Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 14:30

365.JPG  Dans sa conception d’origine, ce fortin édifié vers 1300 par Rainier Grimaldi, seigneur de cagnes et amiral est uniquement destiné au gué et à la défense. Pendant deux siècles, le château soutiendra ainsi sièges et assauts avant d’être transformé vers 1620 par le baron jean Henri Grimaldi, en demeure seigneuriale alliant le charme et la richesse d’un palais : escalier monumental à double rampe, patio intérieur comportant deux étages de galeries à arcades, salles de réception et d’apparat témoignant d’une influence baroque lié au comté de Nice.

photos-septembre-2010-0219.JPG photos-septembre-2010-0223-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au rez de chaussée, le patio intérieur confère à l’ensemble du château un air de palais italien avec ses loggias à colonnes, ses balustrades et ses voutes décorées en trompe l’œil. On y trouve des salles basses du XIVe siècle ou est exposé un livre mural relatant l’histoire de cagnes, des Grimaldi et de la citadelle.

photos-septembre-2010-0225.JPG  Le 1er étage dit « l’étage noble » fut aménagé vers 1625 et agrémenté d’une décoration à la profusion toute baroque : Plafond aux boiseries de style louis XIII et anciennes armoiries de cagnes à l’agneau pascal, petit oratoire des Grimaldi avec un plafonds ornés de délicates gypseries représentant les allégories des quatre vertus cardinale ou encore la salle carlone orné d’une magnifique fresque monumentale en trompe l’œil illustrant le thème de la chute de phaéton foudroyé tombant du ciel avec char et chevaux. L’illusion de hauteur vertigineuse confère à l’ensemble un effet dramatique très théâtral.

photos-septembre-2010-0240-copie-1.JPGphotos-septembre-2010-0250-copie-2.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fresque attribuée à l’artiste Génois Giulio Benso Pietra est remarquable.
Au 2e étage, par un escalier étroit, on accède à la tour offrant un magnifique panorama sur la mer, les montagnes, le village médiéval et l’hippodrome de la Cote d’Azur.

photos-janvier2011-0312.JPG  Acquis par la ville de Cagnes sur Mer en 1937, il devient musée municipal en 1946 puis classé monument historique en 1948, il est aujourd’hui un merveilleux écrin qui abrite le musée de l’olivier, la donation Solidor et de nombreuses expositions d’art contemporains.

photos-janvier2011-0295.JPG  Au moment de ma visite le château accueillait la biennale 2010 « tout est clair et obscur à la fois » une citation de Ben. Il ne convient pas de prendre ici l’expression dans son sens classique, mais bien dans sa forme contemporaine d’opposition, de contraste voire d’antagonisme. Les quarante huit artistes du pourtour méditerranéen, composant autour de ce thème mon agréablement surpris, surtout une artiste camerounaise : Pamela Lamour dont je n’ai pu trouver aucune trace sur internet.

photos-janvier2011-0300.JPG On appréciera aussi …. Cela a été mon cas, le salon de Suzy Solidor. Cette égérie des années trente croisera la célèbre antiquaire Yvonne de Bremond d’Ars qui lancera le style « la garçonne au physique androgyne, aux cheveux blonds et courts ». Elles formeront un couple sulfureux.

photos-janvier2011-0306.JPGCe n’est qu’en 1932 que Suzy se consacre à la chanson et ouvre un cabaret. Son répertoire se compose de chansons de marins ainsi que d’œuvres plus sensuelles, équivoques et audacieuses. En 1936, elle joue Anika aux coté d’Edith Piaf et Arletty. En 1960, elle se retire dans le haut de Cagnes ou elle ouvre un cabaret qui en lisant ces lignes doit sans doute rappeller des souvenirs à notre ami Kim, célèbre cabaret cagnois des années 80. Une collection rare de portraits et de nus sont présentés dans la salle du château, une expérience unique de valeurs inégales, l’exceptionnels y côtoie le plus facile. Cet ensemble nous rend familière cette figure de la chanson populaire réaliste à mi chemin entre piaf et gréco.

photos-janvier2011-0314.JPGphotos-janvier2011-0377.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit historique de cette branche des Grimaldi qui fut l’une des plus grandes familles de notre département : Rainero I Grimaldi, seigneur de Cagnes est né en Italie vers 1267 et est décédé en 1314. Il était le fils de Lanfranco Grimaldi et d’Aurélia de Carretto. Il habitait Gènes*. Lors d’une guerre civile, il fut vaincu et du s’exiler. Arrivé sur les rives de la future « Riviera », il prit d’assaut le rocher de Monaco et s’y installa. Il était accompagné de son frère François. Puis il se mit au service du roi de Naples.

photos-janvier2011-0287.JPG

 Le roi de France, Philippe le Bel qui cherchait un commandant pour sa marine lui proposa le poste et l’appela près de lui. Il est considéré comme à l’origine de la Maison princière de Monaco. Marié à Salvata del Carretto, on lui connait au moins un fils Rainier II. A la Révolution, la famille Grimaldi est chassée de la ville, elle se réfugie à Nice. Le dernier marquis de Cagnes et Antibes s’éteint au XXe siècle en Belgique.

photos-janvier2011-0244.JPGphotos-janvier2011-0245.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Entouré par ses remparts et ses portes, le village médiéval attire tout individu normalement constitué pour les beaux endroits. Maisons à encorbellement, vieilles pierres, ruelles sinueuses, pontis, façades fleuries, mais aussi relais gourmands et galeries d’art, constituent les principaux atouts de cette bourgade dominée par la demeure seigneuriale de Rainier de Grimaldi. Concurrente directe de Saint Paul de Vence, ce village devient le rendez-vous d’artistes du monde entier, ce qui lui vaut le surnom de « Montmartre de la Côte d’Azur ».

photos-janvier2011-0349.JPG

Source d’inspiration de nombreux peintres : Renoir, Soutine, Yves Klein, Foujita, Modigliani, Derain, Tobiasse, Arman, Paul Jenkins, Lempicka, Picabia, Van Dongen ou bien encore Hans Hedberg ... et lieu de résidence et de villégiature pour d’autres artistes, Georges Simenon, John Lewis, Brigitte Bardot, Greta Garbo, Georges Ulmer ..., le Haut-de-Cagnes demeure un site privilégié pour l’expression artistique et la rencontre de personnalités du monde des arts.

photos-janvier2011-0208.JPGphotos-janvier2011-0390.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin ! Je ne pourrais passer à Cagnes sur Mer sans faire une petite halte au domaine des collettes, ce serait une hérésie de ma part de faire cela ! Ne serait ce que pour gouter à ce havre de paix que fut la résidence de Pierre Auguste Renoir. Le domaine planté d’oliviers séculaires fait face au village médiéval. C’est dans ce cadre simple et champêtre que Renoir passa les onze années de sa vie, attentif à la beauté de la nature, inspiré par la lumière éternelle de la Cote d’Azur ou Guino reprendra cette phrase admirable. L’art et la culture sont tellement inépuisables dans ce département qu’il faudrait avoir les sept vies d’un chat…

* pour un Niçois, Génes est plus prés que Marseille en distance

 

                      DIAPORAMA DE LA VISITE

Partager cet article
Repost0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES

Retour Blog Principal & Commentaire