Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 16:12

photos-2010a-0374.JPG

L’archipel compte en outre Moorea avec ses pics volcaniques qui se reflètent dans les eaux tranquille de son lagon séparé seulement par 17 km de Tahiti ou encore la célèbre Bora Bora dominant l’irréelle beauté de ses eaux poissonneuses.

photos-2010a-0052-copie-1.JPGphotos-2010a-0056-copie-2.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueillants, genereux, humoristes et gentiment moqueurs pourraient se définir les polynésiens, une similitude encore partagé avec les Niçois, il suffit de voir un sketch de notre Noëlle Perna dit Mado la Niçoise pour s’en convaincre. Les polynésiens sont de très bons vivants ! Au moindre prétexte, ils empoignent tambours et « ukulélé », dansent à perdre haleine et se retrouvent à déguster des mets succulents autour d’un four tahitien. Pas la peine de vous faire un dessin avec la cuisine Nissarte et la festa qui s’en ressort dans chacun de nos festins. La cuisine Niçoise, c’est la cuisine du soleil et de la joie de vivre venant de la terre et de la mer.

photos-2010a-0047-copie-1.JPG
Profondément attaché à leur « fenua », leur pays avec ses lagons et l’océan qui l’entoure, les polynésiens adorent les heures passées en pirogue à pêcher ou a rêver prés du récif sur la houle de l’océan. Chez le Niçois, on appelle cela « avoir la nissartitude ».On échangera volontiers les pirogues avec nos « pointus ».
Ils sont quelques 264000, les habitants des iles de la Polynésie Française à perpétuer ce style de vie. La moitié d’entre eux  habite aujourd’hui Tahiti, a Papeete, capitale grouillante d’activités et dans sa périphérie.

039.JPGphotos-2010a-0040-copie-2.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant leur société, pluriethnique, compte seulement 63% de polynésiens de souche, 20% de demis (polynésiens européen chinois) 12% de metro et 5% de chinois. Mais l’esprit polynésiens, avec ses valeurs et ses activités traditionnelles est si fort que tous, naturellement, l’on adopté. Pour l’instant à Nice, nous en sommes encore loin, mais les vrais Niçois du LRLN se chargent de faire perdurer les vieilles traditions du countea de Nissa face à une population majoritairement etrangere.

photos-2010a-0205.JPGEntre ciel et vagues, entre mer et montagnes, tout comme le pays Niçois, les iles polynésiennes sont un paradis de la faune et de la flore. Impossible de vous citer pour chacune des deux régions les espèces endémiques présentes, pour certaines unique au monde comme dans le Mercantour et la vallée des Merveilles, je remplirais bien vite mon article de plusieurs centaines de noms scientifiques. Pour l’histoire du peuple polynésien, ce serait une véritable saga fantastique comme l’histoire de la cité azuréenne plusieurs fois millénaire. On notera bien sur la date historique du 05 Aout 2010 qui marque le jumelage des deux destinations de rêve….

photos-2010a-0142-copie-2.JPGphotos-2010a-0287.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sur ! Le blog de « maimiti »  pourrait vous en parler beaucoup mieux que votre serviteur, puisque notre amie du blog à des liens très étroits avec cette région d’outre mer. Je lui demanderai simplement de me pardonner les erreurs ou les oublis que j’aurai pu omettre en parlant de son pays qui est le sien car pour mon compte, je le découvre au travers de ce jumelage.

photos-2010a-0238.JPGphotos-2010a-0243.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car, c’est au source du sacré que plongent les racines de la culture polynésienne tout comme celle de Nice. Aux temps anciens, la création artistique était un acte religieux comme la musique, les spectacles, les danses et mêmes les festins menés par les « arioi » caste aristocratiques de prêtres artistes qui allaient d’iles en iles. Véritable explosions de couleurs et de grâce de jeunes filles magnifiques parés de fleurs et de feuilles exécutent avec ferveur les figures rituelles de leurs ancêtres, hymne à la joie, à la beauté, à l’amour qui trouve son apothéose dans le « heva » les grandes fêtes de juillet.

photos-2010a-0149.JPGUne énième similitude avec « lou festin des Mai » à Nissa ou les jolies Niçoises de la Ciamada Nissarda  qui représente  la France  se sont mêlée aux groupes polynésiens. Haka, tamouré, chants traditionnels, farandoles ont contribué à mettre une ambiance du tonnerre partout en ville de la place Garibaldi au centre commercial Nice étoile, des jardins Albert 1er à la Promenade.

photos-2010a-0039.JPGphotos-2010a-0284.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles sont couronnées de fleurs et vêtues de robes à volant aux couleurs chatoyantes, elles ont des doigts de fées et de l’imagination à revendre. Ce sont les artisanes, ces femmes qui savent façonner des merveilles avec tout ce que l’abondante nature offre de fibres, fleurs, perles, coquillages, parfums et … d’inspiration que l’on a pu découvrir dans le marché polynésien de Villefranche sur Mer. Un marché haut en couleurs comme seul celui de Nice Saleya peut vous l’offrir en métropole. Mais c’est uniquement à Tahiti que l’on trouvera la « Poe Rava » la perle noire, la légendaire perle des lagons polynésiens, l’incomparable joyau que se disputent les plus grands joailliers de la planète.

photos-2010a-0071.JPGSa forme et ses rondeurs expriment la sensualité d’un corps de femme. Un don divin se nommant « Te Ufi » fille d’Okana, l’esprit du corail et de Varo l’esprit du sable. Et Dieu sait comme elles étaient belles les jolies tahitiennes qui se sont installées autour de ma moto et qui ont pris la pause dans un sourire à faire chavirer le plus insensible des bikers. Les dames ne seront pas lésées, car les polynésiens et leurs larges tatouages impressionnants ont ravi de nombreuses Niçoises et touristes de passage. Car cet art est bien d’origine polynésien dérivé du mot « tatau » qui signifie « frapper » ou « répéter » de manière continuelle.

photos-2010a-0372.JPGphotos-2010a-0018-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un art sacré perçu comme un habillement, un langage, un symbole de pouvoir et un titre de gloire….. Hérité des Dieux, le tatouage était porteur de pouvoir surnaturel et allait bien au delà de la vie terrestre. Le tatouage est en Polynésie le symbole d’une identité choisie et valorisée.

photos-2010a-0168.JPGphotos-2010a-0193.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’identité culturelle voila un terme cher à notre comté avec qui nous pouvons comprendre aisément celui du peuple Tahitien. C’est en continuant ces belles traditions que nous pourrons continuer à rêver de ces merveilleuses destinations qui resteront des lieux idylliques à tout jamais, car ici nous sommes dans le sud et quand la légende dépasse la réalité, on publie la légende que ce soit à Nice ou à Tahiti.

photos-2010a-0093-copie-2.JPGphotos-2010a-0131.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De partout c'est la fete , on trouvait des gens qui dansaient sur la plage,dans les jardins Albert 1er, la promenade des Anglais. Des tahitiens et des Tahitiennes, des Niçois et des Niçoises aux couleurs du soleil, des jeunes et des moins jeunes, des chants et des cris de joie..... C'est Tahiti en baie des Anges !

POUR REVOIR LE PREMIER EPISODE C'EST : ICI

         DIAPORAMA DE LA JOURNEE TAHITIENNE


Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire