Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 08:15

DU GATEAU DES ROIS & DE L'EPIPHANIE

OCTOBRE-2012-0010.JPG Pour cette Befana epifania 2013, Soso décide de faire un repas mexicain ou même maya, puisque en cette fin d'année 2012, le fameux calendrier a focalisé toute son attention auprès des illuminés de notre planète. La Befana a donc rencontré Pancho Giordano qui surveillait de très prés, avec son fusil à l'épaule que les armées de Napoléon III le petit ne fassent éruption au moment de nos festivités.

OCTOBRE-2012-0025.JPGSolange s'est donc employé à faire tortillas, tacos, guacamole, fajitas et burritos entièrement fait maison et agrémenté de sauce salsa. Comme toutes les terres de soleil, la cuisine mexicaine est une aventure culinaire et pour compléter celle ci quoi d'autre que la véritable couronne des rois mages qui ressemble à celle des rois mayas !

OCTOBRE-2012-0033.JPGLe gâteau des Rois ou couronne des Rois est une brioche de forme torique parfumée à l'essence de fleur d'oranger recouverte de sucre et de fruits confits pour célébrer l'Épiphanie. On la retrouve surtout dans les pays et les régions du sud : Provence, Languedoc et pays niçois, Portugal, Espagne et Italie. Une tradition similaire existe à La Nouvelle-Orléans qui aurait été exportée de la Provence. C'est le King cake. Il est servi traditionnellement pour la fête religieuse de l'Epiphanie, laquelle célèbre la visite des rois mages à l'enfant Jésus.

OCTOBRE-2012-0034.JPGPHOTO-2013-0049.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  L’origine de la fève remonterait au temps des Romains. A cette époque, avaient lieu les Saturnales. Pendant une semaine, en hiver, on célébrait la liberté : les maîtres devenaient esclaves et, inversement, les esclaves devenaient maîtres. A cette occasion, le roi du festin était élu au moyen d’une fève. Elle doit son nom à la légumineuse (sorte de haricot) placée dans la galette, remplacée par une pièce d'argent, voire d'or chez les plus fortunés. En 1870 la première fève en porcelaine fait son apparition, puis des petits objets en plastique hétéroclites sont confectionnés et plus récemment des santons en céramique.

PHOTO-2013-0020.JPGAutrefois, la fève désignait le "Roi du jour" ou "Roi de la Fève" et celui qui l'avait reçue devait rendre la galette le dimanche suivant. Ainsi les gourmands pouvaient-ils se régaler plusieurs semaines ou la totalité du mois de janvier ! Le sud de la France semble avoir conservé davantage la tradition, puisque le gâteau des Rois demeure le plus souvent une couronne briochée, parfois aromatisée de citron et décorée de fruits confits (cerises, angélique etc..), couronne dont la forme s'apparente à une roue, symbole de la terre et des champs qui évoque un ancien rite agraire : l'appel du printemps après l'hiver.

PHOTO-2013-0042.JPGLes traditions sont différentes d’un pays à l’autre. C’est ce jour-là, et non pas le jour de Noël que dans certains pays, les enfants reçoivent leurs cadeaux. La Befana, les apporte aux petits italiens et la tradition se perpétue dans les vieilles vallées d'origine piémontaise du comté de Nice. En Espagne, ce jour s’appelle "los reyes". On confectionne un pain recouvert de fruits confits, qui contient une pièce ou un haricot sec. C’est au tour de celui qui la trouve d’inviter les autres ! Dans ce pays, mais aussi en Autriche, l’épiphanie donne lieu à de grandes festivités dans les rues.

PHOTO-2013-0046.JPGPHOTO-2013-0051.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les petits mexicains éclatent les pinatas, sorte de gros animaux en plâtre ou en papier mâché remplis de friandises. En Guadeloupe, c’est à cette date que débutent les festivités de "kannaval" (carnaval). La pignata et le carnaval, la aussi deux traditions qui viennent du pays niçois et du nord de l'Italie. (On accrochait en haut d’un poteau une cruche en argile bourrée de gourmandises pour la casser ensuite à coups de bâton en faisant tomber, éparpillés en signe d’abondance, les cadeaux qu’elle renfermait).

PHOTO-2013-0053.JPGGaspard, Melchior et Balthazar (les trois Rois Mages) sont arrivés près de l'enfant Jésus le 6 Janvier. C'est donc pour cela que l'on fête l'Epiphanie !! En leurs mémoires, chaque année nous mangeons le gâteau des rois. La coutume dit que le gâteau doit être fait non pas en frangipane (une hérésie parisienne) mais avec de la pâte briochée garnie de fruits confits. Savez-vous ce que l'on met dans le gâteau des rois ? Un Royaume !! (Reiaume). C'est un ancien terme pour désigner le sujet et la fève.

