Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 07:49

 Juin-2011-0032-copie-1.JPG

C'était l'une des étapes mythiques du tour de France quand le belge Eddy Merckx passera le sommet du col en tête de l'étape Nice - Pra Loup en 1975. Jusqu'en 1860 ce col était la frontière qui séparait le comté de Nice faisant parti du royaume de piémont Sardaigne à la France. La route du col passe des Alpes Maritimes aux Alpes de Haute Provence, elle culmine à 2089 mètres d'altitude. Celle-ci n’est ouverte que de juin à octobre

Juin-2011-0016.JPGC'est une superbe ascension en lacets sur une route étroite mais peu fréquentée entre forêts et alpages avec un décor plus aride à l'approche du col. La grimpette peut atteindre 10% sur les derniers kilomètres du col et la température même en été n’atteint jamais les 20°.

Juin-2011-0034.JPGJuin-2011-0054.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Très tôt, je pars le matin pour l’une de ces balades oxygènantes en moto qui me fera faire une virée de 350 kilomètres presque entièrement de montagne puisque je pars de la plaine du var (le fleuve niçois) pour revenir par l’arrière pays Grassois. Je franchis donc tour à tour les gorges du fleuve en passant par les gorges ocre du Daluis tout en rencontrant la petite transhumance d’un berger qui emmène ses moutons sur les hauts plateaux du pays de Nice. Le dernier grand village parcourut si l’on peut dire est « Guillaumes » ensuite, ce ne sera plus que des hameaux ou les villageois en hiver vivent en complète autarcie. Ce sera le cas du tout dernier hameau avant le sommet. Enfin non ! Pas le dernier….

Juin-2011-0089.JPGSaint-Martin d'Entraunes est un petit village des Alpes-Maritimes situé aux portes du Parc National du Mercantour, dans la haute vallée du fleuve Var, une vallée totalement préservée avec des paysages superbes. L’église « des Templiers », située à la sortie du village entre les routes du col des Champs et du col de la Cayolle, présente la particularité d'avoir son clocher séparé, de l'autre côté de la rue. J’emprunte la route du col des champs qui grimpe immédiatement avec une série de lacets.

Juin-2011-0095-copie-1.JPGLe col des Champs dans la haute vallée du Var (Alpes-Maritimes) est un paradis de montagnes,  où la vie est rude pour les éleveurs de moutons et de bovins. Ces derniers y fabriquent une excellente tome de vache traditionnelle vendue sur les marchés de Colmars les Alpes ou de Barcelonnette.

Juin-2011-0108.JPGLe panorama au sommet est magnifique avec une belle vue sur la vallée et les sommets avoisinants. Dans un virage, après une dizaine de mètres parcourus dans une forêt de mélèzes, je découvre un alpage sec où fleurissent quelques pieds de lavandes. Je suis à 2089 mètres et j’aperçois les sommets des Alpes d’Azur et les restes de leurs névés.

Juin-2011-0129.JPGLe point culminant est le Sommet de la Frema (2747 m). Les autres sommets notables sont : le Puy du Pas Roubinous (2516 m), le Cairas (2681 m), les Aiguilles de Pelens (dont la Grande Aiguille à 2523 mètres qui fut gravie par le chevalier niçois Victor de Cessole), la Pelonnière de la Frema (2697 m), la Cime de l'Aspre (2471 m). A certains endroits, les torrents qui traverseront la route  cet automne ne sont toujours pas dégelés.

Juin-2011-0137.JPGJe me gare devant l’un deux qui doit bien faire plus de deux mètres de haut. S’il décide de fondre tout d’un coup, il m’enverra dans un précipice d’une centaine de mètres …. J’arrive enfin à l’endroit qui séparait nos deux pays ! Nous sommes à la limite des départements des Alpes Maritimes, des Alpes de Haute Provence et du Piémont Italien.

