Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:15

photos-janvier2011-0041.JPG Au départ, j’envisageais de faire un article sur le salon, puis en y réfléchissant bien, je me suis dit : pourquoi ne pas consacrer plus tard un article sur la cuisine piémontaise et me consacrer maintenant sur le thème de la Saint Valentin dont l’illustrateur Peynet est l’une des figures les plus représentatives de la ville d’Antibes. Puis, même si j’ai déjà consacré plusieurs articles sur la cité Azuréenne (Eillen Roc, Villa Thuret, Chemin des douaniers, Fort Carré), celle-ci est toujours très attractive…
Dans de nombreux pays du monde, le 14 février est un moment magique, fait d’amour et de tendresse. Mais comment est né cette fête tellement attendue.

photos-janvier2011-0033.JPG La date de célébration de la fête de la Saint Valentin a été décidée par le Pape Gelasio I, en 496. Mais il semblerait que la légende de saint Valentin viendrait de l’habitude d’offrir aux garçons et aux filles qui traversaient son jardin, quelques fleurs. Ainsi, deux jeunes gens sont tombés amoureux et ont vécu heureux, ensemble. Dès lors, il arrivait souvent que les couples, en passe de se marier, de même que les fiancés, vont en pèlerinage en l’honneur du Saint, si bien que ce-dernier ait été rapidement contraint de réserver une journée par an à la bénédiction nuptiale générale. Le jour déterminé a été le… 14 février.

photos-janvier2011-0044-copie-1.JPG  La nouvelle s’est diffusée dans le monde entier et le 14 février est ainsi devenu l’une des fêtes les plus appréciées de l’année, arrivant jusqu’à nous, avec l’usage de s’échanger des fleurs, des mots doux… et des chocolats !
Que cette histoire soit vraie ou fausse, peu importe: convaincre les femmes et les hommes de dédier au moins une journée par an à l’amour est un miracle que d’autres grands Saints n’auraient, sans doute, jamais pu réaliser.
Le chocolat devient donc le symbole de l’amour ! Mais d’où vient-il-lui aussi ?

photos-janvier2011-0122-copie-1.JPGphotos-janvier2011-0136.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chocolat arrive en Europe, des Amériques, il y a environ cinq siècles. Auparavant ignoré, puis adulé, ce magnifique produit avait déjà une importance notoire auprès des populations pré-colombiennes.
L’arbre du cacao, qui produit les graines qui font la poudre pour réaliser le chocolat, est extraite, grandit spontanément le long des bassins de l’Orénoque et du Rio Grande. L’histoire nous dit que les premiers à exploiter cette plantes ont été les Mayas, déjà vers 1 000 avant JC. Ils le considéraient comme étant la boisson de Dieu. Par la suite, les Aztèques en ont produit. Le chocolat avait, pour ces civilisations, une valeur mystique et religieuse. Il était consommé par les élites au cours de cérémonies ou offert comme sacrifice aux divinités.

photos-janvier2011-0148.JPG Il était également utilisé comme monnaie d’échange, de compte et d’unité de mesure. Afin de se rendre compte de sa valeur, il suffit de penser qu’avec cent graines de cacao, il était possible de s’acheter une enclave, alors que pour un lapin, 10 graines suffisaient. Pour les Aztèques, le cacao avait vraiment une origine divine: selon la légende, le dieu aztèque Quetzalcoàtl, parti pour défendre l’Empire en guerre, a laissé sa femme, seule, pour prendre soin de ses richesses. Rapidement, les ennemis ont tenté de la contraindre de révéler le lieu dans lequel leurs biens se trouvaient, mais celle-ci ne céda aucunement à la menace.

photos-janvier2011-0155-copie-1.JPG photos-janvier2011-0153.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pour se venger de la princesse qui continuait de se taire, ils l’ont tuée et, pour chaque goutte de son sang tombée, une plante de cacao est née, ayant des fruits “amers tels que les souffrances de l’amour, forts comme la vertu, rouges comme le sang”. Quand il est rentré de la guerre, le mari a cueilli les fruits et a voulu, par leur biais, exalter la fidélité que sa femme paya de sa propre vie, en les rendant sacrés et précieux. La graine de l’arbre de cacao, en son honneur, a été appelé cacalhualt, puis chocolat ! … il ne pouvait, en effet, y avoir qu’une histoire d’amour à l’origine du terme chocolat !

