu et de sirop ce qui permettait ainsi de travailler la matière, et que tous ces dégradés de marron étaient le fruit de la pulvérisation de chocolat contenu dans des bombes de peinture.

octobre-2014-4762.JPGLe spectacle commença aussitôt sous les applaudissements de la foule venue assisté nombreuse à l’évènement. Les robes des maîtres (les chefs pâtissiers Emmanuel Giraudo, Mathieu Marchand, Julien Dugourd, Lucie Pichon…) se succédèrent chacune d’une incroyable beauté malgré le rudiment des matériaux. Et de mon esprit s’était évanouis tous les problèmes de la vie quotidienne, il n’y avait plus de place que pour le spectacle.

octobre-2014-4706.JPGoctobre-2014-4687.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et du spectacle il y en a eu, je ne cache pas avoir eu l'intention de me jeter sur scène à mainte reprise, de jeter mon APN, pour récolter les ornements venus à fondre à ma portée. Mais plus sérieusement, il était si agréable de voir que le public composé d’individus venus de tous horizons ne partageant pas les mêmes croyances, idées politiques ou n’ayant tout simplement pas le même âge se mirent d’accord à l’unanimité pour pouvoir affirmer la beauté sans commune mesure du spectacle.

octobre-2014-4922.JPGDans les yeux de tous l’on pouvait voir cette même lueur, symbole d’émerveillement et synonyme de moment de répit dans leurs vies quotidiennes. Je n’ai que deux regrets et un reproche à exprimer, qu’il se soit terminé trop vite, et d'avoir été mal placé. Mais aussi d’avoir été ennuyé par un agent de sécurité de Nicetoile qui voulait m’empêcher de faire des photos, alors que des dizaines de personne le faisaient avec leur téléphone ou leur petit numérique, contrarié, les photos s’en ressentent !

octobre-2014-4865.JPGoctobre-2014-4883.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'expo quand à elle, s’inspire de l’univers futuriste de la guerre des étoiles, les chefs ont pour mission de customiser 3 personnages phares de la saga : Maitre Yoda, la reine Amidala et Dark Vador. Leurs réalisations sont ensuite disposées dans un décorum de paysages désertiques rappelant le village d’Anakin Skywalker pour une mise en scène des plus réalistes. C’est tellement bien réalisé qu’on n’imagine même pas les manger !

octobre-2014-4892.JPGoctobre-2014-4894.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Steven Spielberg n’aurait pas fait mieux ! Jeux de scène, musique du film et mannequins aux  tenues truffées de chocolat  noir, blanc, fleuris, sculptés, laqués…ont donné vie et forme a la guerre des étoiles.  Un vrai conte fantastique gourmand qui a mis en valeur la dextérité, le savoir-faire et le goût des meilleurs Maîtres chocolatiers de la région ravis de jouer le jeu pour l’occasion.

octobre-2014-4934.JPGoctobre-2014-4942.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les petites anecdotes sur le chocolat, les Français consomment environ sept kilos de chocolat par an avec une nette préférence pour le chocolat noir. Tout comme pour le café il existe différentes variétés de fèves qui se retrouvent  à une altitude entre 400 m et 700 m en zone équatoriale et tropicale de l'Amérique du Sud à la Malaisie en passant par la Côte d'Ivoire, le Nigéria et le Cameroun.

octobre-2014-5010.JPGoctobre-2014-4987.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La récolte du cacao se déroule de décembre à juillet. Les 3 grandes variétés sont le criollo, le meilleur et le plus rare, le forastero et le trinitario. Bon pour la santé, les fèves de cacao contiennent du fer et du magnésium, des vitamines A1, B1, C, D, E, qui seraient bénéfique à la vision, la formation osseuse, à l’équilibre nerveux. On lui prête également des propriétés anti-oxydantes contre le vieillissement, ou anxiolytiques contre le stress et la fatigue. On va même jusqu’à dire qu’il éviterait le mauvais cholestérol ?

octobre-2014-4974.JPGoctobre-2014-4946.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plus grande barre de chocolat jamais fabriquée pesait  près d’une tonne et fut  fabriquée en l’an 2000 en Italie  et pour finir par une citation d'Anthelme Brillat-Savarin "Heureux chocolat qui après avoir couru le monde à travers le sourire des femmes trouve la mort dans un baiser savoureux et  fondant  de leur bouche".

octobre-2014-4927.JPGoctobre-2014-4920.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Show’colat en marge du "Salon du Chocolat" qui se passe 15 jours plus tard sur la promenade des Anglais a élu domicile au centre commercial de "Nicetoile" sur le bd Jean Medecin et à proximité de la place Masséna et de la promenade du Paillon (quelques photos des miroirs d'eau dans l'article).

octobre-2014-4839.JPGoctobre-2014-4849.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui connaissent un peu notre région, Nice Etoile (ouvert en 1982) est actuellement plus fréquenté que le grand centre commercial Cap 3000 (ouvert en 1969, plus grand centre de France avec Parly2 ouvert 15 jours plus tard) à Saint Laurent du Var puisqu'il attire prés de 15 millions de personnes par rapport à son conçurent qui n'en attire que douze. Mais bientôt va s'ouvrir en octobre 2015 dans la plaine de Cagnes sur Mer le plus grand centre commercial d'Europe "Polygone Riviera" qui engendrera plus de 2000 emplois direct. Nicetoile vient donc d'être racheté par le groupe Allianz celui la même qui a bâti le grand stade de Nice et qui n'a pas l'intention de dormir sur son acquis....

octobre-2014-4805.JPG

 

                                 DIAPORAMA DU SHOW


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 20:00

octobre-2014-3402.JPG

Le chemin monte de l'altitude zero (la mer) au sommet à 450m.

Nous habitons une région vraiment exceptionnelle*, quelle diversité de paysages, on peut marcher en toutes saisons et on ne se lasse jamais de la voir toujours sous une nouvelle facette. Donjons de roches rouges ponctué d'une végétation au vert très soutenu, le Massif de l'Esterel plonge dans le bleu turquoise de la Méditerranée et s'y reflète dans une féerie de couleurs.

octobre-2014-3410.JPGLe massif demeure encore très sauvage et seuls les promeneurs s'y rendent. Jadis, il était encore plus impénétrable, seuls les forestiers et les bandits y trouvaient leur bonheur. C'est au cœur de ces rochers que le célèbre Gaspard de Besse trouvait refuge et terrain d'activité en compagnie de ses hommes de main. Trahi, le Robin des Bois provençal fut capturé et exécuté en 1781 à l'âge de 24 ans, de nombreuses grottes et cachettes portent ses traces dans le massif.

octobre-2014-3417.JPGoctobre-2014-3467.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le massif est veiné d'une myriade de sentiers et de pistes qui offrent des kilomètres et des kilomètres de balade dans une nature sauvage mais extrêmement fragile. Le point culminant du massif est le Mont Vinaigre (alt. 614m). Mais d'autres sommets sont plus remarquables pour leur point de vue et leur morphologie comme le pic du Cap Roux que je vous fais découvrir dans cet article, ou encore celui des Suvières, du Pic de l'Ours et le Rastel d'Agay.

octobre-2014-3420.JPG

Des rochers aux formes extravagantes,aux couleurs de feu, qui se sont figées lorsque les entrailles de la terre se sont entrouvertes

Ici, trois couleurs dominent: le rouge des roches, le vert profond de la végétation et le bleu du ciel et de la mer. Le massif recèle nombre de curiosités comme la Grotte de la Sainte Baume (Saint Honorat) que je vous ai fait voir dans mon précédent article. L'effet des couleurs est tout aussi spectaculaire que celle que vous avez pu voir dans l'article des "Gorges du Cians".

octobre-2014-3428.JPGLes magmas acides ont donné des laves riches en gaz et très fluides : ce sont les rhyolites amarante d’origine volcanique datant de 250 millions d’années qui ont donné cette couleur rouge si caractéristique de l’Esterel. Avec les mouvements tectoniques et l’érosion, il ne reste que des ruines de ce volcanisme : cheminées, culots et coulées dégagées par l’érosion au fil du temps. Seules les roches  les plus résistantes sont visibles : les rhyolites.

octobre-2014-3434.JPGUn decors de cinema americain

La randonnée du Pic du Cap Roux dans les rochers rouges de l'Esterel avec en toile de fond le bleu de la mer est le mariage réussi de la montagne et de la mer... A partir du parking de la Sainte Baume, compter 2 h 40 environ pour parcourir la distance de 4,5 km (9km A.R) avec un dénivelé de 450 mètres (compter de nombreux arrêts contemplation si l'on est sensible à la beauté de la nature).

octobre-2014-3440.JPGComme toujours en randonnée, un départ en matinée de bonne heure est souhaitable, justifié encore ici par l'exposition des pentes plein est (lumière solaire sur le site provenant de la mer). Il est souhaitable d'avoir de bonnes chaussures de randonnée à tige haute et semelle épaisse et non pas des tongs comme j'ai pu le voir quelques fois sur les touristes venant du nord.

octobre-2014-3469.JPGoctobre-2014-3394.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réservée aux sportifs habitués à la randonnée en moyenne altitude, ce site reste exceptionnel. Le sentier se dirige au sud-ouest vers le Col du Saint-Pilon, un second tourne à 180° et se dirige vers le Col du Cap Roux dominé par la belle tour rocheuse du Pilon. Il faut prendre le sentier du Col du Cap Roux et vers l’est arriver sous le Pic du Cap Roux. Une sente monte au sommet occupé par une table d’orientation.

octobre-2014-3478.JPGLe monsieur à la casquette blanche a 10 ans de plus que moi, mais quelle forme !

Cette partie de la montée s’effectue sur un terrain aride, le long d’amas de roche rouge. Seuls quelques arbustes subsistent et supportent les fortes chaleurs de l’été. Le dénivelé se ferait sans trop de mal si le sentier ne serait pas si caillouteux et inégal. Il est chahuté par des pierres et des racines en travers...  Plus on se rapproche du col du Cap, plus le paysage se dégage sur l’ensemble des sommets de l’Esterel.

octobre-2014-3490.JPGoctobre-2014-3492.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’arrivée au col est un point fort. De là, vous aurez un premier aperçu sur le bleu de la mer qui contraste avec la couleur de la roche. Le Pilon apporte également un intérêt particulier à l’endroit. Je poursuis ensuite en direction du Cap et je franchis les 100 derniers mètres de dénivelé pour arriver au sommet. Au dessus, une table d’orientation indique tous les sommets qui nous entourent.

octobre-2014-3511.JPGAu pied de ce rocher, j'ai une vue sur la baie de Cannes

Ils s’étendent du massif de l’Esterel aux plus hautes montagnes des Alpes du Sud. En direction de la mer, vous pourrez apprécier le paysage qui s’étend de la côte varoise jusqu’à la côte des Alpes Maritimes, et par jour de Mistral, vous aurez une chance de deviner les sommets des montagnes Corses.  Un conseil quand même ! A ne pas faire entre le 15 juin et le 15 septembre, ou en période de canicule, car il fera trop chaud. Au mois de Juillet et Aout les températures peuvent atteindre plus de 50° au soleil.

octobre-2014-3530.JPGoctobre-2014-3535.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En chemin, je remarque un gros rocher, c'est un affleurement de rhyolite ignimbritique. Cette roche est une lave très riche en gaz qui s'est épanchée très rapidement à la manière d'une bouteille de Champagne. L'importance de cette rhyolite est considérable dans le massif de l'Esterel. On observe une roche lie de vin contenant des cristaux roses craquelés de sanidine à éclat nacré et des cristaux gris pouvant être hexagonaux à éclat gras de quartz.

octobre-2014-3536.JPGMes compagnons de randonnées marchent d'un pas soutenu et j'ai du mal avec mes arthrodéses de cheville et de metas.

On observe en outre des fragments de cette même roche à contours plus ou moins anguleux au sein de la coulée: ce sont des morceaux de lave déjà partiellement figés qui ont été pris dans la coulée. C'est un panorama à couper le souffle, verticalité et puissance minérale. Encore un petit effort et j'arrive au sommet (459m). Le panorama est largement à la hauteur de l'effort.  La montagne Ste Victoire, le massif des Maures, le Mercantour, les îles de Lérins, la côte d'Azur jusque l'Italie, c'est à couper le souffle, mais je me répéte !

octobre-2014-3537.JPGoctobre-2014-3542.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ma droite le rocher Cabrier et celui de Saint Barthelemy se dresse les pics acérés, pareils à des lances qui éperonnent le ciel. J'admire les rochers que l’érosion capricieuse de l’eau et de l’air, retaille depuis des millénaires. Je suis perché sur un des plus beaux promontoires de la côte. Sans doute une des plus belles randonnées qu'il soit donné de faire dans ce superbe massif, incroyablement coloré, et proche de la mer.

octobre-2014-3558.JPGEn arrivant sur le parking, j'avais emboité le pas d'autres randonneurs. Le milieu des randonneurs de montagne est toujours accueillant et fraternel. Le pique nique sur la Pointe de l'Observatoire est très joyeux. Est-ce l'Automne si chaud ou l'apéro, les plaisanteries fusent et les rires éclatent sur quelques anecdotes de randonneurs.

octobre-2014-3554.JPGoctobre-2014-3561.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-dessus de nous, se déroule l’azur du ciel. En contrebas, se déploie l’outremer de l’eau. Entre les deux, c’est un mélange de rouge et de vert. Les teintes des rochers sont hallucinantes. Elles vont du rouge brique, à la rouille, en passant par le rose et l’ocre.  Elles contrastent avec les verts des végétaux pour une parfaite harmonie des couleurs.

octobre-2014-3550.JPGLe pic du Cap-Roux est le vestige du volcan qui émit les coulées de porphyre rouge et qui donne cette couleur particulière au massif, une terre creusée de profonds ravins, des falaises qui dressent leurs murailles dans les nuages, des rochers qui bravent le mistral. Le rocher Saint-Barthélemy réserve un final assez vertigineux. 

octobre-2014-3563.JPGoctobre-2014-3564.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les arbouses jaunes et rouges font le délice des amateurs en chemin. Le retour se fera par le même sentier. Cette randonnée vous fera découvrir un panorama unique sur le littoral et sur le village côtier d’Agay, la, ou Antoine de Saint Exupery épouse le 23 Avril 1931 dans l’église d’Agay Consuelo Suncin, après s’être marié à la mairie de Nice. L'Esterel, un endroit mythique, une region sans égal.....

octobre-2014-3425.JPG

*bouteille d'eau conseillé en toute saison. Méme avec la secheresse cette region conserve une vegatation miraculeuse (epargnée depuis plusieurs années par les incendies) qui vit grace aux nombreuses sources dont notamment celle de la Sainte Baume.      

                                DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by freerider06 - dans Provence

Retour Blog Principal & Commentaire