Juin-2011-0158.JPGLa frontière était souvent matérialisée par des bornes en pierre ou en bois. Celles-ci, témoins muets d’une histoire mouvementée, attestent de la volonté des hommes de délimiter l’espace. Notre région, de par sa situation géographique, recèle une multitude de ces témoins silencieux. Tour à tour Savoyard, Piémontais puis Français, notre espace à évolué au gré des traités et des alliances.

Juin-2011-0161.JPGLa genèse du Parc national du Mercantour est liée à l’histoire de cette frontière et cet admirable pays qu'est le comté de Nice. En effet, sa zone centrale correspond en grande partie à l’ancienne réserve de chasse du roi Victor Emmanuel II. A l’issue de la seconde guerre mondiale, la nouvelle frontière est instaurée sur la ligne naturelle de crête donnant à la France une partie des territoires de l’ancienne réserve royale. La beauté des paysages, la diversité remarquable de la faune et de la flore ont légitimé, pour la protection de ce patrimoine naturel unique, la création de deux parcs, le Parco Naturale Alpi Maritime sur le versant italien et le Parc national du Mercantour côté français, créé en 1979. Le Royaume du Piémont-Sardaigne n’était pas l’Italie, ni la France, ni la Savoie, ni la Provence mais un peu tout à la fois.

Juin-2011-0187.JPGAprès la mort de la Reine Jeanne, comtesse de Provence, assassinée par Charles de Duras au château de Muro en 1382, le Comté de Nice choisit de se placer sous la protection des ducs de Savoie. L’acte de dédition est signé avec le comte Amédée VII en 1388. Le comté de Nice était déjà un pays indépendant bien avant cet accord mais pas assez puissant pour faire face à la république de Gêne d’un coté et au royaume de France de l’autre.

Juin-2011-0208-copie-1.JPGL’état savoyard s’étend désormais des rives du lac de Neuchâtel à la Méditerranée, et des portes de Lyon à Verceil, avec deux grandes enclaves : les marquisats de Saluces et du Montferrat. En 1562, sa capitale est transférée à Turin. L’Unité du Piémont est quasi réalisée, la conquête de la Ligurie commence. Les ducs de Savoie obtiennent le titre de « Roi » d’abord sur la Sicile (1713), puis sur la Sardaigne (1720). On parlera désormais de « Royaume de Piémont-Sardaigne ».

Juin-2011-0213.JPGEn 1761, les royaumes de France et de Piémont-Sardaigne se mettent d’accord pour jalonner la frontière du Comté de Nice par de nouvelles bornes. Mais le royaume de France en voudra toujours plus et ne cessera de convoiter le territoire du pays Niçois.
Je redescends à présent le col des champs pour me rendre à Colmars les Alpes, mais la montagne s’est affaissée et des agents du conseil général sont en train de dégager la terre.

Juin-2011-0221.JPGCela me retardera un petit peu, mais j’en profite pour discuter avec l’un deux qui me dit habiter à Val Pelens une petite station au dessus de Saint Martin d’Entraunes. Il travaille pour la Direction Départementale de l'Équipement et il est pompier bénévole à ses heures. Il prétend ne vouloir  pour rien au monde quitter son hameau.

Juin-2011-0234.JPGIci ce sont les personnes des communes avoisinantes qui s’occupent de la station, pompier et fromager se côtoyent pour faire vivre cette station familiale. On est vraiment dans un autre monde. Comment un département qui a des villes comme Cannes, Antibes, Nice ou Menton peut il avoir encore des endroits oubliés de tous, sauvage, dépaysant, véritable havre de paix, ou la vie s'y écoule tranquillement et doucement rythmée par les saisons et empreinte de traditions, un endroit du bout du monde …. Mon agent de la DDE* a dégagé la route , je peux continuer l'aventure !
Prochaine étape : Colmars les Alpes la cité fortifié.

 

*grazie Pascal Paoletti pour m'avoir laisser passer

 

                          DIAPORAMA DE LA BALADE

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans comté de Nice

Retour Blog Principal & Commentaire