Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 07:50

octobre-2014-6287.JPG

La route du sel et du baroque Nisso-Ligure


Attirés par ces centaines de représentations de la Nativité qui sont couronnée d'un point d’orgue, l'une des plus anciennes traditions de Lucéram, la pastorale des bergers et l’ «Ouferta», antique cérémonie au cours de laquelle les bergers viennent à la messe de minuit offrir à l'église des agneaux et des fruits, Luceram est devenu la capitale "Française" de la crèche..

octobre-2014-6289.JPG Le legendaire col de Turini pour les cyclistes ou les pilotes automobiles


Son église rococo italien est la représentation idéale grandeur nature d’un village de crèche. Cette flagrance a fait de Lucéram, avec l’aide de tous ses habitants, LE village des crèches de Noël. Il est unique au monde et il est dans le Comté de Nice pays très catholique !

octobre-2014-6290.JPGLe village de Luceram dans le Comté de Nice

Jésus est né dans une crèche, c’est l'évangile de Luc qui l'affirme. La crèche désignait à l'origine une auge, une mangeoire pour les animaux. Par extension, "Crèche" désigne la représentation de l'étable et ses santons. La crèche vient du mot latin praesepe qui désignait à l'origine un parc à bestiaux, puis une étable, et enfin la mangeoire de l'étable.

octobre-2014-6296.JPG

Village de Luceram sur son piton rocheux


Cette origine latine se retrouve dans l'italien presepio et l'espagnol pesebre et dans le mot presepi la crèche vivante chère au coeur des Niçois. Traditionnellement, on installait la crèche le 1er dimanche de l'Avent, jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple. Il faut absolument admirer la créativité artistique, mise au service de la plus belle histoire de la chrétienté, la Nativité.

octobre-2014-6654.JPG Luceram village etape de la route du sel et du baroque Nisso Ligure

 

 La Place fortifiée médiévale de Luceram conserve d'authentiques vestiges moyenâgeux que l'on découvre en parcourant l’enchevêtrement de ses ruelles étroites, ses passages voûtés, le dédale d'escaliers bordés de maisons gothiques restaurées, aux portes à linteaux datés, aux fenêtres XIIIème siècle, la rue de la Placette, l’enceinte fortifiée crénelée, la tour cylindrique à mâchicoulis percée d'archères et les restes du château.

octobre-2014-6317.JPG

Fresque murale de la nativité et créche dans une ruelle


 

Ce labyrinthe de ruelles en gradin qui serpente dans le vieux Luceram lui confère une atmosphère secrète. Les Alpes Maritimes sont le département Français possédant le plus grand nombre de villages médiévaux.

octobre-2014-6469.JPGoctobre-2014-6477.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placée stratégiquement sur l'antique Route du Sel devenu plus tard la real strada (la route royale) qui partait de Nice à Turin, Lucéram, bénéficiant de franchises communales, fut une cité prospère du Comté de Nice dans le Royaume de Piémont Sardaigne et de la Maison de Savoie.

octobre-2014-6487.JPG

Le sel, une denrée d'une importance si grande, indispensable à la vie ainsi qu'à la conservation et au conditionnement des aliments, qu’il devint le moteur économique de nombreux pays. Depuis la Scandinavie, des bateaux emmenaient des poissons, stockfish (estoficada), et en ramenaient du sel; d’autres (pays de Rouergue) payaient le sel avec du bois qui servait alors  à construire les navires en baie de Villefranche.

octobre-2014-6480.JPG

octobre-2014-6485.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les états de Savoie étaient quasiment dépourvus « de cet or blanc » déjà très précieux pour les plus anciennes civilisations. Le sel, destiné à alimenter le Piémont et les plaines du Pô ainsi que les terres de Savoie, arrivait donc par mer, et abordait Villefranche, Monaco et Nice.

octobre-2014-6553.JPG Du cours Saleya, qui tire son nom des entrepôts de la Gabelle (ou Douane), le sel, une fois contrôlé, partait en direction des sommets alpins à dos de mulets. De Nice, la vallée du Paillon était empruntée. De nombreux jalons formaient autant d’étapes sur cette route. Luceram était l’une des plus importantes.

octobre-2014-6578.JPG

Les caravanes de sel retrouvaient à Luceram tout ce dont elles avaient besoin pour la suite de leur parcourt et les habitants du village étaient cordonniers, épiciers, maréchal ferrant et forgerons, aubergistes, médecins. De 1777 à 1779, une moyenne de 16 000 mulets partaient de Nice chaque année, pour le transport de marchandises en direction de Cuneo et de Turin.

octobre-2014-6585.JPG

octobre-2014-6598.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tonnage annuel s'élevait à 2 500 tonnes, à ces chiffres il faut ajouter le trafic du sel qui montait annuellement à 4 700 tonnes transportés par 30 000 mulets. Ces chiffres montrent l'importance du trafic sur les pentes escarpées du massif du Mercantour avec une moyenne annuelles de 46 000 bêtes de somme. Luceram était donc un haut lieu de la vie spirituelle. On l’appelle d’ailleurs le village aux trois clochers.

octobre-2014-6568.JPG Arbre de Kaki sous les remparts

L’église paroissiale romano gothique, Sainte Marguerite d'Antioche (1487) témoigne de ce passé somptueux en abritant des retables de l'école de Nice, des Bréa et un trésor d'orfèvreries religieuses. Dans la chapelle sud, deux larges vitrines blindées présentent un rare trésor d’orfèvrerie religieuse, un des plus importants de France (plus de 40 pièces classées).

octobre-2014-6613.JPG

octobre-2014-6619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pièce maîtresse de ce trésor, une « Sainte Marguerite issant du dragon », en argent repoussé et doré sur une terrasse de cuivre doré et argenté. Les chandeliers en argent ont été offerts par un jésuite originaire de Lucéram, Pietro Salerno Barralis de Palerme, en 1626, en même temps que la relique et le reliquaire de Sainte Rosalie.

octobre-2014-6661.JPG

Sainte Marguerite de Luceram

 


Ce dernier, en bois doré, a voyagé dans le magnifique coffre de bois sur lequel il est actuellement présenté. Sainte Rosalie était invoquée pour protéger de la peste et pour la guérison des malades.

octobre-2014-6431.JPG

Pourquoi cet engouement  de la crèche à Luceram ? La crèche est à la fois un miroir de la société et un théâtre idéalisé où la bourgeoisie et le petit peuple ont mis en scène leurs ascensions sociales, et Luceram cité authentique par excellence, est devenue elle-même la représentation de la crèche idéale. La crèche, c'est la vie sous toutes ses formes, le message est universel ! 

octobre-2014-6489.JPG

 

                                      DIAPORAMA DE LUCERAM



 

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire