Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 06:30
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

On demarre avec de la zumba....Isso è demais !

Si cette année la fête de Yemanja ne se passe pas sur la Place Massena, mais sur la place Garibaldi, ne voyait pas cela comme un symbole avec le Héros niçois. C’est seulement que la célèbre place niçoise était déjà prise par la Fanzone de l’Euro de Football.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Samba no pè...eu gosto !

Alors, le festival sur la culture brésilienne a du se déplacer un peu plus au nord sous les resplendissants arbres flamboyants qui rappellent en fait les tropiques et le Brésil. La communauté brésilienne en a profiter tout de même pour honorer notre illustre général ainsi que la mémoire de son épouse brésilienne Anita Garibaldi. Mais, commençons d’abord avec les festivités de Yemanja, la déesse de la mer, on verra plus tard pour l’histoire.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Dans le panthéon afro-brésilien, Yemanja est reconnue comme la mère de tous les Orixáset aussi, comme la mère des eaux. Elle est associée à l'eau en général, et plus particulièrement à la mer, à l'océan. En tant que reine du monde aquatique, elle est représentée plus souvent comme une créature fabuleuse, une belle femme avec des longs cheveux émergeant des flots, des vagues de la mer ou parfois comme une sirène.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Yemanja est surtout connue au Brésil comme la mère qui protège à tout prix ses enfants, la mère de plusieurs enfants. Elle est aussi la déesse protectrice des naufragés. Au Brésil, il existe également un syncrétisme entre Yemanja et la sainte catholique: Notre Dame de l'Immaculée Conception,  Notre-Dame des Navigateurs (Nossa Senhora da Conceição, Nossa Senhora dos Navegantes, aussi connu comme Nossa Senhora das Candeias).

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Samba reggae avec bloco pangaea de Nice

Les fils et filles de Yemanjá sont calmes, maternels, sincères et aident tout le monde sans exception. Ils aiment l’ordre, la hiérarchie et la discipline. Ils sont naïfs et calmes, mais quand ils se mettent en colère, ils deviennent comme les vagues de la mer, sans savoir comment s’arrêter. Ses filles savent séduire et plaire avec la beauté et le mystère d’une sirène.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Hino Nacional Brasileiro apres l'hymne Nissa la Bella

Au Brésil, Yemanja est célébrée dans les cultes afro-brésiliens, tels que le candomblé ou l'umbanda. Elle est vénérée sur plusieurs plages brésiliennes, où lui sont proposées des bougies et des fleurs, lancées dans la mer dans des petites barques artisanales. 

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Yemanja est généralement célébré le 2 février dans tout le Brésil, mais cette date peut changer selon la localité. Á Salvador de Bahia, c’est le 2 février la plus grande fête du Brésil en hommage à Yemanja. La fête catholique à Salvador de Bahia a lieu dans l’église de Nossa Senhora da Conceição da Praia, le 8 décembre, jour devenu fête locale.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Une autre fête importante dédiée à Yemanja se produit le jour du Nouvel An à Rio de Janeiro où des milliers de personnes y participent et déposent  dans la mer des offrandes pour la divinité. À Porto Alegre, au sud du Brésil, le 2 février, il se déroule la fête et la procession en l’honneur de Nossa Senhora dos Navegantes qui rassemble plus de 100.000 personnes.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

C'est parti pour la batucada

Aussi, ici en France, au mois de juillet, il y a «La Fête de Yemanja» à Nice, un Festival Culturel Brésilien organisé par l’Association franco-brésilienne Brasuca Show de Solange Bareto, créée en 2003 par des passionnés du Brésil.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

C'est qui la plus belle ? ...c'est Yemanja !

Lors de la fête de Yemanja à Nice, les participantes qui souhaitent  honorer la déesse ont un costume distinct. Elles portent des couleurs qui sont bleu clair, blanc et argent ou jaune or pour le Candomblé**. Les femmes qui dansent en son nom essaient de dépeindre Yemanja autant que possible.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Le regard qui tue !

A mes cotés, une dame portant un bleu clair, une robe qui représente l'océan qui coule. Ses cheveux sont aussi sombre, comme la couleur des cheveux de Yemanjá. Ses bijoux sont aussi une représentation de la divinité brésilienne. L'argent est le métal de Yemanjá. D’autres gens dans le fond sont habillés de blanc et représentent la pureté de Yemanjá.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Tu as de beaux yeux tu sais !

Ils font tout ce qu'ils peuvent afin d'honorer cette divinité qui peut être considéré parmi les plus élevés dans la religion Candomblé** au Brésil. Les danses qu'elles font pour honorer Yemanjá contiennent beaucoup de mouvements comme l’eau et ça comprend tout les mouvements des bras et du corps entier.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Saga brasilia ambiance de la brousse.....

Les gens qui dansent pour Yemanjá tournent aussi autour. Tous ces mouvements représentent l'océan dans le respect envers Yemanjá. Ensuite, les participants entonnent les hymnes. Le Pays hôte en premier avec Nissa la Bella, puis celui du Brésil main sur le coeur.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Enfin tout ce monde continue le cortège pour se rendre sur la plage du Castel pour célébrer Candalaria, une cérémonie dans lequel les offrandes de savon, de parfum et de fleurs sont jetées dans la mer en l'honneur d'Yemaja. Les lettres de doléances à la Déesse y sont jetées aussi. Les gens attendent pour voir si leurs offres sont acceptées par la Déesse ou leur sont rendues par les vagues.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

On croit que la Déesse enlèverait les ennuis à ses disciples avec ses eaux, les eaux de l'utérus de la création et des rêves. Les participantes sont habillées avec des costumes typiques qui différencient les différents noms des déesses, portant un masque de collier de perle cachant leur visage pour signifier la représentation de toutes les croyances multi culturelles. Puis on danse à nouveau sur la Place Garibaldi avec les associations de capoeira, de lambada, de baiana, de maculélé.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Passons donc à l’histoire qui uni Nice et le Brésil. En 1835, Garibaldi arrive à Rio de Janeiro pour aider les républicains contre l’impérialisme. Ceux-ci viennent de créer, en sécession de l’Etat central, la république du Rio grande do Sul.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Des danseurs de capoeira

Il rencontre Anita Ribeiro da Silva, jeune femme au tempérament enflammé avec qui il mène des combats de guérilla et ou naîtra son premier enfant, le 16 septembre 1840. Mais, en 1848, le vent de liberté qui souffle en Europe le rappelle à Nice, où il arrive le 21 juin 1848 avec sa femme et sa famille. Il se jette alors dans la guerre pour la liberté de l’Italie avec Anita (apres la guerre des Farrapos, en l'honneur du Heros niçois, une ville bresilienne sera appellé Garibaldi).

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Solange Barreto la presidente Nisso Bresilienne de l'association

Garibaldi avait combattu au Brésil des troupes qui défendaient le trône d’un empereur enfant, Pedro II. Malgré cela, Pedro II sera un hôte régulier du Comté de Nice. Avant et après sa chute, il séjourna longuement sur la Côte d’Azur. Comme tout bon hivernant de l’époque, il assiste au carnaval aux côtés du baron de Bellet, dont le frère est consul du Brésil à Nice et sa fille organisera, à Petropolis, la capitale impériale du Brésil, le premier carnaval brésilien directement inspirée de celui de Nice.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Marcelo Ferreira champion de boxe WBC

Aujourd’hui Rio de Janeiro et Nice possède les deux plus grands carnavals du monde. Mais, tout commence par le Portugal. Au début du XVIe siècle, le duc de Savoie Charles III change ses alliances et choisit de se rapprocher des Habsbourg. Pour ce faire, il épouse, le 1er octobre 1521, en l’église des Dominicains de Nice, Béatrice de Portugal dont la soeur Isabelle est mariée à Charles-Quint. Avec Béatrice de Portugal, les Niçois entendirent déjà parler du Brésil et plusieurs d’entre eux partirent y faire fortune (Beatrice, l'infante du Portugal, mére d'Emmanuel Philibert de Savoie repose au cimetiere du chateau de Nice).

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

                       Explications des astérisques                       

 

*Orixás : Les orishas, ou orixás, sont des divinités afro-américaines originaires d'Afrique, et plus précisément des traditions religieuses Yoruba. Ce sont des êtres d'essence divine qui représentent les forces de la nature. Dans les pays d'Amérique latine, la pression exercée par le catholicisme s'est traduit par un rapprochement entre les orixás et les personnages vénérés dans la religion catholique (Notre-Dame, ou encore les différents saints).

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI
YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Il fait chaud à Nice hein soso ! mille baci mi amore

**Oshun, Oxum (dans le candomblé brésilien), est l'orisha des eaux des rivières. Elle est la déesse de la beauté, de l'amour, de la fertilité et de la maternité, responsable de la protection des fœtus et des nouveau-nés, étant adoré par les femmes qui veulent concevoir. Elle a une forte liaison avec le monde spirituel. Elle a pour attribut un miroir.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Honneur à Garibaldi, enfant de Nice, enfant de l'Italie

Elle représente aussi la sagesse et la puissance féminine. En outre, elle est considérée comme déesse de l’or. Son archétype est une femme gracieuse et élégante, qui a une prédilection pour les bijoux, les parfums et les vêtements.

YEMANJA ET LES DEESSES DE LA PLACE GARIBALDI

Nice etait deja une republique avant d'etre un etat de Savoie en 1388 et n'a jamais fait parti de la Provence. Annexé illegalement en 1860.

 

 

                                 DIAPORAMA DE LA FETE

Partager cet article

Repost 0
Published by freerider06 - dans Provence

Retour Blog Principal & Commentaire