photos-janvier2011-0188.JPG Si le chocolat est le symbole de l’amour, Antibes la deuxième plus grande ville du département des Alpes Maritimes symbolise l’imagerie populaire « des amoureux » de Peynet. L’histoire de Peynet dans l’ancienne cité « d’Antipolis » est une histoire d’amitié, entre un homme et une ville. L’attachement de Raymond Peynet pour la cote d’azur et plus particulièrement pour Antibes, nait des premières vacances passées en famille au bord de la méditerranée en 1947. Charmés par les couleurs, la lumière et la beauté des lieux, le couple va très vite faire l’acquisition d’une propriété.

photos-janvier2011-0091-copie-1.JPGphotos-janvier2011-0086-copie-2.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

j'ai rencontré Mamikéké qui jouait à la petanque 

  

La ville, déjà habituée aux séjours de nombreuses personnalités artistiques (Picasso) est heureuse de recevoir ce dessinateur dans sa commune. L’artiste va dés lors participer par l’exercice de son art à l’essor de nombreuses manifestations antiboises et pour chaque rassemblement festif, on retrouve les célèbres amoureux mis en situation avec un égal humour et une même tendresse.
Il existe dans le monde 4 musées dédiés à l'œuvre de Raymond Peynet, 2 en France (Antibes, Brassac les Mines) et 2 au Japon (Karuizawa et Mimasaka). A Antibes plus de trois cents œuvres de l'artiste (lithographies, gouaches, encres de Chine, porcelaines, poupées, eaux fortes, etc...) sont exposées. D’ailleurs à chaque mariage la ville d’Antibes offre un diplôme avec la lithographie des « amoureux de Peynet » aux nouveaux époux. « Antibes » et « Amour » commence bien avec  un grand A.

photos-janvier2011-0206-copie-1.JPG

Le chocolat et le régime de l’amour

 
Vous adorez le chocolat, mais vous avez peur de grossir ? En effet, 100g de chocolat fondant développent quasiment 500 calories! Essayez donc le régime de l’amour: c’est un excellent remède contre les kilos en trop… et c’est aussi divertissant !!!

photos-janvier2011-0092-copie-1.JPG

photos-janvier2011-0119-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau comptant les calories sexuelles

 

Il est désormais prouvé que l’activité sexuelle est un excellent exercice physique, mais récemment, des études semi-scientifiques sérieuses et approfondies ont permis de calculer la réelle dépense physique des différentes activités sexuelles. Je reporte donc, ci-après, les résultats de cette pseudo-recherche scientifique.

photos-janvier2011-0181.JPG Enlever les vêtements de son partenaire:
Avec son consentement: 12 Calories
Sans son consentement: 187 Calories

Enlever ses sous-vêtements:
Avec les 2 mains: 8 Calories
Avec une seule main: 24 Calories
Avec les dents: 95 Calories

photos-janvier2011-0197.JPG Préliminaires:
Avec hâte: 12 Calories
Sérieusement et de manière approfondie: 85 Calories

Positions du Kamasutra:
Missionnaire: 18 calories
Libellule: 78 calories
Le bateau sur l’eau: 104 calories
Antilope: 140 calories
Position de l’éléphant: 205 calories
La visite: 305 calories
L’ascenseur: 397 calories
L’étourneau: 515 calories

photos-janvier2011-0214.JPG Atteindre le plaisir:
Simuler l’orgasme (hommes): 29 Calories
Réel: 122 Calories
Simuler l’orgasme (femmes): 315 Calories

Et ensuite
Rester au lit: 10 Calories
Rester couchés et câliner: 35 Calories
Se lever immédiatement: 47 Calories
Expliquer pourquoi on se lève immédiatement: 820 Calories

photos-janvier2011-0129.JPG Se rhabiller:
Avec calme: 30 Calorie
Avec hâte: 86 Calorie
Alors que ses parents frappent à la porte: 1212 Calorie
Alors que son mari/sa femme frappe à la porte: 3524 Calorie

 

                           DIAPORAMA DE LA BALADE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES

Retour Blog Principal & Commentaire