Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 17:57

Mars-2012-0021.JPG La vue de la fenetre de la chambre de notre hotel


Perpignan est la capitale de la Catalogne française ce qui veut dire identité, patrimoine, histoire et ca, ce n'est pas pour me déplaire. Perpignan est l'expression d’une réalité géographique et culturelle qui fait la richesse et la singularité de cette ville. «Fidelissima Vila de Perpinyà» voila encore une devise qui me plait bien, car comme pour la devise de ma cité niçoise (Nicaea civitas fidelissima)remis par les Ducs de Savoie, celle ci fut octroyé en 1474 par le roi d’Aragon-Comte de Barcelone, Jean II, pour commémorer la résistance des Perpignanais à l’annexion du Roussillon par Louis XI.

Mars-2012-0045-copie-1.JPGLa aussi, on retrouve pas mal de similitudes, la mer méditerranée d'un cote, les montagnes  (Pyrénées) de l'autre, dont l’imposant massif du Canigou l’un des plus hauts sommets des Pyrénées françaises élevé à 2785 mètres d'altitude, il culmine majestueux de ses neiges  en ce mois d'avril.

Mars-2012-0076.JPGPays de lumière et de Tramontane, Perpignan bénéficie d’influences méditerranéennes avec environ 300 jours d’ensoleillement par an, juste un peu moins que la cote d'azur tout de même , mais mieux que la Corse. Vous voulez d'autres similitudes ? L'identité géographique et culturelle est naturellement tournée vers la Catalogne espagnole comme Nice est tournée vers la Ligurie Italienne. Waouh ! ca en fait déjà pas mal des ressemblances !

Mars-2012-0093.JPGPerpignan est une ville-pont entre Barcelone et les villes du Languedoc Roussillon. Elle fut longtemps une place forte et  une ville frontière, un lieu de passage et de brassage de peuples. Elle est située sur la voie reliant le détroit de Gibraltar à la péninsule italienne, devenue la « Via Domitia » romaine dont aujourd’hui l’autoroute A9 perpétue le tracé. Elle a été le théâtre d'invasions, de guerres, depuis le passage d’Hannibal, les déferlements des Vandales, des Wisigoths, des Arabes puis des Francs, les rivalités franco-catalanes, les guerres de succession d’Espagne, les guerres napoléoniennes, jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Mars-2012-0107-copie-1.JPGMais elle a aussi été terre de refuge; elle rassemble ainsi depuis des siècles des populations aux cultures différentes: catalans roussillonnais ou d’origine espagnole, gitans sédentarisés, retraités originaires de toute l’Europe, pieds noirs depuis 1962, population immigrée portugaise, maghrébine ou d’ailleurs.

Mars-2012-0108-copie-1.JPGle canigou enneigé au fond


D’autre part, Perpignan est, depuis le haut Moyen Age, héritière de l’organisation, des institutions, de la culture et des valeurs urbaines de l’antiquité romaine, reprises par la principauté catalane. Ancienne cité romaine de Ruscino, siège du Comté du Roussillon, elle est parmi les premières villes d’Europe à se voir octroyer en 1197, par le roi d’Aragon-Comte de Barcelone Pierre Ier, une Charte des Libertés Communales.

Mars-2012-0121-copie-1.JPGMars-2012-0138.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela est encore visible dans les monuments civiques et civils de la ville: Loge des Marchands, Hôtel de Ville, Palais de la Députation, Palais des Corts. Enfin Perpignan devint la capitale continentale du «Royaume de Majorque» entre 1276 et 1344. Cette période d’apogée est à l’origine des éléments majeurs de son riche patrimoine. Les monuments majeurs de Perpignan témoignent de cette époque fastueuse: le Palais des Rois de Mallorca, la Cathédrale, le Campo Santo, l’Hôtel de Ville, les églises.

Mars-2012-0142.JPGBien sur en bon touriste averti, nous prenons un peu le temps de visiter quelques points d'intérêt.  Seulement voila, dans un tout petit week end ou nous devons voir nos amis et associer la distance qui nous relie entre Nice et Perpignan cela fait un peu juste... Alors nous nous rendons tout de suite à la facilité et nous visitons le centre historique.

Mars-2012-0150.JPGLe Castillet, le monument  le plus en vue de la ville de Perpignan qui fut tour à tour porte de la ville et prison d'Etat. Le Castillet est constitué de deux parties que sont le Grand Castillet et le Petit Castillet. Il est considéré comme un document archéologique de la plus grande importance pour l’histoire de la ville, et constitue un type d’architecture militaire unique en son genre. Il est de plus décoratif avec son couronnement de crénelages, de consoles et de tourelles de style mauresque. Il marque l'entrée principale de la vieille ville dont nous parcourons un peu les ruelles.

Mars-2012-0152-copie-1.JPGA l'instar de la prison du masque de fer de Fort Royal à Cannes, une énigme voudrait que le squelette d'un enfant retrouvé dans l'une des cellules de la prison soit celle de Louis XVII. Nous continuons notre promenade le long de "La Basse",  cette petite rivière qui traverse Perpignan où elle se jette dans la Têt, après avoir été bétonnée à l'entrée de la ville pour en limiter le débit. Ses abords sont régulièrement fleuris, pour le bonheur des perpignanais et des touristes qui arpentent le quai sur la gauche, avec ses boutiques et terrasses de café, ou  sur le quai de droite avec ses maisons bourgeoises.

Mars-2012-0155.JPGDepuis 2001, la ville de Perpignan est labellisée Ville d’art et d’histoire, reconnaissant une richesse patrimoniale et historique à la ville. Ce label implique la mise en œuvre par le service « Mission du patrimoine » d’une convention signée avec le Ministère de la Culture et de la Communication, visant à coordonner et impulser toutes les actions de mise en valeur du patrimoine, selon trois axes : Sensibiliser la population locale, initier le jeune public, accueillir le public touristique. Ainsi tout au long de l’année, la Mission du Patrimoine propose un programme varié d’actions à destination de ces publics et encadrées par des guides conférenciers agréés "ville d’art et d’histoire». Cette fois ci, c'est avec Grasse qu'elle a des similitudes....

Mars-2012-0168.JPGAprès avoir salué une dernière fois nos amis le dimanche matin, nous reprenons l'autoroute pour rentrer chez nous, mais en consacrant un dernier petit arrêt sur l'aire de la Salses pour visiter une forteresse. La forteresse de Salses est un ouvrage militaire construit entre 1497 et 1502 par les rois catholiques espagnols, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille. Située sur l'étroite bande littorale entre les Corbières maritimes et l'Étang de Leucate, la position géostratégique de la forteresse permettait de contrôler efficacement la frontière entre Languedoc et Roussillon.

Mars-2012-0026.JPGMars-2012-0367.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1496, par suite de la destruction du village et du château de Salses par l'armée française, les rois catholiques, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, décident la construction de la forteresse. Construite très rapidement entre 1497 et 1504 par le commandeur Ramirez, grand artilleur du Roi et par l'ingénieur Francisco Ramiro Lopez, la forteresse gardait l'ancienne frontière entre la Catalogne et la France. La forteresse subit et résiste à un premier siège en 1503, alors qu'elle n'est pas achevée. Elle est de nouveau assiégée pendant la guerre de Trente Ans, à trois reprises en trois ans. Elle est conquise par les Français en 1642. Oui ! ca fait tout de même beaucoup de choses en commun !
Forza Nissa, força Catalana
Mars-2012-0350.JPG
Les bonnes adresses :
Hôtel Victoria situé à  10 minutes à pied du centre-ville historique sur l'avenue Marechal Joffre. Un trois étoiles avec les tarifs d'un deux et l'accueil d'un quatre. Parking fermé et relais motard. Accès digicode à toute heure. Wi Fi gratuit et le patron n'hésite pas à offrir bières, thés et cafés lors de la finale de la coupe de la ligue... soirée royale !
Mars-2012-0361.JPG

 

Le palais de Chine un restaurant buffet à volonté déjà bien connu de l’épouse chinoise de notre pote. Sur l’avenue du Languedoc, au rond-point du Polygone. Les mets asiatiques  sont présentés en self-service. Mais l’on peut choisir également des grillades de viandes ou poissons,  des fruits de mer, des plats cuits au wok …12€ le midi et 16€ le soir. Saké offert et serviettes chaudes remise à table ... mais peut-être grâce à notre amie chinoise ? Toujours est-il que c'est très bien.
Mars-2012-0018.JPG
Le Clos des Lys 660, Chemin de la Fauceille en face du concessionnaire Harley Davidson. Mr Jean-Claude Vila et Mr Franck Seguret sont « Meilleur Ouvrier de France » et Champion de France des desserts et s'affairent chaque jour pour préparer le meilleur ! Mr Vila est Lauréat du Grand Cordon d'or de la cuisine Française et  Membre des disciples d'Auguste Escoffier. Jean Claude VILA a été aussi  Finaliste "Meilleur Ouvrier de France" à NICE. Franck Seguret a été Ordonné Disciple d'Auguste Escoffier et a été Champion de France de Dessert. Le passage du chef à chaque table avec une petite attention pour chacun est la cerise sur le gâteau ! Les desserts sont extraordinaires. S'il n'y avait pas 500 km entre nous j'irais bien tous les mois. Le Clos des Lys est un des lieux privilégiés de la gastronomie catalano méditerranéenne.

Mars-2012-0198.JPG

Anchois Desclaux: 3 Route Nationale 66190 Collioure;Depuis plus d’un siècle, cette maison transmet de père en fils son savoir-faire artisanal. elle a conservé les gestes d’antan et les recettes d’autrefois pour préparer de bons anchois.

Anchois Roque:Les anchois de Collioure sont une longue histoire pour la famille Roque. En 1870, Alphonse Roque s'établit à Collioure comme tonnelier-saleur.Il fabriquait les barils siciliens et les remplissait d'anchois. Ce sont ainsi pas moins de cinq générations que perdure la tradition des anchois de Collioure.

Mars-2012-0192-copie-1.JPGon mange bien dans le pays catalan...

 

                             DIAPORAMA DE LA BALADE



 
Partager cet article
Repost0
Published by freerider06 - dans region sud

Retour Blog Principal & Commentaire