PHOTO-2013-0007.JPGSelon la tradition le plus jeune se place sous la table et propose une part de gâteau à la personne de son choix. Mais suivant les villages la tradition peut changer. A Cannes par exemple, on cache à l'intérieur de la couronne 3 fèves symbolisant : le roi, la reine et le page. Les Nissarts sont très chatouilleux sur leur gâteau des rois qu’ils tiennent à distinguer de la galette des rois à la frangipane, trop « parisienne » à leurs yeux ! Monotone, sèche et sans aucune saveur. Le gâteau des rois dans le sud  avec ses fruits confits est à l’image de notre région ensoleillé et coloré, un gâteau de toute  beauté.  Véritable représentation de la couronne royale et de ses joyaux. Voila pourquoi le gâteau des rois dans le midi représente la vraie tradition.

PHOTO-2013-0198-copie-1.JPGLe nom de Janvier vient de Janus, dieu romain à deux visages ; Janvier regarde à la fois sur décembre et le passé, et sur février et l'avenir.... En ce premier mois de l'année et plus particulièrement le 1er du mois on circulait beaucoup sur les chemins et routes du pays niçois, pour aller rendre visite aux proches, aux amis et personnalités et leur apporter ces vœux. Déjà du temps de Pline on effectuait ce rite et l'année débutait avec de petits présents "strenae". Les étrennes d'aujourd'hui en sont les lointaines descendantes.

PHOTO-2013-0008-copie-1.JPGPHOTO-2013-0016.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autrefois les maîtresses des maisons Niçoises mettaient tous leurs soins dans la confection de ces "estreno" qui étaient essentiellement des pâtisseries faites avec amour. Dans la région grassoise cette pâtisserie était la fougassette parfumée à la fleur d'oranger. Puis peu à peu les étrennes furent réservées aux enfants, sous la forme de quelques pièces de monnaie, de confiseries ou de jouets. La visite à son parrain pour le garçon, ou à sa marraine pour la fille, était la première à faire.

PHOTO-2013-0043-copie-1.JPGIl y a très longtemps, les festivités du jour de l'an se préparaient longtemps à l'avance et duraient plusieurs jours. Les festivités n'étaient pas toujours bien innocentes. Ce jour était aussi celui où l'on cherchait à lire les présages et à connaître l'avenir. On disait aussi que le temps du 1er janvier présageait du temps du mois entier et que les 12 premiers jours de l'année annonçaient le temps des 12 mois. (On disait aussi la même chose pour les 12 jours précédant Noël). Les rois mages sont mis dans la crèche le jour de l'épiphanie seulement (1er dimanche de janvier).

59.JPGLeur présence est parfois tolérée avant, à condition de les mettre dans le lointain et de les avancer un peu plus chaque jour. Les rois sont chacun le symbole d'une race : Le roi Melchior représente la race blanche, il offre la myrrhe. Le roi Gaspard représente les races jaunes, il est porteur de l'encens. Le roi Balthasar représente la race noire, il offre l’or. La crèche est défaite pour la chandeleur le 2 février. L’Épiphanie était fêtée autrefois le jour de la Nativité le 25 décembre sous le nom de Théophanie. Ce fut Jules 1er pape en 337 qui sépara les deux fêtes. L’Épiphanie étant fixée au 6 janvier... L’Église a depuis fixé cette fête un dimanche, le premier dimanche de janvier.

32-copie-1.JPGLe jour de l'Epiphanie on n'hésitait pas à faire des "blagues" aux enfants et aux gens crédules. On faisait scruter le ciel aux enfants afin de voir la Befana et les rois aller à Bethléem, on les incitait à se rendre à leur rencontre pour obtenir des présents de prix, et lorsqu'ils revenaient bredouille, on leur disait "pécaïre, ils sont passés ici pendant que vous les cherchiez là-bas, mais ils vous ont laissé quelque chose (couronne des rois).

046.JPG050.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On disait aussi aux naïfs que "...de se poster à minuit par une nuit bien froide et bien venteuse, sur le toit le plus haut du village, recouvert d'un drap mouillé, un roseau vert dans la main et un entonnoir ailleurs que dans la bouche ?!?... permettait de voir les rois et leur cortège...au 12e coup de minuit sonné au clocher du village, et qu'une bourse bien garnie leur tomberai droit dans la main". Il y a eu des niais et des cupides ou les deux à la fois qui sont rentrés chez eux penauds et avec une bronchite.

54.JPG

La befana se fete dans la bonne humeur et les deguisements annoncent deja le mardi gras prochainement....

 

                              DIAPORAMA  DE LA FETE


 

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans ALPES MARITIMES

Retour Blog Principal & Commentaire