Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 06:23

Septembre-2013-6452.JPG

La ville de Nice à un grand patrimoine architectural, l'un des plus importants d'Europe. Des maçons du sublime et du hasard ont fait de Nice un spectacle équilibré ou la beauté a trouvé son domaine avec cette lumière qui lui vient de la mer et du ciel.

Septembre-2013-6484.JPGLa période des "Arts Décoratifs" est liée aux "Années Folles", elle apparait après la première guerre mondiale et fait suite à "la Belle Epoque" .... Il est vrai qu'à la fin du XIXème siècle, Nice va devenir la capitale mondiale du tourisme hivernal ..... et cela jusqu'au début de la terrible boucherie de 1914-1918.

Septembre-2013-6506.JPGSeptembre-2013-6598.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les plus grands architectes du continent décident d'en faire la plus belle ville d'Europe. La mode est lancée par la Reine de l'Empire le plus puissant du monde de cette fin du XIX° siècle, Victoria et son Empire Britannique .... Les Tsars de la Grande Russie privilégie aussi ce havre de paix et de douceur. Aujourd'hui, ce sont plus de 600 immeubles "Art Deco" que l'on peut découvrir dans la cité des Anges.

Septembre-2013-6509.JPGA la veille de la guerre 14-18, de nombreux français sont venus s'installer  à Nice; mais les immigrants italiens installés depuis bien plus longtemps s'intègrent  plus facilement par le dialecte niçois, participant ainsi à la sauvegarde de la culture. La Grande Guerre emporte  tout de même 4000 Niçois. Les difficultés économiques réapparaissent. Mais, les riches hivernants retrouvent le chemin de Nice à partir de 1919. Seuls les Russes manquent à l’appel et s’ils retrouvent nos rivages, c’est le plus souvent ruiné.

Septembre-2013-6608.JPGSeptembre-2013-6619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si les Anglais restent les plus nombreux, ce sont les Américains qui donnent le ton durant les Années Folles et étonnent par leurs extravagances. Faisant suite à « l’art nouveau », aux formes arrondies et détaillées d'avant la première guerre mondiale, « l'Art Déco », de 1920 à 1939, fut un mouvement artistique concernant tous les arts plastiques et particulièrement l’architecture; il tire son nom de l'exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris en 1925.

Septembre-2013-6516.JPGIl apparait donc à Nice dés le début des années 1920 à un moment de l’histoire marqué par la guerre et la misère. Il est le foisonnement quasi parfait d’une idéologie intellectuelle et artistique qui se fait pressentir dans l’élaboration d’un style où le moderne s’allie au classique avec grâce et élégance. Le béton armé favorisera ce style par des formes simples et plus dépouillées. Nice possède un patrimoine « art-déco» remarquable, le plus beau de France et même d'Europe.

Septembre-2013-6677.JPGLa période Art Déco, comme je vais vous la décrire est superbement représentée par de nombreux immeubles, dus notamment à des architectes comme Georges Dikansky (Russie 1881 - Nice 1903), Charles (Nice 1865-1938) et Marcel (1892 - Nice 1950) Dalmas, Guillaume Tronchet (1867 - Nice 1959), Roger Séassal (Antibes 1885-1967), etc... Certains s'avèrent des réussites évidentes.

Septembre-2013-6581.JPGÀ partir de 1925, la saison d’été est lancée. La vogue des bains de mer va amener la fermeture de nombreux palaces éloignés de la  plage, comme par exemple ceux de Cimiez (le quartier de la cité romaine) qui seront vendus par appartements. En 1936, l’arrivée des congés payés donne un côté plus populaire aux vacances estivales. Grâce aux studios de cinéma de la Victorine, Nice est le rendez-vous des stars les plus célèbres et participe pleinement à l’épopée du Septième Art.

Septembre-2013-6666.JPGLa population double presque entre 1914 et 1939 avec l’arrivée en particulier de nombreux rentiers et retraités. Dans le centre ville, beaucoup de villas sont remplacées par des immeubles de rapport qui s’élèvent aussi dans les anciens quartiers ruraux même si les pavillons y dominent. Sont construits ou ouverts de grands axes dans le prolongement des anciens comme les boulevards de Cessole ou Saint-Roch. 

Septembre-2013-6591.JPGL’œuvre la plus spectaculaire est le remodelage de la Promenade des Anglais, avec ses deux chaussées séparées de part et d’autre d’un terre-plein, agrémenté d’arbres et de plantes exotiques. Sur la Place Masséna, Jean Médecin, Maire de Nice depuis 1928, fait harmoniser la façade Belle Époque du Casino municipal avec les bâtiments néo-classiques d’origine.

Septembre-2013-6661.JPGLe temps des grandes villas est passé même si l’on élève le Château d’Azur, grandiloquent castel qui domine la ville de la colline de Gairaut. Il en va de même pour les grands hôtels. Tout au plus peut-on citer dans le centre ville le Napoléon, L’Albert 1er et l’Adriatic. C’est le temps des villas modestes et surtout des immeubles de rapport. Après la guerre, on continue à construire dans le style en vogue à la Belle Époque, largement inspiré des XVIIe et XVIIIe siècles.

Septembre-2013-6631.JPGC’est l’exposition des Arts Décoratifs de 1925 qui va révolutionner l’architecture et qui mieux que Nice comme ville pilote pour théâtraliser ce mouvement .... Les principales caractéristiques du Style Art Déco sont la simplicité des volumes, le dépouillement et la pureté du décor où désormais la ligne droite est omniprésente, l’emploi fréquent de figures géométriques (le triangle en particulier), l’abandon du chapiteau en haut des colonnes, le choix de la mosaïque de préférence à la fresque.

Septembre-2013-6628.JPGDe nombreuses façades Art Déco s’alignent le long de la Promenade des Anglais: l’immeuble du Comité des Fêtes, le Palais Mecatti, le Forum, le Palais Bel Azur, la Mascotte au coin de la Promenade et de l’avenue de Fabron sont les plus dignes d’intérêt mais le plus remarquable se trouve au 134, rue de France: le Gloria Mansions.

Septembre-2013-6480.JPG

immeuble de l'époque Victorienne


 En centre ville, d’autres immeubles présentent également un intérêt certain: la Rotonde au 41 bd Gambetta, les 40 et 36 rue Verdi, le 30 rue Rossini, les immeubles au coin des rues Rossini et Berlioz, le 34 rue Georges Clemenceau et l’Escurial comptent parmi les plus intéressants.

Septembre-2013-6525.JPG

Encore un autre un peu plus loin dans la meme rue


 Plus excentré, le Palladium mérite un détour (coin du bd Gambetta et du bd Tzarévitch). Mais tous les quartiers de la ville recèlent de remarquables exemples d’architecture Art Déco. Toutefois les bâtiments les plus intéressants sont des monuments publics. Il ne reste malheureusement que la façade du Palais de la Méditerranée construit en 1929 par Charles et Marcel Delmas à l’initiative de Franck Jay Gould désireux d’ouvrir un casino d’été à Nice.

Septembre-2013-6531.JPGJules Romain a écrit " la France de l’entre deux guerres a produit deux chefs d’œuvres : le paquebot Normandie et le Palais de la Méditerranée. " Jules Romain a sans doute oublié de dire que depuis 1860, la France a acquit son plus beau de tous les joyaux: la ville de Nice tout simplement.

Septembre-2013-6547.JPGLe Gloria Mansions est un vaste immeuble d’habitations situé dans le quartier des Baumettes, au 125 rue de France. Construit entre 1932 et 1934 par les architectes arméniens Garabed Hovnanian et Kevork, dans le plus pur style Art-déco, inspiré des modèles américains de New-York des années 1900-1910. Barouyr et Hrant Hovnanian en sont les entrepreneurs, et la réalisation est de Joachim Nahapiet, promoteur d'origine iranienne.

Septembre-2013-6553.JPG

la ville est entiérement faite de palais et de chateaux


 Les vitraux, signés par Lasalle, d'après les œuvres du peintre Mahokian, représentent des paysages pointillistes. Enfin, une mosaïque composée de morceaux de verre colorés collés entre deux vitres, suivant une technique inédite, décore les parties communes. Le Gloria Mansions est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 14 décembre 1989. Il y a aussi  "La Rotonde" que j'aime beaucoup. Cet Immeuble est bâti au 41, avenue Gambetta en 1929-1930 sur des plans dessinés en 1928 par Georges Dikansky. Il est labellisé par le Ministère de la Culture au patrimoine du XX° siècle.

Septembre-2013-6565.JPGEn troisième position, je place le "Sémiramis" toujours de l'architecte Dikansky.  Dikansky se place d'emblée comme l'un des représentants les plus originaux et les plus inventifs du style Art-Déco et du mouvement International inspiré des modèles nord-américains. Il se caractérise par le maintien de décors polychromes, le plus souvent en mosaïques, dans les parties hautes de ses façades tout en développant les ligues verticales.

Septembre-2013-6579.JPGIl fait preuve d'une fantaisie novatrice en jouant sur les éléments architecturaux, les balcons en particulier. Le quartier le plus prolifique pour admirer l'Art déco à Nice est le quartier des musiciens  à quelques minutes à pieds du grand axe actuel de l'avenue Gambetta.

Septembre-2013-6601.JPGLa plupart de ses rues portent le nom de musiciens célèbres qui ont visité et séjourné dans la ville, fréquentée par la grande noblesse et la bourgeoisie du temps. On citera Giuseppe Verdi, Paganini, Igor Stravinsky, Tchaïkovski, Hector Berlioz …Un quartier chargé d'histoire et de culture.

Septembre-2013-6611.JPG

La poste Thiers est construite en 1931 par Guillaume Tronche classé « patrimoine du XXe siècle »

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE



 

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire